Donald Trump va-t-il pouvoir continuer à faire des affaires avec les pays musulmans ?

Donald Trump va-t-il pouvoir continuer à faire des affaires avec les pays musulmans ?

DirectLCI
POLÉMIQUE - Une enseigne de magasins basée dans le Golfe a stoppé la vente des produits de la marque détenue par Donald Trump après l'appel controversé du milliardaire à fermer les frontières américaines aux musulmans. Le premier revers d'une longue série ?

Donald Trump n’en finit plus de payer les pots cassés après sa proposition visant à interdire aux musulmans sur le sol américain. Après le succès d’une pétition pour refuser sa présence au Royaume-Uni, c’est au tour de Dubaï de se rebiffer ce mercredi. Un signal fort à l’attention du magnat de l’immobilier, qui multiplie les contrats dans des pays musulmans.

Les boutiques de décoration d'intérieur Lifestyle, basées à Dubaï, ont en effet retiré de la vente les produits de la marque de Donald Trump pour "respecter les sentiments de tous ses clients", selon l'enseigne. Une mesure loin d’être anecdotique : la chaîne Lifestyle, qui possède 160 magasins au Moyen-Orient, au Pakistan et en Afrique, vend une collection de produits de la gamme Trump. Notamment des décorations d'intérieur, des accessoires pour le bain, des lampes ou des miroirs décoratifs.

A LIRE AUSSI >> Etats-Unis : mais pourquoi rien n'arrête Donald Trump ?

"Pourquoi veut-il faire du commerce avec les musulmans ?"

La décision prise par Lifestyle pourrait faire des émules dans la région. D’autant plus que les déclarations controversées de Trump ont alimenté les appels à couper les relations commerciales avec lui. Le directeur de la Sécurité générale de Dubaï, le général Dahi Khalfan, a par exemple estimé que Trump ne devrait pas faire de commerce aux Emirats. "S'il ne veut pas que les musulmans viennent aux Etats-Unis, pourquoi veut-il faire du commerce avec les musulmans aux Emirats arabes unis ?", a-t-il déclaré au quotidien 7Days UAE.

Une menace fondée, à en croire les intérêts de Donald Trump dans la région. Selon le Washington Post , ses affaires seraient florissantes avec plusieurs pays musulmans : l’Indonésie, la Turquie, le Qatar, Dubaï, les Emirats arabes unis et même l’Azerbaïdjan. Par exemple, Qatar Airways disposerait de locaux dans la Trump World Tower, le gratte-ciel de 58 étages situé à New York. Un immeuble résidentiel serait par ailleurs en cours de construction à son nom, à Istanbul. Enfin, un Trump Hotel a vu le jour en Azerbaïdjan, et un autre devrait suivre en Indonésie. Autant de liens financiers que Donald Trump ne devrait pas prendre à la légère, selon Ed Attwood, journaliste dans le magazine Arabian Business : "Les consommateurs musulmans au Moyen-Orient n'ont strictement aucune voix dans la prochaine élection présidentielle - mais ils peuvent toujours voter avec leurs portefeuilles".

A LIRE AUSSI >>  Donald Trump : et si c'était lui qui se faisait bannir après ses propos sur les musulmans ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter