Etats-Unis : une juge fédérale attaquée par un tueur à gages déguisé en livreur, son fils abattu

Image d'illustration
International

FAIT DIVERS - Le tueur à gages, qui était vêtu comme un chauffeur-livreur, s'est introduit dans le domicile familial de la juge fédérale américaine Esther Salas, tuant son fils et blessant par balle son époux. La magistrate est indemne.

Un tueur à gages déguisé en chauffeur-livreur de FedEx, une magistrate sous le feu des projecteurs pour son rôle indirect dans l'affaire Epstein et un assassinat. Le scénario est digne d'un feuilleton américain mais il est pourtant bien réel. Un homme armé a abattu dimanche le fils d'une juge fédérale américaine lors d'une attaque à leur domicile, situé dans le New Jersey. 

Si la magistrate, Esther Salas, est indemne, son fils, âgé de 20 ans, a été exécuté alors qu'il ouvrait la porte. "Il a reçu une balle en plein cœur", a déclaré le maire de North Brunswick, Francis "Mac" Womack, un proche de la juge, cité par ABC. L'époux d'Esther Salas, Mark Anderl, un avocat et ancien procureur, se trouve quant à lui dans un état critique mais stable après avoir été opéré, selon le New Jersey Globe

La piste d'un règlement de comptes ?

Âgée de 51 ans, Esther Salas est la première femme hispanique à avoir accédé à la fonction de juge fédéral de district dans le New Jersey. Elle a été nommée par le président Barack Obama en 2010. "Je connais bien la juge Salas et son mari, et j'étais fier de la recommander au président Obama pour sa nomination au tribunal fédéral du New Jersey", a déclaré le sénateur du New Jersey Bob Menendez. "Je prie pour la juge Salas et sa famille, et pour que ceux qui sont responsables de cet acte épouvantable soient rapidement arrêtés et traduits en justice", a-t-il ajouté.

Tout porte à croire qu'il pourrait s'agir d'un règlement de comptes. La juge Salas est en effet actuellement assignée à un recours collectif déposé par un groupe d'investisseurs de la Deutsche Bank. Ils affirment que la banque n'a pas bien surveillé des clients considérés comme à haut risque, dont le financier Jeffrey Epstein, accusé d'avoir exploité sexuellement des jeunes filles mineures et qui s'est suicidé l'an dernier en prison. Esther Salas a également traité plusieurs cas très médiatisés et avait notamment présidé en 2014 le procès pour fraude de Teresa Giudice, héroïne de l'émission de téléréalité "Real Housewives of New Jersey", et son époux Joe. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent