En Belgique, les coiffeurs priés de ne plus parler politique ou religion

International
POLÉMIQUE - Le sujet fait la une des journaux belges ce vendredi matin. Selon nos confrères, la plus grande chaîne de coiffure du pays aurait interdit à ses employés de parler politique ou religion avec leurs clients.

C'est une petite affiche au format A4, placardée à l'arrière des salons. Selon le journal flamand Nieuwsblad , la chaîne de salons de coiffure Olivier Dachkin, la plus grande de Belgique, aurait fait passer des consignes strictes à ses coiffeurs : arrêter de parler politique ou religion avec leurs clients. Et quand ces derniers s'aventurent sur ce terrain, les "détourner rapidement de la conversation sur un autre sujet, comme la météo".

"Nous ne sommes pas là pour débattre"

"Nous devons être neutres, se justifie un cadre de la chaîne à nos confrères. Nous voulons éviter les débats polémiques. Vous ne pouvez pas comparer un salon de coiffure avec un café. Pourquoi allons-nous chez le coiffeur ? Pour nous détendre un peu".

Joints par la rédaction, de nombreux salons n'ont pas souhaité faire de commentaire. Nathan, responsable d'un établissement de la banlieue de Bruxelles, s'étonne pourtant de cette actualité. "Je n'ai reçu aucune consigne en ce sens", assure-t-il à metronews. Pour autant, le professionnel admet que les coiffeurs "ne sont pas là pour débattre. Notre but, c'est d'écouter la cliente, pas de donner notre avis". 

Sollicité par la rédaction, le groupe Olivier Dachkin, qui compte une soixantaine de salons dans le pays, n'a pour l'heure pas répondu. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter