Elections US : Trump va calmer le jeu sur les musulmans

Elections US : Trump va calmer le jeu sur les musulmans

ETATS-UNIS – Nettement devancé par son adversaire démocrate dans les sondages sur la campagne présidentielle, le provocateur Donald Trump semble vouloir adapter son discours pour tenter de refaire son retard. C'est le cas notamment en ce qui concerne l'un de ses sujets de prédilection : l'immigration.

Changement de ton du côté de Donald Trump ? Après avoir raflé la candidature du camp républicain, une nouvelle campagne s'ouvre pour l'impétueux milliardaire qui doit maintenant tenter de rallier le maximum de voix s'il veut avoir une chance d'entrer à la Maison blanche début 2017. Dernière exemple en date de l'adaptation de son discours : la politique d'immigration, l'un des principaux axes de la campagne menée jusqu'alors par le magnat de l'immobilier.

Le terrorisme comme variable d'ajustement

Selon CNN , l'équipe de campagne de Donald Trump travaille sur ce thème. Exit les fracassantes déclarations sur l'interdiction d'entrée sur le territoire américain de toutes les personnes de confession musulmane… à l'exception du nouveau maire de Londres, Sadiq Khan, pour qui Trump s'était dit prêt à faire une exception après son élection début mai.

EN SAVOIR + >>  Les Etats-Unis interdits aux musulmans : Trump et "l'exception" Sadiq Khan

Et l'exception pourrait rapidement devenir la règle à en croire la porte-parole nationale du candidat républicain, Katrina Pierson, citée par la chaîne américaine. Selon elle, le provocateur milliardaire ne promettrait plus à l'avenir d'interdire l'accès aux Etats-Unis qu'aux seuls ressortissants de pays affiliés au terrorisme.

Avec l'avance de Clinton, Trump obligé de s'assouplir

La fermeture des frontières aux musulmans lancée au lendemain de la tuerie de San Bernadino, en Californie, le 2 décembre dernier, n'est pas la première proposition polémique de Trump en matière d'immigration. Trois semaines plus tôt, après les attentats perpétrés à Paris et Saint-Denis, le futur candidat républicain prônait cette fois de ficher tous les musulmans résidents aux Etats-Unis. Une proposition qui n'avait pas manqué de provoqué un tollé chez ses adversaires.

Le changement de discours du candidat républicain peut en partie s'expliquer par l'avance que semble creuser son adversaire démocrate dans la course à la Maison blanche Hillary Clinton, crédité récemment de 46% d'intentions de vote, contre 41% pour Donald Trump, voire même 21%, contre seulement 39% pour la candidat républicain, selon les enquêtes publiées respectivement par NBC ainsi que le Wall Street Journal et ABC News en partenariat avec le Washington Post.

A LIRE AUSSI 
>> Tuerie d'Orlando : Trump veut interdire la vente d'armes aux citoyens surveillés  >>  PHOTOS — Le pire du pire de Donald Trump 
>> 
Notre dossier sur Donald Trump 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Pilule anti-Covid de Merck : "Le médicament final n'est pas produit en France", confirme Pannier-Runacher

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.