EN DIRECT - Après l'attaque terroriste de Halle, le gouvernement allemand redoute un nouvel attentat d'extrême droite

International

ALLEMAGNE - L'homme de 27 ans de la mouvance néonazie qui a ouvert le feu en pleine rue mercredi à Halle, dans l'est de l'Allemagne, tuant deux personnes, a avoué les motivations antisémites de son attaque. Suivez les dernières informations.

Live

MENACE D'EXTRÊME DROITE

"La menace que représentent l'antisémitisme, l'extrémisme de droite et le terrorisme de droite est élevée en Allemagne. Cela signifie, comme dans le cas du terrorisme islamiste, qu'à tout moment il faut s'attendre à une attaque", a alerté le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer auprès de la chaîne ZDF. Outre-Rhin, quelque 24.000 personnes sont considérées comme des extrémistes de droite, dont la moitié sont jugées potentiellement "violentes". Dans cette moitié, "l'affinité pour les armes est très élevée".

AVEUX


Le parquet a annoncé ce vendredi que le tueur présumé avait avoué la motivation antisémite de l'attaque.

PROTECTION

Peu de temps avant, le président allemand Frank-Walter Steinmeier avait rappeler le devoir de "protéger la communauté juive" en Allemagne, évoquant "un jour de honte et d'opprobre", un "attentat lâche", fomenté le jour de Yom Kippour.

TOLERANCE ZERO

Au lendemain de l'attentat de Halle, Angela Merkel a appelé à "une tolérance zéro face à la haine".

VIDÉO


La vidéo complète est toujours visionnable jeudi sur de nombreux  sites comme 4chan ou BitChute, s'attirant des dizaines de milliers de vues.

"L'APPEL DE CHRISTCHURCH"


La Première ministre néo-zélandaise  Jacinda Ardern a souligné jeudi l'importance de son "Appel de Christchurch" contre la diffusion en ligne de contenus extrémistes, au lendemain de l'attaque antisémite de Halle, qui évoque le carnage commis en mars dans des mosquées néo-zélandaises.

"NOUS DEVONS PROTÉGER LES JUIFS DE FRANCE"


"Nous devons protéger" les Juifs en Allemagne, a déclaré Frank-Walter Steinmeier, le président allemand qui s'est déplacé ce jeudi matin devant la synagogue de Halle.

CONDAMNATION


Le président de la République a condamné l'acte antisémite en Allemagne.

DIFFUSION


L'attaque du tireur, qui a fait deux morts, a été diffusée en direct pendant 35 minutes sur Twitch et vue alors par 5 personnes, a indiqué la plateforme de streaming. Quelque 2.200 personnes ont ensuite vu la version conservée sur Twitch, avant que le site n'arrive à l'éliminer.

POLITIQUE


La chancelière Angela Merkel s'est rendue dans la soirée en signe de solidarité à la grande synagogue de Berlin.

Urgent

La police allemande a indiqué mercredi soir que la personne interpellée en milieu de journée à Halle peu après l'attentat antisémite était le suspect de l'assaut à l'arme à feu.


"La personne interpellée est le suspect", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police locale, en confirmant qu'il avait été blessé et "soigné".


Le ministre allemand de l'Intérieur a indiqué que l'attentat avait été commis par un homme seul, alors que la police avait dans un premier temps parlé de plusieurs auteurs et lancé des recherches dans toute la région.


Elle a finalement levé l'alerte dans la soirée et indiqué à la population de Halle qu'elle pouvait à nouveau sortir dans la rue. 

Urgent

Angela Merkel se rend dans une importante synagogue de Berlin.

RÉSEAUX SOCIAUX


L'auteur de l'attentat de Halle en Allemagne a diffusé une vidéo de l'attaque sur la plateforme de streaming en direct Twitch, a indiqué une porte-parole du site spécialisé dans le jeu vidéo et l'e-sport.


"Nous avons fait au plus vite pour retirer ce contenu, et nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable", a indiqué une porte-parole de Twitch. 

REACTION


L'attentat suscite "un choc profond pour tous les Juifs en Allemagne", a estimé le président du Conseil central des Juifs d'Allemagne, Josef Schuster. Le président de la communauté a également jugé "scandaleux" que le bâtiment religieux n'ait pas été protégé par la police allemande alors que les Juifs célèbrent mercredi la grande fête de Yom Kippour.

Urgent

Selon le centre américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE, l'auteur s'est filmé et a publié sa vidéo sur internet. Dans cette vidéo de 35 minutes, cet homme affirme notamment que "l'Holocauste n'a jamais existé" et considère que les Juifs sont à l'origine de tous les problèmes, selon SITE qui dresse un parallèle avec une vidéo similaire filmée par l'auteur de l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande contre deux mosquées en mars dernier.

Urgent

La fusillade constitue une "attaque antisémite" probablement perpétrée par un sympathisant de la mouvance "d'extrême droite", a estimé le ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer.

ANGELA MERKEL


Angela Merkel a qualifié d'"attentat" la fusillade. La chancelière suit "le déroulement des faits après l'attentat de Halle" et exprime sa "solidarité à tous les Juifs pour ce jour de fête qu'est Yom Kippour", a déclaré son porte-parole Steffen Seibert sur Twitter.

Urgent

La police de Halle lève l'alerte, activée depuis l'attaque de la synagogue. "Le danger pour la population n'est plus considéré comme aigu", a tweeté la police. "Nous sommes toujours sur place avec des forces importantes. Vous pouvez retourner dans les rues, les alertes sont levées", a-t-elle ajouté. 

ATTAQUE


Un restaurant turc de kébabs, situé à 600 m de la synagogue, a également été pris pour cible. Un client, Conrad Rössler, interrogé par la chaîne d'information n-tv, se trouvait à l'intérieur de l'établissement de restauration rapide quand un tireur "a jeté une grenade" sur le local. "La grenade s'est écrasée sur la porte et a explosé", a ajouté le client. "L'homme a ensuite tiré au moins une fois dans le magasin, l'homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j'ai verrouillé la porte", a-t-il raconté.

SYNAGOGUE


dans le quotidien Stuttgarter Zeitung, le président de la petite communauté juive de Halle, Max Privorotzki,  est revenu sur le drame évité de justesse dans sa synagogue. "Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu'un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, a tenté de pousser nos portes", a témoigné Max Privorotzki.


Le responsable, à la tête de cette communauté orthodoxe de 555 membres, célébrait la fête la plus importante du calendrier juif quand les tireurs, au moins deux personnes selon des images vidéo amateur de la scène qui circulent sur internet, ont tenté sans succès de pénétrer dans la synagogue du quartier Paulus. "Nous avons barricadé les portes de l'intérieur et attendu la police", a poursuivi Max Privorotzki. 

RÉACTION


Les Etats-Unis ont "fermement" condamné l'attaque. "Nous condamnons fermement l'attaque de la synagogue de Halle aujourd'hui, le jour de Yom Kippour, le jour le plus saint de l'année pour les Juifs (...) C'est une attaque contre nous tous", selon un communiqué.

WIEDERSDORF


Selon les médias allemands, la situation est également tendue à Wiedersdorf, un village situé à une quinzaine de kilomètres à l'est de Halle et où des coups de feu auraient été entendus à la mi-journée. Un barrage routier aurait été installé à l'entrée du village, selon le Bild.

CONSIGNES DE SÉCURITÉ


Les autorités ont demandé aux habitants de Halle, une ville de Saxe-Anhalt de 230 000 habitants, de rester confinés.

FUSILLADE


Les premières informations sur la fusillade avec notre envoyé spécial en Allemagne.

SUSPECT


Des images du tireur présumé, relayées par le quotidien Die Welt, sont relayées en Allemagne.

SYNAGOGUES


Selon les médias allemands, plusieurs synagogues font actuellement l'objet de mesures de protection en ce moment en Allemagne

BILAN


L'hôpital confirme le premier bilan avancé par les autorités : il y a deux blessés graves, actuellement pris en charge. "Nous avons deux blessés graves avec des blessures par balle. Ils sont en train d'être opérés", a indiqué à l'AFP Jens Müller, porte-parole de cet hôpital.

BRUXELLES


Une minute de silence a eu lieu au Parlement européen.

CONTEXTE


Cette attaque intervient quelques mois après le meurtre, en Hesse, de Walter Lübcke, un élu pro-migrants du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU). Le principal suspect est un membre de la mouvance néonazie.


Cette affaire a créé une onde de choc dans le pays, où l'extrême droite anti-migrants enchaîne les succès électoraux. Elle a réveillé la crainte d'un terrorisme d'extrême droite à l'image de celui du groupuscule néonazi NSU, responsable du meurtre d'une dizaine d'immigrés en Allemagne entre 2000 et 2007.

BILAN


Un corps, recouvert d'une bâche bleue, a été vu étendu à proximité de la synagogue, dans le quartier de Paulus. Au moins "deux personnes ont été tuées à Halle, selon les premières constatations.

ATTAQUE DE LA SYNAGOGUE


Le responsable de la communauté juive locale a raconté au Spiegel que les auteurs de la fusillade ont tenté de pénétrer dans l'édifice. Mais ils en ont été empêchés par les mesures de sécurité, qui "ont permis de résister à l'attaque", a déclaré l'homme, précisant que "70 à 80 personnes" se trouvaient à l'intérieur de la synagogue en ce jour de célébration de la fête de Yom Kippour.

VIDÉO


Sur une vidéo amateur reprise par de nombreux médias et montrant manifestement un extrait de l'assaut, un homme habillé en kaki et casqué, d'apparence calme, tire au fusil d'assaut en pleine rue. 

TÉMOIGNAGES


Plusieurs personnes ont fait état de tirs, dont un de grenade, visant un restaurant turc de kebab.

TÉMOIGNAGE


"Un tireur portait un casque et des habits militaires", a témoigné un homme, qui était à l'intérieur, sur la chaîne d'information NTV. "Il a jeté une grenade sur le local. La grenade s'est écrasée sur la porte et a explosé", a ajouté ce témoin, encore sous le choc. 


"L'homme a ensuite tiré au moins une fois dans le magasin, l'homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j'ai verrouillé la porte", a-t-il raconté.

ENQUÊTE


Selon la police locale, une personne a été interpellée. "Deux personnes ont été tuées à Halle, selon les premières constatations. Plusieurs coups de feu ont été tirés. Les auteurs présumés se sont enfuis à bord d'un véhicule", a ajouté la police sur Twitter, demandant aux "habitants de rester chez eux".

Urgent

Le parquet antiterroriste allemand a indiqué s'être saisi de l'enquête sur la fusillade survenue mercredi après-midi à Halle.

LES FAITS


Halle, une ville de l'est de l'Allemagne, a été le théâtre d'une fusillade ce mercredi. Selon les premiers éléments communiqués par les autorités, il pourrait s'agir d'un attentat :


les auteurs de la fusillade ont tenté de pénétrer dans une synagogue où se trouvaient plusieurs dizaines de personnes mais en ont été empêchés par les mesures de sécurité, a indiqué le responsable de la communauté juive locale. Selon le quotidien Bild, une grenade aurait également été lancée, en ce jour de Yom Kippour, dans un cimetière juif à proximité.

Au moins deux personnes ont été tuées en pleine rue ce mercredi à Halle, une ville allemande située dans la région Saxe-Anhalt. Elles ont perdu la vie lors de coups de feu dont l'auteur a, dans un premier temps, pris la fuite. Les forces de l'ordre ont annoncé quelques minutes plus tard avoir arrêté une personne. Un client d'un restaurant turc fait partie des deux victimes. Deux autres personnes ont été grièvement blessées, selon un bilan encore provisoire. 

L'auteur de la fusillade a également tenté de pénétrer dans une synagogue où se trouvaient plusieurs dizaines de personnes mais en a été empêché par les mesures de sécurité. Les mesures de sécurité à l'entrée de l'édifice religieux "ont permis de résister à l'attaque", a déclaré le responsable de la communauté juive locale au magazine Der Spiegel, précisant "70 à 80 personnes" se trouvaient à l'intérieur en ce jour de célébration de Yom Kippour.

Suivez les dernières informations sur cette fusillade dans le live ci-dessus :

"Deux personnes ont été tuées à Halle, selon les premières constatations. Plusieurs coups de feu ont été tirés. Les auteurs présumés se sont enfuis à bord d'un véhicule", a publié la police, demandant aux "habitants  de rester chez eux". D’après l’hebdomadaire Focus, les coups de feu ont eu lieu à proximité d’un cimetière juif de la ville et d'une synagogue.

La gare principale de la ville a été fermée en raison d'une opération de police. Des premiers éléments sont également apparus concernant le ou les possibles auteurs des faits. Selon un témoin interrogé par la chaîne de télévision NTV, un homme vêtu d'un habit militaire et d'un masque, aurait attaqué un kebab avec un fusil d'assaut et un objet "semblable à une grenade". 

Il aurait tiré à trois reprises sur l'établissement ainsi que sur un homme. Selon Bild, une grenade aurait été lancée dans le cimetière juif situé à proximité. Selon une porte-parole de la police, d'autres coups de feu auraient été tirés à Landsberg, à 15 kilomètres de Halle. Interrogée par le Spiegel, la communauté juive de la ville a indiqué que la synagogue de Halle était visée par le ou les tireurs.

Lire et commenter