La police de Philadelphie a déjoué un projet d'attaque armée près d'un centre de dépouillement

Des partisans de Donald Trump manifestent dans les rues de Philadelphie (Pensylvanie)

TENSIONS - La police de la ville américaine de Philadelphie a arrêté jeudi 5 novembre deux hommes transportant des fusils d’assaut alors qu'ils se dirigeaient vers l'un des centres de dépouillement de la plus grande ville de Pennsylvanie.

La tension est grande autour du comptage des voix à Philadelphie en Pennsylvanie, État-clé pour la suite du duel entre Donald Trump et Joe Biden. La police de la ville américaine a arrêté jeudi 5 novembre soir deux hommes après avoir appris qu'une attaque armée s'y préparait contre un centre de dépouillement des bulletins de vote de la présidentielle.

Comme le rapportent vendredi 6abc.com Action News et le New York Post, les enquêteurs sont passés à l'action ce jeudi après avoir reçu une information sur le déplacement suspect d'un véhicule de marque Hummer, occupé par plusieurs personnes armées de fusils d'assaut AR-15. 

Ce véhicule, immatriculé dans l'Etat de Virginie, s'est rendu jusqu'à Philadelphie, la plus grande ville de l'Etat électoralement clé de Pennsylvanie, précisément jusqu'au Centre des conventions où sont actuellement comptés les bulletins de vote de la présidentielle.  

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Lire aussi

C’est là que se joue le résultat de la présidentielle en Pennsylvanie

Les policiers sont intervenus peu après 22h et ont interpellé deux hommes à proximité du Hummer, poursuit le Philadelphia Inquirer. Le véhicule était porteur d'autocollants affichant des messages associés à QAnon, un mouvement complotiste d'extrême droite. 

Le Centre des conventions de Philadelphie est au centre des regards et des tensions depuis trois jours. C’est là que se joue le résultat de la présidentielle en Pennsylvanie. Le président Donald Trump, dans l'obligation de remporter la Pennsylvanie s'il veut conserver la Maison Blanche, a appelé mercredi et jeudi à l'arrêt du décompte des bulletins dans cet Etat.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

EN DIRECT - À peine président, Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'Accord de Paris

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

Vents violents : cinq départements désormais en vigilance orange

Lire et commenter