Elections US : Trump et Biden se croiseront-ils à la cérémonie du 11-Septembre ?

Elections US : Trump et Biden se croiseront-ils à la cérémonie du 11-Septembre ?

TRÊVE - Lancés dans une campagne présidentielle acrimonieuse, les deux candidats à la Maison Blanche pourraient bien se croiser la semaine prochaine, à l'occasion de la cérémonie de commémoration du 11-Septembre, en Pennsylvanie.

Leur premier débat présidentiel n'aura lieu qu'à la fin du mois de septembre, mais Donald Trump et Joe Biden pourraient bien se croiser avant. En effet, les deux concurrents pour la présidentielle ont chacun prévenu de leur présence, le 11 septembre prochain, à la cérémonie de commémoration des attentats du World Trade Center.

Et c'est justement à Shanksville, en Pennsylvanie, lieu du Flight 93 National Memorial, érigé en mémoire du crash d'un des avions détournés, que le président républicain et le candidat démocrate, rivaux honnis dans la course à la Maison Blanche, pourraient se retrouver. "Je n'ai su qu'il y allait qu'après avoir annoncé que j'y allais", a assuré Joe Biden à la presse, vendredi 4 septembre, deux jours après que son équipe avait indiqué sa visite. 

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Il est toujours président des Etats-Unis- Joe Biden à propos de Donald Trump

Alors qu'on ignore encore si les deux visites se chevaucheront, on sait que la cérémonie, organisée par le Service des parcs nationaux, sera raccourcie de 90 à 20 minutes. Cette mesure, prise pour éviter les risques de propagation du coronavirus, multiplie d'autant plus les chances que les deux hommes se croisent. Mais l'ancien vice-président de Barack Obama, donné favori par les sondages, a laissé entendre qu'il n'avait pas de problème à partager la scène avec Donald Trump si l'invitation lui était faite : "Il est toujours président des Etats-Unis", a-t-il légitimé, lui qui n'a jamais été aussi près de son adversaire depuis la cérémonie d'investiture de Trump, début janvier 2017.

Lire aussi

Les deux hommes, qui s'invectivaient déjà en 2016 lors de la course à la Maison Blanche entre le milliardaire républicain et Hillary Clinton, menaçant d'en arriver aux mains par discours interposés, n'ont guère raccroché les wagons depuis. Là où Joe Biden fustige son adversaire pour ses prises de parole et ses décisions politiques clivantes, Donald Trump, chauffe son électorat à blanc en promettant le chaos sécuritaire en cas de victoire de l'ex-sénateur du Delaware. Avec ses attaques plus personnelles et volontiers en dessous de la ceinture, Donald Trump affuble son adversaire de diminutifs ou de surnoms dévalorisant, à l'instar de "sleepy Joe" (Joe l'endormi, ndlr), quand l'ancien vice-président l'accuse de "déconstruire le système démocratique".

En attendant cette visite concomitante, Joe Biden est toujours donné gagnant dans les sondages, comme le fut sa prédécesseuse Hillary Clinton en 2016. Avec le résultat que l'on sait en novembre, en partie parce que le système électoral américain permet à un candidat d'être élu président sans obtenir le plus grand nombre de voix.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.