Ebola : le Canada ferme ses portes aux pays touchés

International
SANTE – Le gouvernement canadien a décidé unilatéralement de fermer ses frontières aux individus ayant voyagé dans les pays exposés au virus Ebola, suscitant la colère des autorités concernées.

Le Canada prend des mesures radicales pour éviter l'arrivée d' Ebola sur son territoire. Ce week-end, Ottawa a annoncé la fermeture de ses frontières pour tous les individus ayant séjourné dans les pays d'Afrique de l'Ouest affectés par l'épidémie. Le Canada "ne traitera aucune nouvelle demande de visa et ne poursuivra le traitement d'aucune demande en cours" en provenance des pays que l'OMS considère touchés par le virus, peut-on lire dans le Journal officiel. Plus largement, "les étrangers qui se sont rendus dans un pays touché par l'Ebola", dans les trois mois précédant le dépôt de la demande de visa, sont également inéligibles à sa délivrance, affirme le ministère de l'Immigration.

"Discriminatoire", pour la Sierra Leone

Une mesure qui n'est pas du tout du goût des pays concernés. La Sierra Leone, qui compte sur son territoire 5 338 cas d'Ebola et 1 510 victimes, a immédiatement accusé le Canada de discrimination. "Cette action n'a pas été décidée avec les intérêts des pays ouest-africains à l'esprit. En tant que membre du Commonwealth [organisation intergouvernementale à laquelle appartiennent les anciennes colonies britanniques, dont le Canada, ndlr], la Sierra Leone estime tout particulièrement que nous devrions faire preuve de compréhension et de bienveillance", a souligné le ministre adjoint sierra-léonais de l'information, Théo Nicol.

À ce jour, seuls deux pays en dehors de l'Afrique ont pris la décision de fermer leurs frontières pour lutter contre Ebola : le Canada et l'Australie. Pour l'OMS , en effet, cette mesure est contre-productive et fait courir le risque d'effets pervers : des personnes ayant pu entrer en contact avec le virus mentent sur leur pays de provenance afin de pouvoir circuler d'un pays à l'autre. Ce qui, paradoxalement, augmenterait le risque d'une propagation du virus.

EN SAVOIR + >> Comment le virus se transmet, et pourquoi vous ne craignez presque rien

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter