Trump VS Biden : leurs campagnes devraient coûter 14 milliards de dollars, un record absolu

Trump VS Biden : leurs campagnes devraient coûter 14 milliards de dollars, un record absolu

GROS SOUS - Perturbé par la pandémie et les tensions raciales, le cycle électoral 2020 aux États-Unis aura été hors-norme. Les levées de fond et les dépenses l'ont également été, à des niveaux jamais atteints.

Money, money, money. Les élections de l'année 2020, que ce soit la présidentielle, celle de la Chambre des représentants ou du Sénat, seront les plus chères de l'histoire des États-Unis. En effet, l'organisation à but non lucratif Center for Responsive Politics (CRP) projette que ces campagnes électorales auront coûté au total un peu de 14 milliards de dollars. C'est un peu plus du double du cycle électoral de 2016, qui était déjà un record à l'époque.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Biden fait exploser les compteurs

L'élection présidentielle reste la course électorale la plus chère avec des dépenses estimées par le CRP autour de 6,6 milliards de dollars, ce qui reste beaucoup plus que les 2,4 milliards dépensés en 2016. L'explosion des chiffres peut s'expliquer par la présence lors de la primaire démocrate de deux milliardaires, Michael Bloomberg et Tom Steyer. 

Lire aussi

Une autre explication est la quantité astronomique de fonds que la campagne de Joe Biden a récolté ces derniers mois. Selon les projections du CRP, la campagne du candidat démocrate va devenir la première de l'histoire a récolté plus d'un milliard de dollars. Le 14 octobre dernier, Joe Biden pouvait se targuer d'avoir déjà en poche 938 millions de dollars. 

À titre de comparaison, le président a "seulement" pu lever 596 millions de dollars, ce qui serait considéré comme un montant extrêmement élevé sans le record battu par l'ex vice-président de Barack Obama.

Les élections pour le Congrès ne sont pas en reste

Selon le CRP, huit des dix campagnes pour un poste de sénateur les plus chères de l'histoire ont lieu cette année. L'organisation estime par exemple que les deux candidats pour le siège de Caroline du Nord, le sortant républicain Thom Tillis et son challenger démocrate Cal Cunningham, ont dépensé à eux deux la bagatelle de 265 millions de dollars.

Mais cette campagne n'est pas la seule à atteindre les sommets. En Caroline du Sud, en Iowa et en Arizona, la barre des 200 millions dépensés a aussi été franchie. En Caroline du Sud, le démocrate Jaime Harrison a récolté la coquette somme de 107 millions de dollars dont 57 millions sur un seul trimestre. Face à lui, le sénateur républicain et ami de Donald Trump, Lindsey Graham, a levé 67 millions de dollars, le poussant à venir très régulièrement ces dernières semaines sur Fox News pour demander de l'aide aux électeurs.

Les démocrates beaucoup plus dépensiers

Comme cela a été le cas pour toutes les élections depuis le début de la présidence Trump, les démocrates dépensent beaucoup plus que leurs adversaires républicains. Selon le CRP, c'est aussi pour ce nouveau cycle électoral. Les candidats du parti de Joe Biden ont dépensé l'équivalent de 5,5 milliards de dollars contre 3,8 milliards pour le camp trumpiste. C'est la première fois que l'écart est aussi conséquent entre les deux camps.

Autre élément assez surréaliste, les démocrates ont 5,5 milliards de dollars et c'est sans compter les 1 milliard et 300 millions de dollars dépensés par les deux milliardaires Michael Bloomberg et Tom Steyer pour leurs campagnes ratées à la primaire démocrate.  

Les élections US vous intéressent ? Écoutez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West électoral de la campagne américaine. Une élection présidentielle 2020 totalement hors-norme qui promet d’être plus électrique et passionnante que jamais.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 nouveaux cas mardi, la barre des 50.000 morts franchie

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Lire et commenter