Des élus locaux aux champignons hallucinogènes, les Américains ne voteront pas que pour Trump ou Biden le 3 novembre

Des élus locaux aux champignons hallucinogènes, les Américains ne voteront pas que pour Trump ou Biden le 3 novembre

DÉMOCRATIE - Le 3 novembre prochain, les Américains sont appelés aux urnes pour élire un nouveau président. Mais pas seulement. LCI fait le point sur les subtilités de ce scrutin qui en manque.

Le 3 novembre prochain, les Américains auront à choisir entre Donald Trump et Joe Biden. Mais en plus de décider de qui occupera la Maison Blanche pour les quatre prochaines années, les électeurs devront également voter déterminer qui seront leurs élus locaux, ainsi que sur nombre de référendums locaux. 

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Une grande partie du Congrès renouvellée

Si l’élection présidentielle est de loin la plus importante au pays de l’Oncle Sam, celle d'une grande partie des parlementaires qui occuperont les bancs des deux chambres du Parlement américain l'est presque tout autant. Et pour cause : les 435 sièges de la Chambre des représentants seront renouvelés pour un mandat de deux ans, circonscription par circonscription. Pour les démocrates, l’équation est assez simple : maintenir à tout prix leur majorité obtenue lors des midterms (élection de mi-mandat, ndlr) en 2018. De leur côté, les républicains et leur 197 élus doivent, eux, remporter 21 sièges pour passer la majorité, fixée à 218 sièges. Un scénario peu probable à en croire la plupart des derniers sondages.

Lire aussi

Au Sénat, ce sont les sièges de 33 sénateurs, soient un tiers de la Chambre haute, qui seront remis en jeu le 3 novembre, pour un mandat de 6 ans. Deux élections partielles auront également lieu pour le siège de John McCain, mort en 2018, dans l’Arizona, et celui de Johnny Isakson, démissionnaire fin 2019, en Géorgie. Au total, le parti de Donald Trump devra défendre 23 sièges contre 12 pour celui de Joe Biden. Actuellement, le parti républicain dispose d'une majorité de 53 élus contre 47 pour les démocrates. Pour pouvoir reprendre le Sénat à leurs adversaires, ces derniers ont donc l’obligation de remporter au moins 3 sièges. 

Ces deux élections sont cruciales, surtout pour les démocrates, qui pourraient prendre en main tous les leviers du pouvoir à Washington. Une première pour eux depuis l’élection de Barack Obama en 2008. Selon le site FiveThirtyEight, les démocrates auraient 72% de chances que cela se produise.

Onze États choisissent leur gouverneur

Le 3 novembre, onze États - Delaware, Indiana, Missouri, Montana, New Hampshire, Caroline du Nord, Dakota du Nord, Utah, Vermont, Washington et la Virginie-Occidentale - sur les cinquante que comptent les États-Unis éliront de nouveaux gouverneurs. Pour rappel, le gouverneur est la personnalité politique la plus puissante qu’il existe au niveau de l’État. Lors de la première vague de l’épidémie de Covid-19, ce sont eux par exemple qui ont géré la première réponse à la crise sanitaire en imposant confinement ou autres mesures restrictives. 

Élus, juges, shérifs... de nombreux choix au niveau local

En plus du président, des élus de la Chambre des représentants et du Sénat, les Américains voteront également pour choisir des milliers d'élus et de responsables locaux, des assemblées législatives des États aux maires et conseillers municipaux en passant par les juges ou les shérifs.

La police, les loups ou les champions hallucinogènes soumis à référendum

Dans au moins 32 États, les Américains devront également voter par référendum pour un certain nombre d’initiatives locales sur des sujets comme des réformes de la police ou la légalisation du cannabis. Selon le site Ballotpedia, 120 référendums auront ainsi lieu dans l’ensemble du pays. En Californie par exemple, les citoyens devront voter pour ou contre la "proposition 22" qui vise à donner un statut d’indépendant aux chauffeurs de VTC, ce qui ne leur donneraient plus accès à un certain nombre d’avantages auquel a le droit un salarié lambda. Une mesure portée par les géants du secteur, Uber et Lyft. 

Autre sujet pour le mois sensible, cinq mois après le meurtre de George Floyd par un policier à Minneapolis, plusieurs villes comme Los Angeles, Portland, San Francisco ou plusieurs comtés vont quant à eux soumettre à référendum une série de mesures visant à réformer la police.

Lire aussi

Dans quatre États (Arizona, Montana, New Jersey et Dakota du Sud), les électeurs devront pour leur part décider si la consommation récréative de cannabis doit ou non devenir légale. Ce qui est déjà le cas dans onze États. 

Toujours au rang des psychotropes, l’utilisation de champions hallucinogènes sera également un sujet de référendum. En effet, l’Oregon pourrait devenir le premier État à légaliser l’utilisation à des fins thérapeutiques des "magic mushrooms" (champignons magiques, ndlr.) si les électeurs votent favorablement pour la "mesure 109". Un sujet qui intéresse également les habitants de la capitale fédérale, Washington D.C., qui devront donner leur avis pour leur dépénalisation.

Enfin, dans le Colorado, les citoyens devront voter pour ou contre la réintroduction des loups gris dans l’État.

Les élections US vous intéressent ? Écoutez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West électoral de la campagne américaine. Une élection présidentielle 2020 totalement hors-norme qui promet d’être plus électrique et passionnante que jamais.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter