Élection américaine : Biden confiant, Trump assure "avoir gagné"... et veut saisir la Cour suprême

Élection américaine : Biden confiant, Trump assure "avoir gagné"... et veut saisir la Cour suprême

ELECTION DAY - Le scénario redouté d'une élection sans issue claire est arrivé. Joe Biden s'est montré confiant, Donald Trump l'a carrément revendiquée. Ce dernier a même annoncé qu'il voulait saisir la Cour suprême...

C'est le scénario qui faisait cauchemarder les observateurs. Une hypothèse largement influencée par la grande quantité de votes par correspondance, crise sanitaire oblige. Au petit matin, mercredi 4 novembre, à une heure avancée de la nuit aux Etats-Unis, les deux candidats favoris à la présidentielle revendiquent une avance ou la victoire dans l'élection suprême. 

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Biden affiche son optimiste pour les Etats-clé du Nord

De façon surprenante, c'est Joe Biden qui a déclenché les hostilités. A minuit et demi, heure locale, le candidat démocrate a tenu un discours rassurant pour les militants rassemblés devant son quartier général, situé à Wilmington, dans le Delaware. Alors que la vague bleue attendue n'est pas arrivée, l'ancien vice-président a tenu un discours résolument optimiste. "Content" de la "position actuelle", il a assuré que lui et ses équipes pensaient "gagner cette élection".

Appelant à la patience au regard du nombre de votes anticipés, il a ainsi énuméré tous ces Etats-clés où l'optimisme prévaut. Rappelant les victoires imminentes en Arizona et dans le Minnesota, il a annoncé être "en avance en Géorgie", et partagé son optimisme pour "le Wisconsin et le Michigan". Optimisme partagé aussi pour l'Etat de Pennsylvanie : "Ça va prendre du temps, mais j'ai parlé aux gens [du parti démocrate] à Philadelphie et ils sont encouragés par ce qu'ils constatent." Autant d'Etats de la Rust belt, cette région désindustrialisée des Etats-Unis, qui avaient été remportés par Donald Trump à la surprise générale en 2016, et qui sont aujourd'hui indispensables à chaque candidat pour accéder à la Maison Blanche.

Le vétéran de la vie politique a conclu sa courte allocution en appelant à "la patience" et à la "confiance" : "A chaque fois que je sortais de chez moi, quand j'étais petit, mon grand-père me disait : 'Il faut toujours être confiant'. Soyez confiants, on va gagner cette élection. Votre patience sera couronnée de succès".

Lire aussi

Ils essaient de voler l'élection- Donald Trump

La réaction de Donald Trump ne s'est pas faite attendre, lui qui avait assuré qu'il revendiquerait la victoire s'il était donné vainqueur dans des Etats où le résultat n'était pas officialisé.

Dans un tweet, il a assuré : "Nous sommes largement hauts, mais ils essayent de VOLER l'élection. Nous ne les laisserons jamais faire. Les bulletins ne peuvent pas être dépouillés alors que les scrutins sont terminés". Un tweet, fait rarissime qui montre tout le caractère incroyable de cette élection, que Twitter a masqué en le jugeant "susceptible d'être trompeur quant au mode de participation à une élection". 

Plus tard dans la nuit (ou dans la matinée, vu de France), Donald Trump a globalement dit l'inverse de ce que défendait Joe Biden : "Nous allons gagner la Pennsylvanie, et ça n'est même pas serré". Alors que l'Arizona semblait promis à son adversaire, le président sortant a jugé "probable" que l'Etat frontalier du Mexique tombe finalement dans son escarcelle. Mais surtout, il a repris ses accusations de tricherie en direction des démocrates : "Ce sont des fraudeurs", a-t-il notamment tancé, les accusant sans la moindre preuve d'avoir envoyé "des millions de faux votes". "Nous avons gagner cette élection", a-t-il assuré à la Maison-Blanche. "Nous voulons interrompre ce vote", a-t-il poursuivi en annonçant qu'il allait saisir la Cour suprême.

Une chose est certaine : les résultats dans ces Etats, où le dépouillement a été arrêté par la nuit, ne pourront être connus avant la matinée, aux Etats-Unis, soit le milieu d'après-midi en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie a fait chuter l'espérance de vie en France de plusieurs mois

Donald Trump quitte la Maison-Blanche avec un record d'impopularité