Elections américaines : le directeur de campagne de Trump démissionne

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

ETATS-UNIS – Empêtré dans un scandale de corruption révélé par le pouvoir ukrainien, le directeur de campagne Paul Manafort a démissionné de ses fonctions vendredi.

Nouveau coup dur pour Donald Trump. Alors que la campagne américaine s’apprête à entrer dans sa dernière ligne droite, le candidat républicain vient de perdre son directeur de campagne. Paul Manafort, pointé du doigt dans une affaire de corruption en Ukraine, a démissionné, a annoncé vendredi l’équipe de campagne du candidat milliardaire. Ce départ intervient 48 heures après la réorganisation de son équipe par Donald Trump, qui avait vu Paul Manafort garder son titre de directeur de campagne tout en étant manifestement mis sur la touche.

Le Bureau ukrainien anticorruption a fait état jeudi d'une comptabilité dans laquelle figure le nom de Paul Manafort. L’ex-homme fort de Trump est soupçonné d’avoir perçu plus de 12 millions de dollars entre 2007 et 2012, à une époque où il conseillait l’ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch et son parti en relations publiques.

Des soupçons à étayer

L’instance anticorruption ukrainienne n’accuse cependant pas de manière péremptoire l’ex-collaborateur du candidat Trump, soulignant ne pas disposer des preuves liant Paul Manafort aux versements ukrainiens. "Nous soulignons que la mention du nom de Paul Manafort sur la liste ne veut pas dire qu'il a reçu cet argent car les signatures qui apparaissent dans la colonne des destinataires peuvent être celles d'autres personnes", nuance ainsi le Bureau dans un communiqué.

A LIRE AUSSI
>>  Un conseiller de Donald Trump accusé de révisionnisme

Néanmoins, un député ukrainien, Serguiï Lechtchenko, a accusé vendredi Paul Manafort d'avoir continué, même après l'arrivée des pro-occidentaux au pouvoir à Kiev, à défendre les intérêts des anciens responsables prorusses, alors rassemblés dans le parti du Bloc de l'opposition. "Manafort est par exemple venu en Ukraine plusieurs fois l'année dernière. La dernière fois que c'est arrivé, c'était en octobre 2015", a notamment dénoncé l’élu.

Le principal intéressé a fustigé quant à lui lundi des accusations "infondées et stupides" et affirmé n'avoir jamais travaillé pour les gouvernements russe ou ukrainien.

EN SAVOIR + 
>>  Un ex de la CIA se demande si Trump n'est pas un agent russe sans le savoir
>> Notre dossier spécial sur les élections américaines

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter