Egypte : une explosion contre le consulat italien du Caire fait un mort

Egypte : une explosion contre le consulat italien du Caire fait un mort
International

ATTENTAT - Un bombe déposée sous une voiture près du consulat italien et déclenchée à distance a explosé ce samedi, faisant un mort et quatre blessés. L'attaque a été revendiquée par l'organisation Etat islamique. Les circonstances restent encore floues.

Un attentat à la voiture piégée a fait un mort et quatre blessés samedi aux environs de 6h30 près du consulat italien au Caire. La violente explosion a détruit une partie de la façade de l'édifice, fermé à cette heure-ci. Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a rapidement revendiqué l'attaque. "Les soldats de l'EI ont pu faire détoner une voiture piégée de 450 kg d'explosifs" devant le consulat d'Italie, a affirmé l'organisation jihadiste dans un communiqué publié sur Twitter et diffusé par le centre de surveillance des sites islamistes SITE.

Hossam Abdel Ghaffar, le porte-parole du ministère de la santé, n'était pas en mesure de préciser dans l'immédiat si la victime était un civil ou un policier. Plus tôt, des sources médicales interrogées par l'AFP évoquaient elles que deux policiers en faction devant le consulat et trois passants avaient été blessés par la déflagration.

Des circonstances encore floues

Selon les éléments préliminaires de l'enquête, indiqués par un haut responsable de la sécurité à l'agence de presse officielle Mena, "une bombe avait été déposée par des inconnus sous une voiture garée près du consulat et déclenchée à distance". Comme le précise Le Monde , un de ses homologues a confié à l’Associated Press que les circonstances de du drame restaient floues. Aucune revendication n'est pour l'heure parvenue.

Un peu plus tard dans la matinée, le ministre italien des affaires étrangères, Paolo Gentiloni a réagi à cet événement, "Bombe contre notre consulat au Caire, il n’y a pas de victime italienne. Nous sommes proches des personnes touchées et de notre personnel. L’Italie ne se laisse pas intimider", a-t-il publié sur son compte Twitter.

Pour rappel, les attaques djihadistes se multiplient en Egypte depuis 2013 et la destitution du président islamiste Mohamed Morsi par l'armée. Revendiquées par des groupes disant agir en représailles à la sanglante répression qui s’est abattue sur les pro-Morsi, elles visent principalement les forces de l'ordre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent