Ebola : le "patient zéro" aurait été identifié

Ebola : le "patient zéro" aurait été identifié
International

EPIDEMIE - Alors que l'épidémie fait toujours rage en Afrique de l'Ouest, des scientifiques affirment avoir identifié un garçon, mort en décembre dernier, comme étant le "patient zéro", c'est-à-dire la première personne contaminée par la fièvre hémorragique Ebola.

D'où est partie l'épidémie de virus Ebola qui terrasse l'Afrique de l'Ouest ? Ce lundi, des épidémiologistes qui se sont penchés sur le sujet ont publié leurs résultats dans le New England Journal of Medecine . Ils pensent avoir identifié le "patient zéro", c'est-à-dire le premier contaminé par le virus. Il s'agirait d'un enfant de deux ans, originaire de Guédéckou, dans le sud-est de la Guinée, tout près de la frontière avec le Liberia et la Sierra Leone.

EN SAVOIR + >>  Tout savoir sur ce virus mortel

Un fruit contaminé à l'origine de l'épidémie

Ce garçonnet est décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade. Une semaine plus tard, sa mère, sa grand-mère et sa sœur de trois ans, contaminées, meurent à leur tour. Tous auraient été pris de fièvre, de vomissements et de diarrhée, les symptômes du virus Ebola. Ensuite, le virus se serait propagé à d'autres villages, via des personnes présentes à l'enterrement de la grand-mère mais aussi un agent de santé qui aurait transmis le virus à son docteur. Le processus infernal est alors enclenché. C'est grâce à un examen approfondi "de documentations de l’hôpital, par des entretiens avec les familles touchées, les patients suspectés de maladie, et les habitants des villages dans lesquels des cas avaient été avérés" que les scientifiques sont parvenus à ainsi remonter la piste possible de l'expansion du virus dans la région.

Comment ce garçonnet a-t-il été contaminé ? D'après les scientifiques, il pourrait avoir consommé un fruit infecté par une morsure de chauve-souris. Ces animaux frugivores sont en effet considérés comme le "réservoir" du virus Ebola. A ce jour l'épidémie, qui se transmet par contact direct avec le sang et des liquides biologiques de personnes ou d'animaux infectés, a fait plus de 960 morts sur près de 1.800 cas (confirmés, probables ou suspects) dans les quatre pays touchés, selon l'OMS.

EN SAVOIR + >>  Où en est l'épidémie ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter