EN DIRECT - Attentat de Manhattan : le groupe État islamique revendique l'attaque

International
ÉTATS-UNIS - Un véhicule a renversé plusieurs cyclistes mardi après-midi dans le sud de Manhattan (heure américaine), faisant 8 morts et 11 blessés. L'auteur, un Ouzbek âgé de 29 ans a été blessé puis arrêté. Les autorités américaines ont rapidement qualifié l'attaque d'"acte de terrorisme", l'enquête ayant ensuite démontré que Sayfullo Saipov avait prêté allégeance à Daech.
Live

APPARTENANCE À L'EI


L'auteur de l'attentat était un "soldat" de l'EI, a affirmé jeudi le groupe jihadiste, cité par SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste.


"Un des soldats de l’État islamique a attaqué des croisés dans une rue de New York", a assuré un article de l'hebdomadaire de propagande en ligne de l'EI, al-Naba, selon SITE, en référence au suspect. Sayfullo Saipov, un Ouzbek arrivé aux États-Unis en 2010 a agi "au nom de l'EI", selon la police new-yorkaise.

PEINE DE MORT


Donald Trump a réclamé mercredi sur son compte Twitter que l'auteur de l'attentat de New York, qui a fait 8 morts et 12 blessés, se voit infliger la peine de mort. Le président des États-Unis avait aussi évoqué la possibilité de l'envoyer à Guantanamo. Pour LCI, Pierre Hourcade, avocat au barreau de Californie, New York et Paris, démêle ce qui possible et ce qui l'est (beaucoup) moins.

Attentat de Manhattan : comme le réclame Trump, le suspect peut-il être condamné à la peine de mort ?

Attentat de Manhattan : comme le réclame Trump, le suspect peut-il être condamné à la peine de mort ?

AUDITION


Sayfullo Saipov, l'immigré ouzbek accusé d'avoir tué huit personnes en lançant un véhicule sur une piste cyclable mardi après-midi à New York, a été inculpé mercredi pour cette attaque, qu'il a dit être inspirée par le groupe Etat islamique et avoir préparée depuis un an.

VIDÉO - Attentat de Manhattan : les premières déclarations du terroriste face aux enquêteurs

VIDÉO - Attentat de Manhattan : les premières déclarations du terroriste face aux enquêteurs

GREEN CARDS


Mercredi, Donald Trump a fortement critiqué le système de loterie en place, qui permet aux étrangers d'obtenir la "carte verte" et de résider aux Etats-Unis. Selon le président américain, le terroriste de Manhattan aurait bénéficié de ce système d'attribution. Mais en quoi cela consiste ?

Trump veut y mettre fin après l'attentat de Manhattan : en quoi consiste la loterie des "Green Cards" ?

Trump veut y mettre fin après l'attentat de Manhattan : en quoi consiste la loterie des "Green Cards" ?
Urgent

PEINE DE MORT


Dans un tweet, Donald Trump réclame la peine de mort pour l'auteur de l'attentat de New York. Dans un style qui lui est propre, il rédige ces lignes : 

"Le terroriste de NYC était heureux et il a demandé l'autorisation d'avoir un drapeau de Daesh dans sa chambre d'hopital. Il a tué 8 personnes, 12 autres sont gravement blessées. IL DEVRAIT ÊTRE CONDAMNÉ A MORT"

ASSAILLANT


Quant à Sayfullo Saipov, l'auteur de l'attentat toujours hospitalisé, la plainte du parquet fédéral de Manhattan à son encontre, pour terrorisme précise : le suspect a demandé à pouvoir déployer le drapeau noir de l'EI dans sa chambre d'hôpital et s'est déclaré "satisfait de ce qu'il a fait".

Urgent

ÉTRANGE


Quelques minutes après avoir diffusé un avis de recherche pour un autre Ouzbek, le FBI vient d'annoncer qu'il ne recherchait plus cet individu. Sans plus de détails...

AVIS DE RECHERCHE

Urgent

Le FBI annonce être à la recherche d'un deuxième Ouzbek. Un homme de 32 ans, dénommé Mohammed Kadirov. Les autorités ne précisent toutefois pas s'il est impliqué dans l'attentat.

INCULPATION 


Le parquet fédéral annonce l'inculpation de Sayfullo Saipov. Deux chefs d'inculpation ont été retenus : soutien à une organisation terroriste étrangère et violences et destruction de véhicules à moteur ayant causé la mort de huit personnes.

Sayfullo Saipov encourt la réclusion à perpétuité pour le premier chef d'accusation et, selon les cas de figure, et si le gouvernement le demande, la peine de mort pour le second.

TRUMP


Donald Trump dénonce une attaque "terrifiante" perpétrée par "un animal", et  veut mettre fin à la loterie des cartes vertes. "Nous devons êtres plus durs, nous devons être plus intelligents et nous devons être beaucoup moins politiquement corrects", a-t-il martelé depuis la Maison Blanche, évoquant la possibilité d'envoyer le suspect à Guantanamo. 

CONFERENCE


 "Nous avons découvert autour du véhicule plusieurs couteaux, et des armes factices (...) Les policiers ont également retrouvé un pistolet de paint-ball et un pistolet à plomb", a précisé John Miller. Et d'ajouter : "Il semble que le suspect a prémédité l'attentat depuis plusieurs semaines, il l'a fait au nom du groupe Etat islamique. Il semble qu'il a suivi des instructions mises à disposition par Daech sur les réseaux sociaux, qui indiquent à des assaillants potentiels comment mener des attentats terroristes." Le chef de la police de New York a affirmé que 20 attentats avaient été évités dans la ville depuis le 11 septembre 2001.

CONFERENCE


Un membre de la police a détaillé l'enquête : "Nous avons mis en place un groupe de travail de 50 enquêteurs. Nous bénéficions aussi du soutien d'autres groupes antiterroristes dans le reste du pays (...). Nous recevons des indices supplémentaires, l'enquête progresse." Le FBI a précisé n'avoir jamais enquêté auparavant sur le suspect. 

Urgent

Le marathon de New York, prévu dimanche, est maintenu, annonce le maire Bill de Blasio.

CONFERENCE


"Ce n'est pas le moment de vivre dans la peur, c'est le moment où tous les new-yorkais doicent être forts", a estimé James O'Neill, chef de la police de New York. Les autorités ont annoncé que des renforts vont être déployés dans la ville.

CONFERENCE


Le gouverneur de New York, le maire de New York et le chef de la police tiennent un point presse. "Nous avons assisté à des actes commis par un lâche, un dépravé", a martelé Andrew Cuomo, le gouverneur de l'Etat.

POLEMIQUE


La controverse enfle au lendemain de l'attaque. En cause : la loterie des cartes vertes donnant droit à s'installer aux Etats-Unis. Les républicains ont en effet exploité le fait que le suspect aurait obtenu un permis de résident permanent par ce dispositif de tirage au sort pour dénoncer une mesure en vigueur depuis une vingtaine d'années. "Nous luttons avec force en faveur d'une immigration basée sur le mérite, (nous ne voulons) plus de systèmes démocrates à la loterie. Nous devons être BIEN PLUS fermes (et plus malins)", a écrit Donald Trump dans un tweet.

REACTION


Les Etats-Unis vont "continuer le combat" pour "éliminer la menace" terroriste, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson. "Nous saluons et apprécions la coalition solide de tous nos partenaires dans ce combat mondial contre le terrorisme et nous allons continuer ce combat pour éliminer cette la menace contre tous les Américains et tous nos amis et alliés", a insisté Rex Tillerson, présentant ses condoléances aux victimes et sa "solidarité" à Bruxelles et Buenos Aires.

HOMMAGE


La bourse de New York a observé ce mercredi matin une minute de silence en hommage aux victimes.

RÉACTION


Le Kremlin a dénoncé ce mercredi l’attentat à la camionnette qui a fait huit morts la veille à New York, comme une "attaque tragique et inhumaine". "Nous présentons nos condoléances", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences russes.

ALLÉGEANCE


L'auteur de l'attentat à New York identifié comme étant Sayfullo Saipov, "est un lâche  perverti et il était lié au groupe Etat islamique, a déclaré ce mercredi le gouverneur Andrew Cuomo. sur la chaîne CNN. Cet homme de 29 ans s'était radicalisé aux Etats-Unis, a-t-il précisé.


Selon Andrew Cuomo, le jeune homme était "le modèle du loup solitaire". "C'est après qu'il soit arrivé aux Etats-Unis qu'il a commencé à s'informer sur le groupe État islamique et l'islamisme radical", a indiqué le gouverneur, ajoutant qu'il n'y avait pour l'heure aucun signe qu'il n'ait pas agi seul ou que son acte fasse partie d'une opération toujours en cours ou d'autres projets d'attentat.


Selon des sources proches du dossier, Sayfullo Saipov a laissé un message manuscrit dans lequel il prête allégeance au groupe Etat islamique. Les enquêteurs ont égaleent découvert ce message rédigé en arabe près de son véhicule. Un drapeau de Daech aurait également été retrouvé dans la camionnette, selon le New York Post.

RÉACTION


Ce mercredi, le pape François s'est dit "affligé" après une série d'attentats récents dans le monde, dont celui de New  York aux Etats-Unis qui a fait au moins huit morts. "Je suis affligé par les attaques terroristes de ces derniers jours en Somalie, Afghanistan et hier à New York", a-t-il déclaré devant une foule de fidèles, rassemblés place Saint-Pierre à l'occasion de la prière de l'angelus.

ENQUÊTE


L'Ouzbékistan a promis ce mercredi de coopérer à l'enquête sur l'attentat à la camionnette qui a fait huit morts à New York, dont l'auteur présumé a été identifié comme originaire de ce pays d'Asie centrale. "L'Ouzbékistan est prêt à apporter toutes ses forces et tous ses moyens pour apporter son aide à l'enquête sur cet acte terroriste", a indiqué le président ouzbek Chavkat Mirzioïev.  "La tragédie qui s'est produite confirme à nouveau la nécessité d'unir les efforts de toute la communauté internationale dans la lutte contre ce défi de notre époque", a ajouté le dirigeant ouzbek, présentant ses condoléances au président américain et aux familles des victimes.

PROFIL 


Que sait-on de Sayfullo Saipov, le chauffeur de la camionnette a tué 8 personnes mardi à New York ?

TÉMOIGNAGE 


Cette adolescente était sur les lieux de l'attaque lorsque le terroriste est sorti de son véhicule. Elle explique avoir eu très peur.

ENQUÊTE 


D'après le New York Times, l'assaillant disposait d'un titre de séjour permanent - la "carte verte" - et travaillait comme chauffeur pour Uber. Il avait déjà "été sous le radar" de la police.  

BILAN 


Cinq Argentins font partie des huit personnes tuées mardi à New York, selon le  ministère argentin des Affaires étrangères.


Les victimes "sont originaires de la ville de Rosario et formaient un groupe d'amis qui fêtaient le 30e anniversaire de la fin de leurs études à l'Ecole polytechnique" de cette ville située à 300 km au nord de Buenos Aires, a précisé le ministère dans un communiqué.

HALLOWEEN


Chef de la police de New York, le commissaire O'Neill s'est felicité du nombre important de participants à la parade annuelle d'Halloween malgré la menace terroriste. 

RÉACTION 


Après l'attaque meurtrière survenue à New York mardi, le président américain Donald Trump a ordonné un renforcement du contrôle des étrangers voulant entrer aux Etats-Unis. "Nous ne devons pas permettre à l'EI de revenir ou d'entrer dans notre pays après les avoirs vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Assez !", a déclaré le président américain sur Twitter.

RÉACTION 


Sadiq Khan, maire de Londres, a posté un message de soutien sur son compte Twitter, rendant hommage aux victimes de l'attaque. 

BILAN 


Des ressortissants argentins figurent parmi les personnes tuées mardi à New York dans l'attentat au véhicule-bélier, a annoncé via un commuiqué le ministère argentin des Affaires étrangères, sans en préciser le nombre.


Le consulat général d'Argentine à New York "travaille avec les autorités locales à l'identification des victimes". 

BILAN 


Une ressortissante belge figure parmi les personnes tuées mardi dans l'attaque au véhicule-bélier, a annoncé sur Twitter le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders. Cité par l'agence de presse Belga, il a précisé qu'il s'agissait d'"une femme originaire de Roulers, dans les Flandres occidentales, qui visitait la ville en compagnie de sa sœur et de sa mère".


Trois belges ont par ailleurs été blessés dans l’attaque et sont actuellement en salle d’opération, a ajouté M. Reynders sur le réseau social. 

VIDÉO 


ABC News a dévoilé les premières images de l'assaillant tentant de prendre la fuite.

VIDÉO - Attentat de Manhattan : les premières images de l’assaillant

VIDÉO - Attentat de Manhattan : les premières images de l’assaillant

NYPD 


La police de New York rappelle aux habitants qu'elle veille sur eux, exhortant ceux qui auraient été témoins d'une scène suspecte de les contacter. 

TÉMOIGNAGES 


"Il courait avec un pistolet", raconte un témoin de l’attaque survenue à Manhattan. Regardez : 

ENQUÊTE 


En conférence de presse, le commissaire O'Neill a été questionné sur le cri supposé de l'assaillant au moment de l'attaque. Selon certains médias, il aurait clamé  "Allah Akbar" ("Dieu est le plus grand"). Mais le chef de la police s'est borné à répondre que les déclarations du suspect - quand il est sorti de son véhicule - et les circonstances générales de l'attaque avaient conduit les enquêteurs à qualifier l'incident d'"événement terroriste". Sans confirmer ni infirmer. 

COMPASSION


La réaction du porte-parole du gouvernement.

ENNEMI


Après avoir qualifié l'assaillant de "malade", le président des Etats-Unis vient aussi de déclarer sur Twitter : "Nous ne devons pas permettre à l'EI de revenir ou entrer dans notre pays après les avoirs vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Assez!".

SOUTIEN


Le président de la République a lui aussi publié un tweet après l'attentat qui a frappé New York.

SOLIDAIRE


Le message de la maire de Paris aux New-Yorkais.

HISTOIRE


C'est la première fois depuis le 11 septembre 2001 qu'un attentat fait des morts à New York. 

NEW YORK


La parade d'Halloween est maintenue, annonce la municipalité.

ENQUÊTE


Le FBI new yorkais précise à son tour qu'il s'agit d'un attentat.

ENQUÊTE


Selon le New York Times, le suspect aurait crié "Allah Akbar" en sortant de son véhicule. De son côté, ABC révèle qu'il s'agirait d'un Ouzbek de 29 ans, qui serait arrivé en 2010 sur le sol américain, et qui résidait à Tampa, en Floride, mais aucun responsable n'a confirmé dans l'immédiat ces informations.

REACTION


Donald Trump a réagi, dénoncant une attaque commise "par une personne folle et dérangée." Et d'ajouter : "Les forces de l'ordre suivent cela de près : PAS AUX USA"

MANHATTAN


Le chef de la police ajoute quelques informations : "Le suspect a fauché des piétons, puis il est entré en collision avec un bus scolaire. Un homme de 29 ans est sorti du véhicule, un policier l'a affronté et lui a tiré dans le ventre. Il a été amené à l'hôpital local. Nous ne révélerons pas son identité pour le moment."

REACTION


Andrew Cuomo, gouverneur de l'Etat de New York, ajoute : "Ce nouvel acte terroriste montre qu'il s'agit d'un nouvel acte isolé. Nous ne pensons pas qu'il y a de conspiration plus grande, mais de l'acte d'un particulier qui avait décidé de faire du mal. Nous continuerons d'être vigilants, nous continuerons à mettre des policiers partout."

REACTION


"Si vous voyez quelque chose de bizarre, dites-le à un policier, soyez prudents", ajoute le maire.

Urgent

Il s'agit d'un attentat, annonce le maire de la ville Bill de Blaso, précisant que l'acte a fait au moins huit morts. "

Mardi vers 15h (20h en France), le chauffeur d'une camionnette a fauché des cyclistes et des passants le long de la rivière Hudson, où se pressaient de nombreux passants, dont beaucoup déjà déguisés pour fêter Halloween. Selon des médias américains, le chauffeur a crié "Allah Akhbar" en sortant de son véhicule, avant d'être blessé par un tir de la police. Il est actuellement hospitalisé.


Les autorités américaines, qui ont qualifié cette attaque d'"acte de terrorisme", ont fait état de 8 morts et 11 blessés. Il s'agit du premier attentat meurtrier à New York depuis le tristement célèbre 11 septembre 2001.

Selon plusieurs médias, la camionnette s'est engagée sur une piste cyclable, proche du World Trade Center. Après avoir renversé plusieurs cyclistes, son chauffeur serait rentré dans un autre véhicule, avant de sortir, une arme factice à la main, selon la police. C'est à ce moment là que la police lui aurait tiré dessus avant de l'appréhender.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat de Manhattan

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter