Drame en Méditerranée : plus de 50 migrants morts noyés, selon un bilan provisoire

Drame en Méditerranée : plus de 50 migrants morts noyés, selon un bilan provisoire

DRAME - Plus de cinquante migrants sont morts samedi soir au large de la Tunisie et de la Turquie. Le ministère de la Défense tunisien indique qu'il s'agit encore d'un bilan provisoire.

Nouveau drame en mer Méditerranée. Samedi 2 juin dans la soirée, plus d'une cinquantaine de migrants ont perdu la vie au large de la Tunisie et de la Turquie en tentant de rejoindre l'Europe. Ce bilan est encore provisoire. Au même moment, Matteo Salvini, le nouveau ministre de l'Intérieur italien, était en Sicile pour prononcer son discours anti-immigration.


Soixante-huit migrants ont pu être secourus, a indiqué dimanche soir le ministère de la Défense. Leur embarcation avait été repérée dans la nuit alors qu'elle était "sur le point de couler" au large de l'archipel de Kerkennah. Parmi les rescapés figurent 60 Tunisiens, un Libyen et sept ressortissants d'autres pays du Maghreb et d'Afrique sud-saharienne. 


L'identité des personnes décédées n'est pas encore connue. "Nous étions quelque 180 personnes à bord de l'embarcation (...) qui a coulé à cause d'une infiltration d'eau à l'intérieur", a témoigné un survivant sur la radio privée tunisienne Mosaïque FM, précisant que le bateau faisait environ neuf mètres de long "et ne pouvait contenir plus de 70 personnes". 

Le naufrage le plus meurtrier depuis février

Ce naufrage de migrants est le plus meurtrier en Méditerranée depuis le 2 février dernier. Ce jour-là, 90 personnes étaient mortes noyées au large de Zouara, dans l'ouest de la Libye, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Elles étaient en majorité pakistanaises. 

En vidéo

ARCHIVES - Migrants en Méditerranée : comment l'UE compte débusquer les passeurs

Au total, plus d'un million de personnes, dont beaucoup fuyant la guerre en Syrie, avaient rejoint la Grèce à partir de la Turquie en 2015. Par la suite, le nombre de personnes tentant la traversée, souvent périlleuse, a fortement diminué après que l'Union européenne et la Turquie ont passé un accord en 2016. Mais les observateurs notent que le nombre de personnes tentant la traversée a de nouveau commencé à augmenter ces derniers mois.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Union européenne : la crise des migrants

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter