Egypte : trois ans de prison pour avoir été filmés à un mariage gay

International
CONDAMNATION - Huit jeunes Egyptiens ont été condamnés samedi par un tribunal du Caire à trois ans de prison pour être apparus dans la vidéo d'un mariage gay largement relayée sur les réseaux sociaux.

Il ne fait pas bon être homosexuel ou connaître des homosexuels en Egypte . Huit jeunes Egyptiens ont été condamnés samedi par un tribunal du Caire à trois ans de prison pour être apparus dans la vidéo d'un mariage gay largement relayée sur les réseaux sociaux. La justice n'a retenu qu'un seul chef d'inculpation : "publication d'images indécentes", selon une avocate de la défense, Nesrin Nabil.

Les accusés étaient poursuivis pour "incitation à la débauche et outrage à la morale publique". La vidéo avait été partagée par de nombreux internautes sur Facebook, Twitter et YouTube. Elle montre un couple d'homosexuels célébrant leur union en petit comité et échangeant des alliances sur un bateau au Caire, au milieu de leurs amis qui chantent et lancent des youyous.

"Une déviance"

Les huit jeunes, qui dissimulaient leurs visages avec des journaux au moment d'entrer dans le tribunal, ont écopé de la peine maximale dans ce genre d'affaires. Ils seront par ailleurs soumis à un contrôle judiciaire durant trois ans à l'expiration de leur peine. La défense fera appel de cette décision, a ajouté Me Nabil.

Si la loi égyptienne n'interdit pas formellement l'homosexualité, plusieurs personnes ont tout de même été condamnées pour "débauche" ces dernières années. Elles ont ainsi été accusées d'avoir pris part à des fêtes rassemblant des homosexuels comme en 2001 où 52 personnes avaient été arrêtées à bord d’un bateau-discothèque amarré au Caire. Des affaires qui avaient défrayé la chronique dans des médias égyptiens prompts à les dénoncer, voire publier leurs photos. En Egypte, l'homosexualité est considérée comme une "déviance" par l'islam comme par l'Eglise copte. De quoi obliger la communauté gay à rester discrète.

LIRE AUSSI >> Egypte : quand la police traque les homosexuels avec Grindr

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter