Droit à l’IVG en Espagne : les villes européennes se mobilisent

Droit à l’IVG en Espagne : les villes européennes se mobilisent

International
DirectLCI
AVORTEMENT – Les manifestants espagnols défilent samedi dans Madrid pour contester le projet de loi du gouvernement Rajoy limitant l’accès à l’avortement. Plusieurs villes européennes, dont Londres et Paris, manifesteront en soutien aux partisans de l’IVG.

L’Europe est solidaire des pros IVG espagnols. Le projet de loi annoncé en décembre par le gouvernement Rajoy, qui tend à modifier drastiquement la loi sur l’avortement, a provoqué des levées de bouclier en Espagne , mais aussi un peu partout en Europe, notamment à Paris et Londres.

A Madrid, les défenseurs du droit à l’avortement seront samedi dans les rues pour exprimer leur colère, alors que le gouvernement propose de limiter l’IVG dans les cas où la santé physique ou psychologique de la femme serait en jeu, ou après un viol ayant fait l’objet d’une plainte préalable. Jusqu’alors, les femmes espagnoles pouvaient avorter jusqu'à 14 semaines de grossesse sans justification et jusqu'à 22 semaines en cas de malformation du fœtus ou de grave danger physique ou psychique pour la mère.

Paris, Londres et Bruxelles en soutien

Les manifestants madrilènes ont été rejoints samedi matin par un groupe de femmes arrivées à bord du "train de la liberté", après un stop vendredi dans la ville de Valladolid, au nord du pays, où s'est ouverte la Convention du Parti populaire au pouvoir, à l’initiative du projet de loi. Plusieurs milliers d’autres manifestants européens, dont des Français, étaient aussi attendus pour grossir les rangs du cortège de la capitale espagnole.

A Paris, les participants défileront jusqu'à l'ambassade d'Espagne. Des manifestations sont également organisées à Bordeaux, Marseille, Nantes, Strasbourg et Toulouse, ainsi que des rassemblements dans une trentaine d'autres villes, selon l'association Osez le féminisme. Plusieurs centaines de personnes - 2.000 selon les organisateurs - ont déjà manifesté mercredi soir à Bruxelles contre le projet de loi espagnol.

Par ailleurs, plusieurs milliers d'opposants à l'avortement avaient manifesté le 19 janvier à Paris, à la veille de l'examen à l'Assemblée d'un texte incluant des dispositions visant à consolider l'accès à l'IVG en France . Texte finalement voté le 28 janvier.


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter