Egypte : quatre morts durant des manifestations pour le quatrième anniversaire des révoltes de 2011

Egypte : quatre morts durant des manifestations pour le quatrième anniversaire des révoltes de 2011

MANIFESTATION - En Égypte, le quatrième anniversaire du soulèvement populaire de 2011 se déroule sous haute tension. Samedi et dimanche, au moins quatre manifestants ont été tués dans des heurts avec la police.

Le rassemblement était symbolique, la mort d'une militante l'est tout autant. Samedi soir au Caire, Shaïmaa al-Sabbagh, une militante de 34 ans a été tuée dans des heurts avec la police alors qu'elle participait à une manifestation la veille du quatrième anniversaire des révoltes de 2011. Lors de la marche de samedi organisée par l'Alliance populaire socialiste, elle se dirigeait vers la place Tahrir, symbole du soulèvement, pour y déposer une couronne de fleurs.

LIRE AUSSI >> Peine de prison annulée pour Moubarak, qui sera rejugé

Mère d'un enfant de cinq ans, cette militante laïque et de gauche avait largement participé au soulèvement populaire de 2011, qui avait chassé Hosni Moubarak du pouvoir. Elle avait par la suite soutenu dans son ensemble l'éviction par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013. Depuis, le président, l'ex-chef de l'armée, est accusé de mener une répression implacable contre toute opposition, islamiste ou laïque.

"Elle était armée de fleurs"

Shaïmaa al-Sabbagh a été tuée par des tirs de chevrotine, a fait savoir le ministère de la Santé. Des manifestants ont indiqué que ces tirs étaient le fait de la police, qui tentait de disperser la manifestation. Mais le ministère de l'Intérieur a démenti dès samedi soir toute implication de la police. "Aucune arme qu'il s'agisse de fusils à chevrotines ou à balles de caoutchouc n'a été utilisée. Il s'agissait d'une petite manifestation qui ne nécessitait pas le recours à de telles armes. Il n'y a eu que deux tirs de gaz lacrymogènes", a précisé un responsable à l'AFP.

Sur les réseaux sociaux, des images montrant un homme porter la militante blessée. Elle mourra peu après à l'hôpital. "Elle était armée de fleurs lorsqu'elle a été tuée", notent de nombreux utilisateurs de Twitter. Dimanche à Alexandrie, un manifestant islamiste a été tué durant une manifestation. Selon les responsables de la sécurité, il était armé et a ouvert le feu sur la police. Deux autres manifestants islamistes ont été tués dimanche dans le nord du pays lors d'affrontements avec la police, et six officiers de police ont été blessés par des tirs de chevrotine, selon des responsables de la sécurité.

Un week-end sous tension

L'Egypte fête les quatre ans du début de la révolte dans un contexte très tendu. Les célébrations officielles prévues pour marquer cet anniversaire ont d'ailleurs été annulées en raison du deuil suivant la mort du roi d'Arabie Saoudite. Dimanche, malgré l'état d'alerte des forces de sécurité pour le jour de l'anniversaire de la révolte, ce sont deux officiers de police égyptiens qui ont été blessés dans l'explosion d'une bombe dans un quartier est du Caire. Deux jours plus tôt, quatre policiers avaient déjà été touchés par une bombe.

Depuis qu'Abdel Fattah al-Sissi a destitué l'islamiste Mohamed Morsi, policiers et soldats sont régulièrement la cible d'attentats perpétrés par des groupes jihadistes. Ces derniers disent agir en représailles à la sanglante répression qui s'est abattue sur les pro-Morsi. Des militants pro-Morsi ont d'ailleurs appelé à descendre dans la rue ce 25 janvier contre le pouvoir en place. La police a indiqué qu'elle n'hésiterait pas à faire usage de fermeté pour les disperser.

EN SAVOIR + >> Notre dossier Egypte

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Deux Israéliennes tuées dans des tirs de roquettes depuis Gaza

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.