L'empereur du Japon devrait passer la main en 2019, une première dans l'histoire de l'archipel

L'empereur du Japon devrait passer la main en 2019, une première dans l'histoire de l'archipel

DirectLCI
CE N'EST QU'UN AU REVOIR - L'empereur Akihito, 83 ans, qui avait ouvert la voie à son abdication l'an dernier, pourrait céder la place à son fils, le prince Naruhito au 1er janvier ou au 1er avril 2019, rapporte ce vendredi le quotidien japonais Asahi Shimbun, citant des sources gouvernementales.

L'évènement sera historique. Car aucun empereur japonais n'a abidqué depuis 1817. La question est de savoir quand. D'après le quotidien japonais Asahi Shimbun, l'empereur Akihito devrait passer la main à son fils, le prince héritier Naruhito, 57 ans, en 2019. Deux dates sont envisagées, ont indiqué des sources gouvernementales. La succession pourrait intervenir à la fin du mois de mars, avec un règne de Naruhito qui débuterait le 1er avril, ou bien à la fin décembre 2018 avec "une nouvelle ère qui s'ouvrirait au 1er janvier 2019".

Une première

La première option devrait être privilégiée, rappelle le journal, car le mois de janvier 2019 sera déjà marqué par les commémorations du 30e anniversaire de la mort de l'empereur Hirohito. Le Premier ministre Shinzo Abe doit rencontrer des responsables officiels et des membres de la maison impériale en novembre avant d'annoncer officiellement la date choisie. Interrogé vendredi par l'AFP, un porte-parole de la maison impériale a toutefois déclaré que "rien n'a été encore décidé" sur la date de l'abdication de l'empereur.

En vidéo

Japon : l’empereur qui n’a pas le droit d’abdiquer

Akihito, 83 ans, avait ouvert la porte à son départ à l'été 2016 lors d'une allocution télévisée qui avait choqué le pays. "Heureusement, je suis aujourd'hui en bonne santé. Cependant, quand je vois ma forme décliner progressivement, je m'inquiète de la difficulté à remplir mes fonctions en tant que symbole de l'Etat", avait-il déclaré, invoquant son âge et la nécessité d'être pleinement investi dans sa mission. Une annonce surprise qui avait contraint les parlementaires à légiférer étant donné qu'aucun texte de loi ne prévoyant le départ en retraite d'un empereur.

Plus d'articles

Sur le même sujet