Eglise de Charleston : premier office après la tuerie

Eglise de Charleston : premier office après la tuerie

DirectLCI
MESSE - Des centaines de personnes se sont rendues dimanche à l'office dans l'église de Charleston, aux Etats-Unis, où neuf Noirs avaient été abattus mercredi. Il s'agissait du premier office depuis la tuerie.

L'émotion était grande. Plusieurs centaines de personnes sont venues assister ce dimanche à l'office dans l'église même de Charleston, aux Etats-Unis, où neuf Noirs ont été abattus par un Blanc qui disposait d'un effrayant site raciste, alors que des manifestations de colère ont secoué la Caroline du Sud.

"Le diable n'a pas pu s'emparer de votre église"

Il s'agissait du premier office à l'Emanuel African Methodist Episcopal Church, la plus vieille église de la communauté noire de cette ville et lieu emblématique pour les droits civiques, depuis le bain de sang qui s'y est produit mercredi soir. Au cours de ce service, les chants de gospel ont succédé au discours du révérend John Gillison, qui a dénoncé le "diable" Dylann Roof, auteur présumé de la tuerie.

"Ils étaient dans la maison du seigneur, étudiant ses paroles, priant les uns avec les autres", a clamé le révérend, en référence aux victimes de la tuerie, dont le pasteur de l'église. "Mais grâce à Dieu, alléluia (...) le diable n'a pas pu s'emparer de votre église", a-t-il ajouté.

Un profil visiblement raciste

La tuerie, l'une des pires de l'histoire récente des Etats-Unis, a alimenté les haines raciales et relancé le débat sur la législation sur les armes à feu. Des informations sur le site web du tueur présumé, Dylann Roof, 21 ans, ont commencé entre-temps à émerger. On y voit des dizaines de photos montrant le jeune homme armé, brûlant la bannière étoilée et brandissant le drapeau confédéré à treize étoiles rouge, blanc et bleu.

LIRE AUSSI >> Tuerie de Charleston : que représente vraiment le drapeau confédéré ?

Dans un texte raciste bourré de fautes d'orthographe, il justifie a priori son crime futur par sa haine des Noirs. Le FBI a annoncé prendre des mesures pour "vérifier l'authenticité" de ce site. Plusieurs milliers de manifestants s'étaient rassemblés samedi à Columbia, capitale de la Caroline du sud, devant le parlement local en exigeant le retrait du drapeau confédéré, symbole controversé du Sud des Etats-Unis.

EN SAVOIR +
>> 
Fusillade de Charleston : qui est Dylann Roof, le suspect arrêté ?
>> 
"Terrorisme", le mot si peu prononcé pour évoquer la fusillade de Charleston
>> 
Tuerie de Charleston : "Si c'était un Noir qui avait tiré sur des Blancs, on aurait spontanément parlé de terrorisme"
>> 
Tuerie de Charleston : Dylann Roof impassible face aux proches des victimes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter