Cagnotte, appel aux dons... comment le clan Trump tente de financer ses recours contre l'élection

Cagnotte, appel aux dons... comment le clan Trump tente de financer ses recours contre l'élection

LE NERF DE LA GUERRE - Bien décidé à contester en justice les résultats de l'élection présidentielle, le clan Trump multiplie les appels aux dons. Un "fonds de défense des élections" a notamment été créé, visant à déployer une offensive judiciaire contre les prétendues "fraudes".

Après l'argent pour financer la campagne, l'argent pour financer les recours ! Donald Trump se tourne vers les tribunaux pour tenter de garder la main sur la Maison Blanche tandis que ses proches organisent la riposte, tant sur le front juridique que politique en appelant aux dons. 

Le fils aîné du président, Donald Trump Jr, 42 ans, et son frère de 36 ans, Eric Trump, ont monté une campagne de collecte de fonds pour financer les efforts juridiques visant à contester les résultats des élections dans les États-clés remportés par Joe Biden. 

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Le président sortant et le parti continuent, eux, à collecter activement des fonds, proposant par SMS et par mail aux donateurs de rejoindre un "fonds de défense des élections" (Election Defense Fund),  visant à déployer une offensive judiciaire contre les prétendues "fraudes" de l’élection présidentielle américaine. 

Donald Trump cherche par tous les moyens de financer les recours. Dernièrement, on apprenait via Newsweek qu'un hélicoptère personnel du Président américain sortant, qu’il n’a pas utilisé depuis 2016, a été mis en vente et que son prix pourrait atteindre 1,5 million de dollars.

Lire aussi

Un appel à dons pour, aussi, renflouer le parti républicain

Certes, les poursuites judiciaires vont de fait coûter cher en frais d'avocats, mais les dons récoltés depuis plusieurs jours par Donald Trump ne serviraient pas seulement à financer un Fonds de défense électorale. 

Selon le Wall Street Journal, ces levées de fonds serviront aussi à rembourser les factures de la campagne et à renflouer le parti républicain. 

Lorsque l’on se rend sur la page de don, affirme le journal, il est précisé que 50 % de toute contribution sera utilisée pour le remboursement de la dette de la campagne électorale générale et 50 % pour recompter les votes.

Toujours selon le Wall Street Journal, d'autres appels au don de Trump ces derniers jours demandent de l'aide pour "protéger l'intégrité de cette élection", mais conduisent à une page de dons pour le comité "Make America Great Again" de Donald Trump. Les petits caractères sur ces sollicitations indiquent alors que 60% d'une contribution permet d'aider à rembourser sa dette de campagne et 40% va au compte du parti républicain. 

Comme le précise Les Echos, les organisateurs des levées de fonds proposent même aux sympathisants de faire une donation hebdomadaire jusqu'au 14 décembre, date du vote officiel des 538 grands électeurs membres du collège électoral. 

A noter que Joe Biden a également lancé son "Biden Fight Fund", un appel à contribution afin de financer les futures batailles juridiques. Il y est écrit, en petits caractères, que "les premiers 142.000 dollars de toute contribution sont destinés au Comité national démocrate, et les 2.800 dollars suivants vont au compte de 'recomptage' de M. Biden". 

La bataille juridique dans laquelle Donald Trump s'est engagé pour contester les résultats reste très aléatoire, alors que les résultats officiels doivent être certifiés, Etat par Etat, pour le 8 décembre. 

Ce lundi, le ministre américain de la Justice Bill Barr a donné son feu vert à l'ouverture d'enquêtes sur d'éventuelles irrégularités dont Trump assure qu'elle a été entachée de "fraudes", sans pour autant apporter de preuves. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 nouveaux cas mardi, la barre des 50.000 morts franchie

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Lire et commenter