Du début de la guerre aux frappes américaines, les dates clés pour comprendre le conflit syrien

CHRONOLOGIE - Donald Trump a ordonné dans la nuit de jeudi à vendredi une frappe contre la Syrie en riposte à une attaque chimique présumée imputée au régime de Bachar al-Assad, attaque qui a fait 86 morts dont 27 blessés. Retour sur six ans d'un conflit qui, chaque jour, voit son bilan meurtrier s'alourdir.

Nouveau tournant pour le conflit en Syrie. Dans la nuit de jeudi à vendredi, Donald Trump a ordonné une première opération militaire officielle des Etats-Unis contre le régime syrien. Celle-ci a été menée avec "59 missiles" de croisière Tomahawk, qui ont visé en pleine nuit la base aérienne d'Al-Chaayrate (province de Homs, centre). Selon un premier bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, quatre soldats auraient été tués. L'armée syrienne faisait état elle de six morts. 


Depuis 2011, la guerre dévastatrice en Syrie a fait 320.000 morts. Retour sur les principales dates d'un conflit qui semble sans fin. 


- 15 mars 2011 : Début de manifestations sans précédent dans le pays gouverné d'une main de fer depuis 40 ans par le régime Assad (Hafez al-Assad puis son fils Bachar). Le régime dénonce une "rébellion armée de groupes salafistes". La contestation va se radicaliser, avec des appels à la chute du régime, et s'élargir.

- 30 juillet 2011 : Un colonel réfugié en Turquie annonce la création de l'Armée syrienne libre (ASL), composée de civils ayant rejoint la rébellion, encadrés par des déserteurs de l'armée. D'autres groupes à tendance islamiste se joignent à la rébellion.


- 1er mars 2012 : L'armée prend le contrôle du quartier de Baba Amr, bastion de la rébellion à Homs (centre), après un mois de siège et de bombardements. Plusieurs opérations sanglantes avaient été menées, notamment à Hama (centre), après d'immenses manifestations contre le régime.


- 17 juil 2012 : L'ASL lance la bataille de Damas. Le gouvernement garde le contrôle de la capitale mais des zones de sa banlieue passent sous contrôle rebelle.

En vidéo

Syrie : comprendre six années de conflit

Trois jours plus tard, les rebelles lancent la bataille d'Alep (nord).


- 30 avr 2013 : Le chef du Hezbollah chiite libanais Hassan Nasrallah reconnaît l'engagement de ses combattants au côté du régime. L'Iran chiite devient lui le principal allié régional du régime d'Assad, qui appartient à la minorité alaouite, une branche du chiisme.


- 21 août 2013 : Attaque dans deux zones contrôlées par les rebelles près de Damas. Le régime est accusé d'avoir utilisé du gaz sarin (1.400 morts, selon Washington). En septembre, un accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien écarte in extremis la menace de frappes américaines.


- 14 jan 2014 : Les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) conquièrent la ville de Raqa (nord) après des combats contre des rebelles rivaux. Fin juin, l'EIIL se fait appeler "Etat islamique" (EI) et annonce un "califat" dans les régions conquises en Syrie et en Irak voisin.

- 26 jan 2015 : L'EI est chassé de Kobané, frontalière de la Turquie, après plus de quatre mois de violents combats menés par les forces kurdes avec le soutien des frappes de la coalition antijihadistes menée par les Etats-Unis.


- 30 sept 2015 : La Russie, alliée du régime, entame une campagne de frappes aériennes qui affirme viser des groupes "terroristes", dont l'EI. Mais les rebelles et les Occidentaux accusent Moscou de viser surtout des groupes rebelles modérés opposés à Assad. Ces frappes aident le régime, alors au bord de l'effondrement, à reprendre du terrain.


- 24 août 2016 : La Turquie lance l'opération "Bouclier de l'Euphrate" dans la province d'Alep contre deux groupes qu'elle considère comme "terroristes": l'EI et les combattants des Unités de protection du peuple kurde (YPG), alliées de Washington dans la lutte contre les jihadistes.


- 5 nov 2016 : La force arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis lance une offensive d'envergure pour reprendre Raqa, capitale de facto de l'EI en Syrie, parallèlement à celle menée en Irak à Mossoul.

- 22 déc 2016 : Le régime annonce avoir repris le contrôle total d'Alep, remportant sa plus grande victoire face aux rebelles depuis le début de la guerre, rendue possible grâce au soutien militaire de ses alliés russe et iranien.

 

- 30 déc 2016 : Un cessez-le-feu global entre en vigueur, en vertu d'un accord conclu sous l'égide de la Russie et de la Turquie, sans les Etats-Unis.


- 4 avr 2017 : 86 civils sont tués, dont 30 enfants, dans une attaque chimique présumée sur la ville rebelle de Khan Cheikhoun (province d'Idleb, nord-ouest). L'opposition et les pays occidentaux accusent le régime d'avoir utilisé des "obus contenant du gaz chimique", ce que réfutent Damas et Moscou.

En vidéo

Syrie : la communauté internationale s’insurge

- 7 avr 2017 : Les Etats-Unis mènent des frappes, avec 59 missiles, sur une base aérienne dans le centre de la Syrie, qui font "des morts" selon le gouverneur d'Homs. Juste avant les frappes, la Russie avait mis en garde les Etats-Unis.

En vidéo

Frappes syriennes : Trump, le revirement

Selon l'armée syrienne, la frappe aurait fait "six morts". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Frappes américaines en Syrie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter