Iran : le président sortant Hassan Rohani largement réélu au premier tour

DirectLCI
PLÉBISCITE - Le président iranien sortant Hassan Rohani a été réélu dès le premier tour, a annoncé samedi la télévision publique iranienne. Selon des résultats officiels encore partiels, le modéré totalisait au premier tour environ 57% des voix face à son adversaire conservateur Ebrahim Raissi.

L'ouverture l'emporte sur le conservatisme. Le président iranien sortant, le modéré Hassan Rohani, a été réélu dès le premier tour, rapporte samedi la télévision publique iranienne... qui lui a transmis ses félicitations avant même l'annonce des résultats définitifs. Des résultats encore partiels le créditent en effet de 22,8 millions de suffrages contre 15,5 millions pour son principal rival Ebrahim Raisi, religieux conservateur et proche du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.


Le premier vice-président de Rohani, le réformateur Es-Hagh Jahanguiri, qui s'était retiré de la course présidentielle en appelant à voter Rohani, s'est félicité sur Twitter de "la grande victoire de la nation iranienne".

En vidéo

Présidentielle en Iran : l'économie au cœur des préoccupations des Iraniens

Un pourcentage élevé comme en 2013

Hassan Rohani, qui briguait un deuxième mandat, aurait donc - comme en 2013 - dépassé la barre des 50% des suffrages exprimés nécessaire pour être élu dès le premier tour. La participation, principale inconnue avec le scrutin, avait contraint les autorités à repousser de six heures le moment de clôture des opérations de vote. Estimée à plus de 70%, elle a donc joué en faveur du président sortant, qui redoutait que son bilan économique puisse détourner les électeurs. Il n'en a rien été. 

En vidéo

Iran : quel impact la politique d’ouverture a-t-elle eu sur la population ?

Si elle se confirmait, cette large victoire permettrait au modéré de poursuivre sa politique d'ouverture. En échange d'une levée partielle des sanctions internationales qui frappaient l'Iran depuis près de dix ans, Téhéran s'était engagé à limiter son programme nucléaire à des fins strictement civiles, donnant lieu à l'accord nucléaire historique conclu en juillet 2015. Durant les quatre prochaines années de son deuxième mandat, il devrait avoir les coudées assez solides pour continuer en ce sens.

Plus d'articles

Sur le même sujet