Droits LGBT en Hongrie : 13 pays européens appellent Bruxelles à agir

Rainbow Gate : l'UEFA sous les critiques

HONGRIE - 13 pays de l'Union européenne ont appelé la Commission européenne à agir après l’adoption d’une loi hongroise la semaine dernière interdisant la "promotion" de l’homosexualité auprès des mineurs.

Les critiques s'intensifient à l'égard de la Hongrie. Mardi, à Luxembourg, à travers un e déclaration commune, 13 pays européens, "profondément inquiets", ont appelé la Commission européenne à agir après l'adoption à Budapest d'une législation interdisant la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs. 

Lors d'une réunion des ministres des Affaires européennes, ces pays ont dénoncé des dispositions "discriminatoires à l'égard des personnes LGBTQI et violant le droit à la liberté d'expression sous prétexte de protéger les enfants".

La France parmi les 13 pays qui ont élevé leur voix

La déclaration, initiée par la Belgique, a été signée par les Pays-Bas, le Luxembourg, la France, l'Allemagne, l'Irlande, l'Espagne, le Danemark, la Finlande, la Suède, ainsi que les trois pays baltes. Ces 13 pays demandent "instamment" à la Commission européenne présidée par Ursula von der Leyen, "d'utiliser tous les outils à sa disposition pour garantir le plein respect du droit européen, y compris en saisissant la Cour de justice de l'Union Européenne".

Nous sommes en train d'examiner la loi et de voir si et comment elle enfreint le droit européen- Vera Jourova, vice-présidente de l'exécutif européen

Dans ses prérogatives, la Commission a la possibilité de déclencher des procédures d'infraction pour violation du droit de l'Union européenne contre un pays, pouvant mener à une saisine de la Cour de justice européenne. La Hongrie, étant d'ailleurs, sous le coup d'une procédure européenne pour des menaces à l'État de droit. De son côté, pressée d'agir, la Commission européenne a répondu que si elle favorisait "toujours le dialogue et la coopération plutôt que le conflit", elle était "prête à utiliser tous les outils à (sa) disposition si nécessaire".  "Nous sommes en train d'examiner la loi et de voir si et comment elle enfreint le droit européen", a déclaré la vice-présidente de l'exécutif européen Vera Jourova.

Lire aussi

Les 13 pays européens ont dans leur viseur la loi adoptée le 15 juin, à l'initiative du parti souverainiste du Premier 

ministre Viktor Orban, qui prévoit que "la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l'identité de genre, le changement de sexe et l'homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans". Le secrétaire d'État français aux Affaires européennes Clément Beaune a dénoncé une "assimilation dangereuse entre pornographie et homosexualité", jugeant que "ce type de confusion peut mener à la haine". Il a également "regretté" le refus de l'UEFA, instance organisatrice de l'Euro de football, de permettre l'illumination du stade de Munich aux couleurs 

arc-en-ciel de la communauté LGBT pour le match Allemagne-Hongrie mercredi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le variant Omicron pourrait devenir majoritaire en Europe "dans les tout prochains mois"

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.