Ebola en Espagne : y a-t-il eu dysfonctionnement à l'hôpital ?

Ebola en Espagne : y a-t-il eu dysfonctionnement à l'hôpital ?

POLÉMIQUE - Au sein de l'hôpital de Madrid, où une aide-soignante a été diagnostiquée positive au virus Ebola, on critique les équipements non adaptés mis à disposition du personnel chargé de traiter la maladie.

L'inquiétude est grande à Madrid, la capitale espagnole qui connaît le premier cas d'Ebola contracté sur le sol européen. Comment l'aide soignante de l'hôpital madrilène Carlos III – qui a participé au traitement de deux missionnaires contaminés par le virus, soignés dans l'établissement et décédés depuis – a-t-elle pu le contracter à son tour ? C'est ce que se demandait la presse espagnole ce mardi, après l'annonce du diagnostic, lundi soir.

EN SAVOIR + >> Première contamination sur le sol espagnol

Un syndicat de fonctionnaires espagnol, le CSI-F, a apporté de nouveaux éléments dans un communiqué publié mardi. Il y rapporte une "improvisation" dans la gestion des deux précédents patients : "Le protocole n'a pas été suffisamment respecté, et les moyens disponibles ainsi que la formation du personnel n'étaient pas suffisants."

Gants en latex et bandes adhésives

Les équipements de protections fournis aux médecins et aux assistants par l'hôpital ne seraient pas conformes avec les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour l'illustrer, le quotidien El Pais rapporte les propos de membres du personnel de l'établissement évoquant des blouses et des gants en latex "imperméabilisés" par des bandes adhésives. Le matériel ayant servi à soigner les deux missionnaires atteints d'Ebola aurait, lui, été évacué par un ascenseur de service que le personnel a continué à utiliser sans précaution particulière. En outre, selon  El Mundo , l'aide-soignante contaminée a quant à elle dû insister auprès de l'hôpital pour être testée après l'apparition des premiers symptômes le 30 septembre.

EN SAVOIR + >> Le point sur les traitements

Des accusations démenties pour l'heure par la direction de l'établissement. Toutefois, ces informations sèment le doute quant à la capacité des hôpitaux espagnols à gérer les victimes du virus. Mardi, la Commission européenne demandait des "éclaircissements" sur la faille qui a permis la contamination de l'aide-soignante, estimant qu'"il y a évidemment un problème quelque part". Le syndicat CSI-F a, de son côté, réclamé la démission du directeur de l'hôpital concerné et étudie une possible action en justice.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter