EN DIRECT - Attentat de Manchester : nouvelle arrestation ce lundi, 14 personnes en garde à vue

International
TERRORISME - Une semaine après l'attentat de Manchester, les enquêteurs britanniques ont annoncé ce lundi une nouvelle arrestation en lien avec l'attaque, portant à 14 le nombre de suspects en garde à vue. Dans le même temps, les habitants tentent de reprendre le cours normal de la vie. Dimanche, le semi-marathon de la ville s'est ainsi tenu sous haute surveillance.
Live

ENQUÊTE 


Selon le Daily Mail, la police fédérale américaine aurait prévenu dès janvier le MI5, l’agence du renseignement britannique, sur un probable passage à l’acte de Salman Abedi. 

Attentat de Manchester : le renseignement britannique prévenu par le FBI dès janvier ?

Attentat de Manchester : le renseignement britannique prévenu par le FBI dès janvier ?

PERQUISITION


Ce lundi matin toujours, la police a mené une perquisition à Whalley Range, quartier sud de la banlieue de Manchester. 

INTERPELLATION


La police britannique a annnoncé ce lundi matin une nouvelle arrestation dans le cadre de l'enquête, portant à 14 le nombre de suspects en garde à vue. L'homme âgé de 23 ans a été interpellé à Shoreham-by-Sea (Sussex), dans sud de l'Angleterre. 

NOUVELLE ARRESTATION


La police britannique annonce avoir procédé à une deuxième interpellation ce soir. Il s'agit d'un homme de 19 ans, arrêté dans le quartier de Gorton, "soupçonné d'infraction aux lois anti-terroristes".

SEPT A HUIT


Le magazine de TF1 a consacré ce soir un long reportage après l'attentat de Manchester. Le voici. 

ENQUETE


Un homme de 25 ans a été arrêté dans l'enquête sur l'attentat, annonce la police. L'interpellation a eu lieu dans le quartier d'Old Trafford, dans l'est de la ville. Cela porte à 12 le nombre de suspects en garde à vue.

SEMI-MARATHON


Voici les images de recueillement avant le départ du semi-marathon de Manchester ce matin. Notre journaliste Esther Lefebvre y était. 

RECAP'


Le point sur l'enquêteavec les dernières images de nos envoyés spéciaux à Manchester.

PERQUISITIONS


Quatorze perquisitions ont encore été menées samedi soir, dont une dans le  quartier sud de Moss Side, fréquenté par le kamikaze, où une arrestation avait  eu lieu la veille. Un vaste périmètre de sécurité a été mis en place, tandis  qu'un hélicoptère survolait la zone.

MINUTE DE SILENCE


Une minute de silence a été observée en hommage aux victimes au stade de  Wembley, avant le coup d'envoi samedi soir du match entre Chelsea et Arsenal.

REVIVRE


Samedi soir, un concert du groupe The Courteeners a réuni 50.000 personnes  dans le stade de l'équipe de Manchester United. La police avait demandé au  public d'arriver "longtemps en avance" afin de procéder à des contrôles  renforcés.  Notre journaliste Esther Lefebvre était sur place.

MARATHON


Ce dimanche a lieu le semi-marathon de Manchester - une manifestation sous haute protection policière.

APPEL A TEMOINS.


 Les enquêteurs veulent récolter toute information sur les faits et gestes  du kamikaze depuis le 18 mai, date de "son retour au Royaume-Uni". D'après une  source proche de la famille à l'AFP, Abedi se trouvait en Libye quelques jours  avant l'attentat. La police allemande a, elle, signalé qu'il avait fait escale  à Dusseldorf à ce moment-là.

PHOTO

ENQUÊTE


La police britannique a publié ce soir une photo de l'auteur de l'attentat de Manchester (à voir dans l'article), Salman Abedi, la nuit où il a tué les 22 personnes. La police a aussi indiqué que le jeune Britannique d'origine libyenne avait assemblé sa bombe dans un appartement du centre-ville de Manchester.

RÉSISTANCE

INVESTIGATIONS


La police britannique a arrêté samedi deux hommes après avoir procédé à une explosion contrôlée lors d'une perquisition à Manchester, dans le cadre de l'enquêe sur l'attentat qui a fait 22 morts, selon un communiqué.


L'arrestation de ces deux hommes âgés de 20 et 22 ans porte à 11 le nombre de suspects en garde à vue dans le cadre de l'enquête.

ENQUÊTE


La police annonce avoir arrêté un homme de 44 ans dans la région de Rusholme, au sud de Manchester. Il y a désormais 9 hommes en garde à vue.

ARIANA GRANDE

HOMMAGE


Ariana Grande promet de donner un concert de charité à Manchester. "Je retournerai dans cette ville incroyablement brave de Manchester pour passer du temps avec mes fans et donner un concert de charité en l'honneur et pour récolter des fonds pour les victimes et leurs familles", a-t-elle écrit dans un long message posté sur Twitter.

PROGRESSION


Une "bonne partie" du réseau djihadiste révélé par l'attentat de Manchester a été démantelée, annonce la police. Malgré ses progrès "immenses" dans l'enquête, elle dit continuer à explorer des pistes "importantes".

ENQUÊTE


Les huit hommes détenus en lien avec l'attaque sont tous soupçonnés d'"actes terroristes", a indiqué la police de Manchester à l'agence Press association. Elle précise qu'ils sont âgés de 18 à 38 ans.

COOPÉRATION 


En marge du sommet du G7 qui se tient à Taormina, en Sicile, Emmanuel Macron a promis son aide à la Première ministre britannique Theresa May : "Nous ferons tout ce que nous pouvons tout ce que nous pouvons afin de renforcer la coopération au niveau européen, afin d'en faire plus d'un point de vue bilatéral contre le terrorisme".

ARRESTATION


La police de Manchester a annoncé avoir procédé à l'interpellation d'un homme ce vendredi matin, la 10e depuis le début de l'enquête. Huit personnes sont actuellement détenues et interrogées. 

ENQUÊTE


Après la découverte d'objets suspects, un cordon de sécurité avait été mis en place autour de la maison d'un suspect arrêté à Wigan et les habitations des alentours ont été évacuées. La police a procédé à des explosions contrôlées.

OBJETS SUSPECTS


Les policiers ont trouvé des "objets potentiellement suspects" au domicile d'un homme arrêté hier à Wigan, dans la banlieue de Manchester. Les démineurs sont sur place et le quartier est évacué.

FUITES


Donald Trump, actuellement en déplacement en Europe, a affirmé ce jeudi dans un communiqué vouloir "poursuivre" les auteurs des fuites sur l'enquête de l'attentat de Manchester, en réaffirmant la "relation spéciale" des Etats-Unis avec le Royame-Uni.


"Si c'est approprié, les coupables devront être poursuivis avec toute la rigueur de la loi", a écrit le dirigeant américain, en réponse à la colère des enquêteurs britanniques devant les informations sensibles fournies à la presse par leurs homologues américains. 

RECUEILLEMENT 


Donald Trump, qui participe ce jeudi à son premier sommet de l'Otan, a demandé à ses homologues de l'Alliance de respecter "un moment de silence" en hommage aux victimes. Regardez :

CRITIQUES 


Ce jeudi, les dirigeants du parti Ukip ont accusé la Première ministre britannique Theresa May de porter "une certaine responsabilité" dans l'attentat qui a frappé Manchester.


"Tous les politiciens qui ont voté des réductions de budgets (pour les services de sécurité, ndlr) portent une responsabilité", a pointé Suzanne Evans, vice-présidente du parti anti-immigration. 


De son côté, Paul Nuttall, le chef du parti, a accusé le ministère de l'Intérieur (dirigé par Theresa May de 2010 à 2016) d'avoir "réduit le nombre d'agents de police, de garde-frontières, de surveillants de prisons". Il a ensuite tancé l'ensemble de la classe politique pour la "faiblesse" de sa réponse contre le terrorisme pendant des années.

COOPÉRATION 


Le gouvernement libyen d'union nationale (GNA) a indiqué jeudi "coopérer de façon intensive et étroite" avec les autorités britanniques "pour enquêter sur les possibles réseaux terroristes (impliqués dans l'attentat de Manchester) et nous avons réalisé un important progrès en ce sens", a affirmé Abdelsalam Achour, vice-ministre de l'Intérieur du GNA. 

RADICALISATION


Interrogée par le Wall Street Journal, Jomana, soeur du terroriste de Manchester, évoque le désir de vengeance qui habitait son frère : "Il a vu des enfants - des enfants musulmans - mourir dans le monde et il voulait les venger. Il a vu les bombes que l'Amérique a lâché sur des enfants en Syrie et il voulait les venger".

PROJET MEURTRIER


Hashem Abadi, l'un des frères du kamikaze, est devenu le témoin numéro 1 pour les enquêteurs. Il a notamment avoué avoir eu connaissance du projet de son frère. Le 13H de TF1 fait le point sur l'enquête :

VISITE ROYALE


La reine Elizabeth s'est rendue au chevet des blessés encore hospitalisés. Une visite à retrouver en vidéo ci-dessous. 

CHAGRIN 


Sa fille de 15 ans a été tuée dans l'attentat de Manchester. Effondrée, Charlotte Campbell's a prononcé un discours vibrant capté par la BBC. Regardez :

ESCALE 


Salman Abedi, l'auteur présumé de l'attentat de Manchester, a transité par l'aéroport Atatürk d'Istanbul en route pour l'Europe, a indiqué à l'AFP un haut responsable turc.


"Je peux confirmer qu'il a transité par l'aéroport Atatürk d'Istanbul. Mais aucun signalement des services de renseignement n'a été communiqué à la Turquie avant l'attaque de Manchester", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat.


Le haut responsable n'a  toutefois pas précisé l'itinéraire exact du suspect, ni la date de son passage par Istanbul.

ARRESTATION 


Mercredi soir, un homme a été arrêté à Nuneaton (centre de l'Angleterre) dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester. Stacey Clark a assisté à une partie de l'interpellation qui s'est déroulée non loin de chez elle. Elle s'est confiée au Coventry Telegraph  : 


"Nous avons vu un homme couché sur le sol. Trois policiers pointaient un fusil sur lui tandis qu'un autre brandissait un taser. Le suspect est resté couché sur le sol pendant environ 20 minutes. Les policiers lui ont mis des sacs sur les bras et les jambes". Avant de l'embarquer dans la voiture pour le placer en garde à vue. 

COLÈRE 


L'auteur de l'attentat meurtrier de Manchester était animé par un "désir de vengeance" après qu'un ami - d'origine libyenne comme lui - a été tué en mai 2016 à Manchester, a indiqué à l'AFP un ami de la famille.


Selon ce proche qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat, l'ami de Salman Abedi est décédé après avoir été poignardé par de jeunes britanniques à Manchester."Cet incident a suscité depuis un sentiment de colère chez les jeunes Libyens de Manchester et surtout chez Salman qui a exprimé clairement son désir de vengeance", a-t-il notamment expliqué. 

COMPASSION

 

La reine Elizabeth II s'est rendue au chevet des blessés hospitalisés à Manchester à la suite de l'attentat. Elle a dénoncé une attaque "très cruelle".

RECUEILLEMENT 


Retrouvez ci-dessous les images des hommages organisés ce jeudi au Royaume-Uni en mémoire des victimes. 

BEAU GESTE 


Les clubs de Manchester City et de Manchester United vont donner un million  de livres (1,15 M EUR) à un fonds d'aide aux victimes de l'attentat qui a frappé la ville lundi. 

FAUSSE ALERTE 


L'armée, la police et des démineurs avaient été envoyés en fin de matinée dans le sud de Manchester après avoir "reçu un appel" signalant un "possible paquet suspect". Mais cela s'est révélé être une fausse alerte, a indiqué la police, indiquant que "tout était "désormais sûr". 

ÉMOTION


Chargée d'espoir, elle a déjà été partagée plus de 100.000 fois sur Facebook.

"Ils ne peuvent pas tuer l'amour" : la touchante lettre d'une maman à son bébé après l'attentat de Manchester

"Ils ne peuvent pas tuer l'amour" : la touchante lettre d'une maman à son bébé après l'attentat de Manchester

HOMMAGE 

HOMMAGE


La police des transports britannique rend hommage aux victimes de l'attentat. 

 CONFIDENTIEL


En réaction aux fuites publiées dans les medias américains concernant l'enquête  sur l'attentat de Manchester, la Première ministre britannique Theresa May a indiqué qu'elle allait demander à Donald Trump de respecter la "confidentialité" des informations partagées entre services de renseignement.

Appel à témoins. Une semaine après l'attentat de Manchester, les enquêteurs cherchent à reconstituer le parcours de Salman Abedi, le kamikaze qui s'est fait exploser à la Manchester Arena à la fin du concert d'Ariane Grande.  Les enquêteurs ont diffusé la photo du terroriste et lancé un appel à témoins. ils veulent récolter toute information sur les faits et gestes  du kamikaze depuis le 18 mai, date de "son retour au Royaume-Uni". D'après une  source proche de la famille à l'AFP, Abedi se trouvait en Libye quelques jours  avant l'attentat. La police allemande a, elle, signalé qu'il avait fait escale  à Dusseldorf à ce moment-là.

Abedi, 22 ans, a loué un appartement dans le centre ville, d'où il s'est  rendu à la salle Arena. Cet appartement intéresse particulièrement les  enquêteurs: ils pensent que "ce pourrait bien être l'endroit où a été assemblé l'engin" explosif utilisé pour l'attentat, selon le commissaire Ian Hopkins et  le responsable de l'anti-terrorisme Neil Basu.  


Gardes à vue. La police a annoncé l'arrestation d'une nouvelles personne ce lundi : un jeune homme de 23 ans interpellé dans à  Shoreham-by-Sea, dans le sud de l'Angleterre. Ils portent à 14 le nombre de suspects en garde à vue. Avec ces avancées, le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni a été abaissé samedi de "critique" à  "grave", a annoncé la Première ministre Theresa May. Cela signifie qu'un  attentat est "très probable", mais non plus "imminent". L'alerte avait été portée à son niveau maximum mardi après l'attentat qui a  fait 22 morts et 116 blessés lundi soir, à l'issue d'un concert de la chanteuse  pop américaine Ariana Grande. L'attentat a été revendiqué par le groupe jihadiste État islamique (EI),  qui multiplie les attaques en Europe alors qu'il enregistre des reculs sur son  terrain en Syrie et en Irak.


En fuite ? Des membres du réseau responsable de l'attentat suicide commis par Salman Abedi lundi soir à Manchester pourraient être "potentiellement" en fuite, a estimé la ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd. "C'est une opération qui est en cours. Il y a onze personnes en détention et l'opération est toujours à son plus haut niveau", a-t-elle déclaré.


Revivre.  Les habitants de Manchester reprenaient un rythme de vie  normal, bravant la tension et la peur du terrorisme.

Samedi soir, un concert du groupe The Courteeners a réuni 50.000 personnes  dans le stade de l'équipe de Manchester United. La police avait demandé au  public d'arriver "longtemps en avance" afin de procéder à des contrôles  renforcés.

Et dimanche doit se dérouler le semi-marathon de Manchester.

En vidéo

Attentat de Manchester : la reine Elizabeth au chevet des victimes

L'attentat, revendiqué par Daech, a fait 22 morts et plusieurs dizaines de blessés.  Dans la liste des personnes tuées par l'attentat, dont plusieurs enfants et  adolescents, figure aussi une policière qui était de repos, a précisé la police.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat de Manchester

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter