Elections à Monaco : mais au fait, qui gouverne le Rocher ? 5 questions sur un scrutin

Elections à Monaco : mais au fait, qui gouverne le Rocher ? 5 questions sur un scrutin

DirectLCI
AUX URNES CITOYENS – Les Monégasques sont appelés ce dimanche à renouveler les membres du Conseil national, l’Assemblée nationale locale qui travaille étroitement avec le prince Albert. Qui vote ? Pour qui ? On fait le point avec les premiers dépôts de bulletins.

Monaco. Son rocher. Son prince. Et ses élections. Les citoyens monégasques ont beau vivre dans une principauté, dirigée par Albert II de Monaco, ils ne sont pas pour autant privés de scrutin. Ils sont ainsi invités ce dimanche 11 février à se rendre dans les bureaux de vote pour élire leurs représentants au sein du Conseil national. Mais qu'est-ce que c'est, nous demanderez-vous ? Le Conseil national est le "Parlement de la Principauté de Monaco" et est "élu tous les cinq ans au suffrage universel". Il exerce "le pouvoir législatif" avec le prince, qui exerce aussi le pouvoir exécutif avec le ministre d'Etat.

En vidéo

Zoom sur Monaco

Quel est le rôle d’un conseiller national ?

Ils sont 24 à siéger au sein du Conseil national. Tous les ans, ils élisent leur président et leur vice-président "ainsi que les membres des Commissions spécialisées et des délégations qui en émanent", peut-on en lire sur le site du Conseil national. Leurs fonctions ? Ils examinent les projets de loi soumis par le gouvernement monégasque lors de la première session, du 1er avril au 30 juin. L'initiative des lois revient en revanche au prince régnant. Le Conseil délibère et les vote. A l'automne, du 1er octobre au 31 décembre, ils se consacrent en priorité au budget de l'Etat. A noter : le gouvernement n'est pas responsable devant le Parlement. 

Qui se présente ?

Les électeurs monégasques auront le choix entre trois listes : Horizon Monaco, Union monégasque et Primo ! Priorité Monaco. Chaque liste comporte 24 candidats et a tenu meeting cette semaine dans une salle du stade Louis-II. Pour être éligible, il faut être âgé de 25 ans révolus au jour du scrutin et posséder la nationalité monégasque depuis au moins cinq ans.

Comment les sièges sont-ils attribués ?

Sortez vos calculatrices, la répartition est très mathématique sur le Rocher. Les élections nationales de Monaco sont un scrutin plurinominal, à un tour et mixte. Les deux tiers des sièges sont attribués au scrutin majoritaire, c'est-à-dire que les 16 candidats ayant obtenu le plus de voix sont élus. Pour les huit sièges restants, tout se joue à la proportionnelle. Ils reviennent ainsi, à la proportionnelle, aux listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.

Qui vote ?

Toutes les personnes de nationalité monégasque ayant 18 ans révolus peuvent - et doivent - aller voter. Seuls les Monégasques "privés du droit de vote pour l'une des causes prévues par la loi".

Comment vote-t-on ?

Un seul bureau de vote sera ouvert dimanche de 8h à 19h. Pour la procédure de vote en général, c'est un peu plus compliqué que ce à quoi nous sommes habitués de l'autre côté de la frontière. Si bien que la mairie de Monaco a jugé bon de rappeler quelques consignes  aux électeurs. "Pour écarter un candidat, il suffit de barrer son nom sur la liste", peut-on lire dans la notice explicative. Les Monégasques peuvent également choisir des candidats appartenant à des listes différentes, c'est le "panachage". Un seul bulletin doit être glissé dans l'enveloppe, un bulletin sur lequel ont été ajoutés le nom et prénom du ou des candidats d'une autre liste.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter