Législatives au Royaume-Uni : May, Corbyn, enjeux... notre guide pour comprendre les élections

DirectLCI
POLITIQUE - Les Britanniques ont élu leurs députés ce jeudi, lors de législatives anticipées. Si Theresa May espérait voir son parti renforcé ce n'est pas le cas, bien qu'arrivant en tête. LCI vous explique les enjeux de ce scrutin.

Un pari raté. Annoncées comme une promenade de santé pour Theresa May au lendemain du vote en faveur du Brexit, les élections législatives qui se sont déroulées ce jeudi au Royaume-Uni achèvent une campagne qui n'a ressemblé à aucune autre. En cause : les attentats de Manchester puis de Londres, le Brexit en toile de fond et la remontée dans les sondages du Labour. Pour y voir plus clair, LCI vous a concocté un petit abécédaire de ce scrutin.

C comme… Chambre des communes

Les 650 sièges de la Chambre des communes sont pourvus au scrutin uninominal à un tour : est élu le candidat qui arrive en tête dans sa circonscription. La durée du mandat est de cinq ans. Le Premier ministre n'est pas désigné directement par les électeurs, mais issu de la majorité. Le nouveau Parlement siégera une première fois le 13 juin, avant la cérémonie d'ouverture solennelle le 19 juin, au cours de laquelle la reine Elisabeth lira comme le veut la tradition le programme législatif de la nouvelle majorité, à l'occasion du Discours du Trône.

E comme… enjeux

Arrivés en tête mais affaiblis, les conservateurs de Theresa May sont partisans d'un Brexit sans concession et veulent notamment mettre fin à la libre-circulation des personnes avec les pays de l'UE. Les travaillistes de Jeremy Corbyn, deuxièmes, ne remettent pas en question le Brexit, mais souhaitent éviter un bras de fer avec Bruxelles et conserver des liens aussi étroits que possible avec les Vingt-Sept.


Troisième parti au Parlement, le Parti national écossais (SNP, gauche), envisage un référendum d'indépendance et de maintien dans l'UE après le Brexit. Pro-européens, les libéraux-démocrates ont promis un nouveau référendum sur le Brexit une fois celui-ci négocié, de façon à permettre aux électeurs de pouvoir le cas échéant "voter pour rester" dans l'UE. Plusieurs petits partis, dont les nationalistes de l'Ukip, les Verts et des formations régionales ont brigué également les suffrages. Au total, le scrutin rassemble 3.303 candidats.

J comme... Jeremy Corbyn

Et si c'était lui, la surprise des législatives britanniques ? Donné archi-battu, critiqué en interne, raillé par la presse conservatrice, le très à gauche chef du Labour Jeremy Corbyn sort renforcé de ces élections après avoir mené campagne tambour battant, séduisant par son intégrité et son côté social. Elevé dans l'ouest de l'Angleterre, le jeune Corbyn est parti deux ans en Jamaïque après son bac pour le compte d'une association caritative. A son retour, il s'installe à Islington, quartier du nord de Londres à l'époque coeur de la contestation gauchiste mais qui s'est depuis beaucoup boboïsé. Elu député de cette circonscription depuis 1983, il y vit toujours dans une maison modeste, avec sa troisième épouse. Il est père de 3 enfants.

En vidéo

Archives - Royaume-Uni : qui est Jeremy Corbyn, le leader du Labour ?

L comme…. Labour

Il s'agit du Parti travailliste, de gauche (depuis sa création en 1900 par les syndicats) avant de prendre un tournant centriste dans les années 1990 et 2000, sous l'égide de Tony Blair et Gordon Brown. Il est désormais piloté par Jeremy Corbyn, qui est revenu aux fondamentaux du parti. 

M comme…. Theresa May

Organisé un an après le référendum sur le Brexit, c'est elle, la Première ministre, qui a organisé le scrutin. Avec un objectif : renforcer sa position dans les négociations pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, qui démarreront dans la semaine du 19 juin. C'est loupé.

En vidéo

Attentat de Londres : que penser des propositions de Theresa May ?

T comme… Tories

C'est le parti conservateur, et donc celui de Theresa May. Un surnom hérité du passé : avant le milieu du XIX siècle, la vie politique britannique était dominée par les Whigs et les Tories. Les Whigs étaient composés par des dynasties de dirigeants aristocrates de foi essentiellement protestante, alors que les Tories étaient associés à la "landed gentry", l'Église d'Angleterre et l'Église d'Écosse. Au milieu du XIXe siècle, les Tories ont évolué pour devenir le parti conservateur (Conservative Party), alors que les Whigs sont devenus le parti libéral (Liberal Party).

U comme… Ukip

Il s'agit du parti europhobe Ukip, troisième force politique du pays en 2015, mais en pleine déconfiture depuis le départ de son charismatique leader Nigel Farage au lendemain du référendum sur le Brexit.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter