Ebola : où en est l'épidémie dans le monde ?

International

SANTE - La fièvre Ebola a fait près de 1.000 morts depuis le début de l'année en Afrique, sur plus de 1.700 cas présumés. Metronews fait le point sur les derniers développement de l'épidémie.

• Le Nigeria en état d'"urgence"
Le ministère de la Santé du pays a confirmé lundi un nouveau cas à Lagos. Avec 13 cas (dont deux mortels) enregistrés en moins de trois semaines selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé, le Nigeria est le quatrième pays affecté par l'épidémie . Le dirigeant nigérian Goodluck Jonathan a indiqué que "le contrôle et la maîtrise du virus Ebola sont une urgence nationale". Le Président a également approuvé un plan d’intervention spécial et le déblocage immédiat de 11,67 millions de dollars, dans le but de combattre la propagation de la fièvre dans son pays.

• Le reste de l'Afrique en alerte
Dans les trois pays où le virus a pris naissance, 932 décès ont déjà été confirmés. La Sierra Leone, "nouvel épicentre de l'épidémie", mobilise actuellement des militaires pour faire respecter les mesures de quarantaine. La Guinée a fermé une partie de ses frontières. Enfin au Libéria, la campagne pour les élections sénatoriales partielles a été reportée "à une date qui sera annoncée ultérieurement", a affirmé la Commission nationale des élections, en raison des restrictions de déplacement imposées.

Les voisins rwandais, qui n'ont pour le moment enregistré aucun décès lié au virus, ont de leur côté annoncé dimanche soir avoir placé en isolement un étudiant allemand, hospitalisé à Kigali, présentant des symptômes de la maladie d'Ebola. La Côte d'Ivoire, quant à elle, a suspendu tous ses vols vers et depuis les pays affectés, tout comme le Tchad.

• L'Europe vigilante
Un missionnaire espagnol de 75 ans ayant contracté le virus Ebola au Liberia est arrivé jeudi à Madrid, dans le service spécialisé en maladies infectieuses de l'hôpital Carlos III. En France, si le risque est pour l'instant minime, tout est prêt pour permettre aux éventuels malades d'être hospitalisés sans côtoyer les autres patients. En effet, neuf hôpitaux sont d'ores et déjà mobilisés. Selon le ministère de la Santé, "le risque d'importation est faible, mais au regard du caractère virulent de cette maladie, une très grande vigilance s'impose".

• Les Etats-Unis mobilisés
Kent Brantly, l'un des deux médecins américains infectés au Liberia et soignés désormais aux Etats-Unis , va mieux : "Je me sens plus fort chaque jour et je remercie Dieu pour la miséricorde qu'il m'a accordée pendant mon combat contre cette terrible maladie", a-t-il annoncé vendredi. Cependant, de hauts responsables sanitaires américains ont jugé inévitable que des personnes ayant voyagé dans les pays africains touchés par l'épidémie d'Ebola entrent infectées aux Etats-Unis, comme l'a expliqué en fin de semaine dernière Tom Frieden, le directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies. Sans pour autant envisager une épidémie étendue : "Nous disposons des équipements pour mettre en quarantaine ces malades dans tous les grands hôpitaux", a-t-il précisé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter