Elle s'était déguisée en homme pour coucher avec une amie : la Britannique écope de 8 ans de prison

Elle s'était déguisée en homme pour coucher avec une amie : la Britannique écope de 8 ans de prison

DirectLCI
GRANDE- BRETAGNE - Une Britannique a été condamnée jeudi à huit ans de prison pour agression sexuelle, après s'être fait passer pour un homme afin de coucher avec une amie "naïve et vulnérable" rencontrée sur les réseaux sociaux.

Elle avait rencontré sa victime, considérée comme "naïve et vulnérable", sur les réseaux sociaux. Une Britannique de 25 ans a été condamné jeudi à huit ans de prison pour agression sexuelle, après s'être fait passer pour un homme afin de coucher avec une amie.

Gayle Newland, dont nous vous parlions il y a quelques semaines dans le cadre de notre "fait divers du jour" , avait rencontré sa victime sur Facebook en 2011, en utilisant un pseudonyme masculin. Elle avait pris une voix d'homme lorsque les deux femmes avaient ensuite commencé à se parler longuement au téléphone.

Un caractère "obsessionnel et manipulateur"

Deux ans plus tard, elles se sont finalement rencontrées physiquement et ont eu une dizaine de relations sexuelles. L'accusée utilisait à chaque fois une prothèse pénienne pour faire l'amour. Pour compléter la duperie, elle réclamait en plus à la victime de porter un masque occultant, sous le prétexte qu'elle ne voulait pas qu'on la voit puisqu'elle venait de se faire opérer du visage et que cela la complexait. La victime, une personne "naïve et vulnérable" selon le procureur, a fini par découvrir le pot aux roses en arrachant un jour son masque lors de leurs ébats.

Pour sa défense, Gayle Newland, qui réside à Willaston dans le nord-ouest de l'Angleterre, a certifié que la victime connaissait son identité sexuelle et qu'elles étaient engagées dans des jeux de rôle et de fantasme. Pour preuve, elle a fait valoir qu'elle n'avait jamais bandé ses seins.  Mais elle n'a pas réussi à convaincre le juge, qui a dénoncé le caractère "obsessionnel et manipulateur" d'une "jeune femme intelligente et déterminée".

"Vous avez eu ce comportement sur une longue période, pendant laquelle vous avez joué avec les sentiments de votre victime, pour votre seule satisfaction sexuelle et sans aucun égard pour l'impact dévastateur que la découverte de la vérité pourrait avoir sur elle", a insisté le juge, Roger Dutton.

A LIRE AUSSI >> Grande-Bretagne : l'infirmière violait des retraités atteints de démence et envoyait les vidéos à son petit ami

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter