Attentat de Londres : huit morts, dont trois Français et un Espagnol, selon le dernier bilan

International
TERRORISME - L'enquête se poursuit après l'attentat qui a tué 8 personnes, dont désormais trois Français, et en a blessé une cinquantaine samedi soir à Londres. La police a dévoilé l'identité des trois assaillants. Suivez les dernières informations.
Live

FAUSSE ALERTE


La police britannique a annoncé avoir procédé à une explosion contrôlée à proximité de la future ambassade des Etats-Unis à Londres, où deux "véhicules abandonnés" avaient été remarqués, précisant que l'incident était "sans lien avec le terrorisme".

HÉROS


"Mon frère Ignacio a tenté d'arrêter des terroristes, et a perdu la vie en essayant d'en sauver d'autres". La soeur de l'Espagnol Ignacio Echeverria, qui s'était interposé lors de l'attentat de Londres entre une femme et son assaillant, est mort, a confirmé sa soeur sur Facebook. Le décès de ce juriste et spécialiste de la lutte anti-blanchiment chez HSBC, âgé de 39 ans, a également été annoncé par le ministère des Affaires étrangères de son pays.


Selon ses amis, ce fan de skateboard rentrait samedi d'un skatepark quand il a vu ce qu'il croyait être une bagarre ordinaire et a cherché à s'interposer. Il a été surnommé par la BBC "le héros au skateboard". "Consterné par l'assassinat d'Ignacio Echeverria, mes condoléances à sa famille. Nous n'oublierons jamais son acte héroïque et exemplaire", a réagi le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. 

BILAN


L'attentat de Londres de samedi a donc pour l'instant fait officiellement 8 morts, dont 3 Français. On déplore aussi 48 blessés, dont 8 Français. 

VIDÉO


Voici l'annonce d'Emmanuel Macron

DRAME


Une annonce qui intervient quelques instants après la confirmation qu'un corps avait été repêché dans la Tamise par la police britannique, qui était à la recherche d'un disparu français, Xavier Thomas, 45 ans.

DÉCÈS


"Nous avons eu confirmation ce matin du nouveau bilan. Il y a en effet trois décès et huit blessés du côté français. C'est un lourd tribut que nous payons dans ces attentats", a ainsi déclaré le président français depuis le perron de l'Elysée. 

URGENT


Emmanuel Macron vient d'annoncer la mort d'un troisième Français au cours de l'attentat de Londres. 

VICTIME


Alors qu'elle recherche le Français Xavier Thomas, dont on pense qu'il est tombé dans la Tamise au moment de l'attaque, la police vient de trouver un corps dans le fleuve, rapporte la BBC.

ARRESTATION


La police britannique a effectué mercredi une nouvelle arrestation dans le cadre de l'enquête sur l'attentat commis samedi dernier à Londres.

Un homme de 30 ans a été appréhendé à l'issue d'une perquisition effectuée dans l'est de Londres, dit la police dans un communiqué.

Cette personne est soupçconnée d'avoir préparé "des actes terroristes".

TRIBUTE


Le prince Harry a rendu hommage ce mercredi aux victimes de l'attentat de Londres en faisant la promotion à Sydney des Invictus Games, compétition opposant des anciens combattants handicapés du monde entier.

Il s'exprimait alors que Canberra vient d'annoncer que deux Australiens figuraient parmi les sept personnes tuées à Londres.

"Je voudrais commencer par transmettre mes pensées à ceux qui ont été touchés par l'attaque de samedi à London Bridge", a dit l'ancien soldat.

"Les Australiens représentent une composante importante, pleine de vie, du tissu social de Londres et nous nous en rappelons lors des temps heureux comme pendant les temps difficiles. Nous sommes de tout coeur avec les victimes, leurs amis et leur famille".

EN RÉACTION


Theresa May veut détricoter les Droits de l'Homme empêchant de légiférer sur le terrorisme

FUNERAILLES


Plus de 130 imams et leaders religieux du Royaume-Uni ont fait savoir par un communiqué, qu'ils refusaient de prononcer la prière islamique traditionnelle à l'occasion des funérailles des terroristes

ENQUÊTE


Selon le quotidien italien La Repubblica, Youssef Zaghba, dont l’identité a été confirmée ce mardi par les autorités britanniques, n'aurait pas caché ses penchants djihadistes. Le journal affirme que le jeune Italo-Marocain aurait déclaré qu’il "allai[t] devenir un terroriste" alors que la police transalpine l’interrogeait à l'aéroport de Bologne en 2016 au moment d’une tentative avortée de se rendre en Syrie. 


Un élément qui pose question  sur le niveau de surveillance de Youssef Zaghba alors que le Corriere della Sera rapportait plus tôt que les services de renseignement italiens l’avaient signalé à leurs homologues au Royaume-Uni. Les forces de l’ordre britanniques disent quant à elles que le jeune homme n'était pas sous la surveillance du MI5, le renseignement intérieur britannique.

BILAN


Le service de santé britannique NHS England vient de donner un nouveau bilan concernant les blessés. "Sur les 48 personnes qui ont été transportées [depuis samedi], 32 patients sont actuellement pris en charge dans les hôpitaux londoniens", fait savoir le NHS dans un communiqué rapporté par le Telegraph, précisant que 15 d’entre eux "restent dans un état critique". 


Le dernier bilan était de 36 blessés, dont 18 dans un état critique.

ENQUÊTE


Alors que plusieurs médias affirment que Rachid Redouane, l’un des trois assaillants, avait vécu à Dublin, (Irlande) en 2012, le journal britannique The Guardian indique qu’un homme de nationalité marocaine a été arrêté lundi soir à dans la ville irlandaise de Limerick. Selon le quotidien, un certain nombre de documents au nom de Rachid Redouane ont été retrouvés par les enquêteurs lors de cette interpellation. 

CONTROVERSE


Les services de renseignement auraient-ils pu empêcher l'attentat de Londres ? La polémique enfle à mesure que le profil des trois terroristes se précise.

PERSONA NON GRATA 


Le maire de Londres Sadiq Khan, critiqué par Donald Trump après l'attentat de Londres pour avoir dit à ses administrés de ne pas s'alarmer à cause de la présence de policiers armés dans les rues, estime que le Royaume-Uni ne devrait pas honorer l'invitation faite au président américain d'effectuer une visite d'Etat au cours de l'année.


"Je dis depuis longtemps que l'invitation de la Première ministre Theresa May à Donald Trump à faire une visite d'Etat est prématurée", a-t-il déclaré à nos confrères de l'AFP. "Les visites d'Etat sont adressées à des dirigeants internationaux qui se sont distingués. Etant donné que beaucoup de Britanniques ne sont pas d'accord avec beaucoup des politiques de Donald Trump, nous ne devrions pas avoir de visite d'Etat", a-t-il ajouté, tout en précisant qu'il fallait "naturellement continuer à parler" avec le président américain.

INTERPELLATION 


La police annonce également l'arrestation ce mardi matin dans le quartier de Barking, dans l'est de Londres, d'un homme de 27 ans. Les douze autres personnes interpellées jusque-là ont toutes été relâchées. 

DERNIÈRE MINUTE


La police britannique confirme à l'instant l'identité du troisième assaillant Youssef Zaghba, précisant qu'il n'était pas sous surveillance du MI5, le renseignement intérieur du Royaume-Uni.

ENQUÊTE


Selon les médias transalpins, Youssef Zaghba avait été bloqué en 2016 à l'aéroport de Bologne alors qu'il tentait de se rendre en Syrie. Le Corriere della Sera affirme par ailleurs que les autorités italiennes avaient informé le Royaume-Uni des déplacements de l'Italo-Marocain né à Fez, dans le nord du Maroc, en 1995.

ENQUÊTE 


Les autorités britanniques n'ont, pour l'heure, pas révélé le nom du troisième assaillant. Mais, selon nos informations (également données par des médias italiens), il s'agirait de Youssef Zaghba, un Italo-Marocain de 22 ans.

Attentat de Londres : le nom de deux des terroristes dévoilé par la police, le troisième serait un Italo-Marocain de 22 ans

Attentat de Londres : le nom de deux des terroristes dévoilé par la police, le troisième serait un Italo-Marocain de 22 ans
Live

MINUTE DE SILENCE

MINUTE DE SILENCE


Revivez, en vidéo, la minute de silence respectée mardi à 11H (midi en France) par l'ensemble du Royaume-Uni en hommage aux victimes des attentats.

MINUTE DE SILENCE

MINUTE DE SILENCE


Le Royaume-Uni se recueille en respectant une minute de silence en hommage aux victimes des récents attentas ayant frappé le pays. Les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments officiels et devaient le rester jusque dans la soirée.

HOMMAGE 


La minute de silence en hommage aux victimes qui sera respectée au Royaume-Uni et dans toutes les ambassades britanniques doit débuter d'ici une heure environ.

SOUTIEN 


Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a apporté ce mardi son soutien au maire de Londres Sadiq Khan, accusé par Donald Trump de minimiser la menace terroriste. "Sadiq Khan a dit quelque chose de très raisonnable et sensé en déclarant que les gens ne devaient pas s’alarmer à cause de la présence de policiers armés dans les rues", a souligné le chef de la diplomatie de Royaume-Uni sur Sky News, ajoutant ne pas vouloir s’immiscer dans la controverse. "C’est une polémique franchement futile par rapport à ce qui s’est passé samedi soir et aux réponses que nous devons apporter." 


Lundi, la Première ministre Theresa May avait elle aussi salué sans détour le maire travailliste de Londres, opposant un démenti à peine masqué au président américain.

PERQUISITION


La police annonce poursuivre ses investigations en menant une perquisition à Ilford, dans la banlieue est de la capitale britannique, où elle n'a cependant procédé à aucune arrestation.

HOMMAGE


Une minute de silence sera respectée dans tout le Royaume-Uni aujourd'hui à 11h00 (midi heure française) en hommage aux victimes de l'attentat. Hier en fin de journée, des centaines de personnes se sont réunies pour une veillée dans les jardins de Potter Field, à proximité immédiate de l'hôtel de ville de Londres.

ENQUÊTE 


Les dix personnes encore détenues dans le cadre de l’enquête sur l'attentat de Londres ont été relâchées sans poursuites, a annoncé lundi soir la police londonienne. Elles avaient été arrêtées dimanche lors de perquisitions menées dans le quartier de Barking, dans l'est de Londres, d'où étaient originaires deux des trois auteurs de l'attentat.

LES IDENTITÉS DE DEUX ASSAILLANTS RÉVÉLÉES


La police britannique vient de dévoiler l'identité de deux assaillants. Khuram Shazad Butt et Rachid Redouane.

COMBAT DETERMINE


Nous mènerons un combat déterminé (...) Ils ne gagneront pas" a affirmé Jean-Yves Le Drian depuis Londres. 

MESURES CONJOINTES


"Nous devons prendre des mesures conjointes avec le Royaume-Uni" a déclaré Jean-Yves Le Drian, Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. 

CONFERENCE DE PRESSE DE JEAN-YVES LE DRIAN 


Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a commencé sa conférence de presse. "Nous dénombrons une victime française décédée, deux personnes disparues, huit personnes blessées dont quatre graves". 

HUIT POLICIERS, 46 COUPS DE FEU


L'Independent Police Complaints Commission (IPCC) a indiqué ce lundi que 46 coups de feu au total avaient été tirés par les huit policiers qui sont intervenus directement samedi soir pour stopper l'attaque des terroristes, selon la BBC. 

COOPERATION

MESSAGE DE SOUTIEN

AVIS DE RECHERCHE 


Ignacio Echeverria Miralles de Imperial, 39 ans, juriste et spécialiste de la lutte antiblanchiment chez HSBC à Londres était toujours recherché lundi. Il se trouvait samedi soir sur le London Bridge avec des amis. 

Le ministre espagnol  de l'Intérieur Juan Ignacio Zoido a confirmé son identité et précisé que les autorités espagnoles travaillaient étroitement avec sa famille, notamment sa soeur, résidente à Londres comme lui, pour tenter de le retrouver.

ENQUÊTE 


Selon  la chaîne de télévision publique irlandaise RTE, citant des sources policières, un des assaillants était un Marocain passé par Dublin. 

IDENTITÉ


Un des assaillants tués aurait été retrouvé avec des papiers d'identité irlandais, selon des sources du Telegraph à Dublin. 

POLÉMIQUE SUR LA SECURITÉ


A trois jours des législatives, l'opposition a demandé lundi la démission de la Première ministre britannique Theresa May accusée de laxisme sur la sécurité après l'attentat qui a fait sept morts à Londres et pour lequel la police a procédé à de nouvelles arrestations.


Même fragilisée, Theresa May, dont le parti conservateur reste en tête des sondages, espère en sortir avec une majorité renforcée avant d'aller négocier la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne avec Bruxelles. 

FRANCE


Edouard Philippe, actuellement en déplacement au péage de Thun-L'Evêque, "à la pointe en matière de coopération interservices pour notre sécurité", a rappelé que la "sécurité des Français était une priorité absolue" et appelle à la "vigilance la plus extrême"

TÉMOIGNAGES 


Après une nouvelle vague de barbarie terroriste, Londres panse ses plaies. Au surlendemain de l'attaque, la ville rend hommage à ses victimes, mais aussi à ses héros qui ont, grâce à leur courage, pu sauver des dizaines de vies.

VIDÉO - "Le but, c'était de faire en sorte qu'ils me pourchassent" : témoignages de héros anonymes de l'attentat de Londres

VIDÉO - "Le but, c'était de faire en sorte qu'ils me pourchassent" : témoignages de héros anonymes de l'attentat de Londres
Live

PENDANT CE TEMPS


Donald Trump a répliqué à Sadiq Khan, indifférent à ses critiques : "Excuse pathétique du maire de Londres Sadiq Khan qui a dû trouver une explication rapide à sa déclaration "Pas de raison de s'alarmer!". Les médias traditionnels travaillent dur pour vendre cette version"


Le Président des Etats-Unis a par ailleurs appelé ce lundi la Cour suprême des Etats-Unis a examiner "en urgence" son décret anti-immigration à l'encontre de certains pays musulmans, dont il demande une version "beaucoup plus stricte".

COURAGE 


Deux jours après l’attentat qui a coûté la vie à 7 personnes, selon un bilan provisoire, les Londoniens savent qu’ils devront vivre avec cette menace

Attentat de Londres : conscients de la menace, les habitants ne veulent pas changer leur façon de vivre

Attentat de Londres : conscients de la menace, les habitants ne veulent pas changer leur façon de vivre
Live

LE POIDS DE L'IMAGE


Cette photo d’un homme fuyant le chaos de l’attentat de Londres en prenant bien soin de ne pas renverser une goutte de sa pinte de bière est devenue virale depuis samedi soir

Attentat de Londres : symbole du flegme britannique, "l’homme à la bière" érigé en emblème de résistance

Attentat de Londres : symbole du flegme britannique, "l’homme à la bière" érigé en emblème de résistance
Live

TÉMOIGNAGE


L'un des trois auteurs de l'attaque de Londres était un père "sympathique" de deux très jeunes enfants et a "soudain changé d'attitude, n'agissant pas comme d'habitude", ont rapporté lundi à l'AFP des voisins du quartier où il vivait, théâtre de multiples perquisitions.

HÉROS


Ils ont fait le maximum pour éloigner les terroristes ou protéger les passants samedi soir en pleine attaque

Les héros anonymes de l’attentat de Londres

Les héros anonymes de l’attentat de Londres
Live

Le Royaume-Uni est une nouvelle fois frappé par une attaque terroriste moins de trois mois après l'attaque de Westminster et deux semaines après l'attentat de Manchester. Sept personnes au moins ont trouvé la mort samedi peu après 22 heures (23h en France) lors d'une attaque en deux temps (London Bridge puis Borough Market) perpétrée dans le centre de Londres. Voici les dernières infos sur cet attentat au coeur de Londres. 

22h08 - Une camionnette fonce dans la foule sur le London Bridge. A bord, trois hommes fauchent plusieurs passants. Le pont est situé dans le centre de la ville non loin du quartier financier de la City. Plusieurs victimes sont dénombrées sur ce site. Le véhicule roulait à près de 80 km/h.


Les trois hommes se dirigent ensuite dans le Borough Market, célèbre marché situé non loin du pont, sur la rive sud de la Tamise. Armés de couteau, ils poignardent plusieurs personnes avant d'être abattus par la police. Ces trois hommes portaient de fausses ceintures d'explosifs 


Sept morts, au moins 48 blessés dont 21 dans un état critique. Le bilan est toujours provisoire. Il a été revu à la hausse à plusieurs reprises ce dimanche.


Des Français parmi les victimes, indique l'Elysée. Huit Français figurent parmi les blessés. Quatre sont gravement touchés.

Le ministre des Aiffaires étrangères a révélé que l'un deux été décédé et deux autres disparus.


Une troisième alerte levée après une bagarre dans le quartier de Vauxham que les autorités ont crû, un temps, liée à l'attaque terroriste.


Une ville saisie d'effroi. Stations de métro et rue fermées, fêtards enfermés dans les bars et  restaurants, voitures de police passant toutes sirènes hurlantes : les deux  sites touristiques sont passés de la fête au cauchemar. 


Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque. Deux des assaillants ont été formellement identifiés.


12 personnes ont été arrêtées dimanche dans le cadre de cette enquête. "Un certain nombre de personnes" ont aussi été interpellées ce lundi, sans que le chiffre exact soit donné. 10 d'entre elles ont été relâchées ce lundi soir.


Réactions dans le monde entier. "Il n'existe aucune justification possible pour de tels actes barbares", a  réagi le maire de Londres Sadiq Khan. Le président français Emmanuel Macron a, lui, exprimé sa solidarité avec les victimes. 

Trois attentats en moins de trois mois. Cet attentat est le troisième en moins de trois mois en Grande-Bretagne : le  22 mars, à Londres, un homme avait aussi foncé sur la foule sur le pont de  Westminster, tuant quatre personnes avant de poignarder à mort un policier.  L'assaillant, Khalid Masood, un Britannique converti à l'islam, avait été tué.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat du 3 juin à Londres

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter