Ebola : deux Américains infectés ont totalement guéri

International

EPIDEMIE - Un médecin et une missionnaire ont quitté l'hôpital, guéris, après avoir été traités avec le sérum expérimental ZMapp, ont annoncé jeudi soir les autorités médicales américaines.

Une note d'espoir dans la tragédie Ebola. Deux Américains, qui avaient contracté la très dangereuse fièvre hémorragique au Liberia, sont sortis guéris de l'hôpital, ont annoncé les autorités médicales jeudi soir au cours d'une conférence de presse. Ils avaient été les deux premiers malades à bénéficier du sérum expérimental ZMapp.

Qui étaient les deux malades ?

L'Américain Kent Brantly, 33 ans, est médecin, tandis que sa compatriote Nancy Writebol, 60 ans, est missionnaire. Tous deux travaillaient pour l'organisation caritative américaine Samaritan's Purse au Liberia, l'un des pays africains les plus touchés par l'épidémie. En soignant des malades d'Ebola, ils ont contracté la fièvre, dont le taux de mortalité varie de 54% à 90%.

Comment ont-ils été traités ?

Les deux patients ont reçu du sérum ZMapp , un traitement expérimental formé de trois anticorps développé par un laboratoire privé américain. Le médicament n'avait jusqu'alors jamais été testé sur l'homme, mais il s'était montré très efficace pour guérir des singes infectés par Ebola.
Au Liberia, le Dr Kent Brantly a aussi reçu une transfusion de sérum sanguin d'un garçon qui avait guéri de cette infection.

Sont-ils définitivement guéris ?

Les patients sont totalement hors de danger, selon les autorités médicales."Après une série de traitements rigoureux et d'analyses, l'équipe de médecins a déterminé que les deux malades avaient guéri d'Ebola et pouvaient retourner dans leur famille sans craindre de transmettre le virus à d'autres", Dr Bruce Ribner, le directeur du service des maladies infectieuses d'Emory lors d'une conférence de presse, jeudi soir précisant que Nancy Writebol avait quitté l'hôpital mardi.

"La sortie de l'hôpital de ces deux patients ne représente aucun danger pour la santé publique", a-t-il précisé. Kent Brantly, souriant et apparemment en forme, était présent à cette conférence de presse parmi l'équipe soignante, tenant la main de sa femme. "Je suis absolument ravi d'être en vie, d'être en bonne santé avec ma famille", a-t-il déclaré, remerciant chaudement tous ceux qui l'ont soigné.

Le traitement peut-il être généralisé ?

La guérison des deux Américains suscite un grand espoir pour le traitement de l'épidémie, qui a déjà fait au moins 1 350 morts, selon le dernier bilan de l'OMS, en date du 18 août. Dès la nouvelle de l'amélioration de leur état, des pays africains touchés ont demandé aux Etats-Unis de leur fournir ces traitements . Les autorités sanitaires américaines ont toutefois souligné jeudi qu'il était difficile d'évaluer le rôle du ZMapp dans la guérison des deux Américains. Traité avec le sérum, un missionnaire espagnol avait de son côté succombé à la fièvre. Par ailleurs, le traitement est difficile à produire en grande quantité.

Outre le ZMapp, un vaccin expérimental s'est avéré efficace chez des singes et un essai clinique doit débuter en septembre. Si les résultats sont probants, le vaccin pourrait être disponible en 2015, selon l'Institut américain des maladies infectieuses (NIAID).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter