Ebola : une société japonaise offre 10.000 masques en Afrique

Ebola : une société japonaise offre 10.000 masques en Afrique

EPIDEMIE - Une petite société nipponne a annoncé vendredi qu’elle offrira 10.000 masques de protection à la Guinée, au Liberia et à la République démocratique du Congo. Ces masques sont conçus pour résister au virus Ebola.

Un don pour aller plus vite. Une petite société japonaise a annoncé vendredi avoir décidé d'offrir 10.000 masques de protection à trois pays africains touchés par l'épidémie Ebola. "Nous avions reçu un appel du gouvernement de Guinée qui voulait nous acheter des masques. Mais les procédures d'achat prennent des mois, alors nous avons décidé d'offrir ces masques" (59 euros pièce) pour le personnel qui traite des malades, a déclaré Tsuyoshi Nakagawara, l'un des dirigeants de l'entreprise Clever.

L'offre bénéficiera également au Liberia et à la République démocratique du Congo. Les responsables guinéens, a-t-il précisé, cherchaient un masque qui ne retienne pas de virus par l'électricité statique. La société nippone produit justement ce type de masque qui, de par son imprégnation chimique en surface, inactive 99 % des virus, dont celui d'Ebola, a précisé M. Nakagawara.

Un essai clinique prévu en novembre en Guinée

Une autre entreprise nippone joue un rôle important dans le combat contre Ebola : Toyama Chemical, filiale du groupe Fujifilm Holdings. Elle a conçu un médicament antigrippe appelé Avigan, qui s'est montré efficace chez la souris contre Ebola. Administré sous forme de comprimés, il apparaît comme le seul traitement potentiel en mesure d'être rapidement produit.

Un essai pour évaluer son efficacité chez l'homme doit démarrer en novembre en Guinée sous l'égide d'une équipe française, avec l'espoir de premiers résultats fin 2014. Ce traitement a déjà été donné en urgence à plusieurs malades soignés en Europe après avoir contracté le virus en Afrique de l’Ouest, "en réponse à des demandes de gouvernements et d'organisations médicales". Fujifilm s'était récemment félicité de la guérison d'une infirmière française, contaminée lors d'une mission au Liberia, grâce à une association de médicaments, dont Avigan.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter