Six morts dans l'attaque terroriste d'une mosquée de Québec : un suspect a "appelé" la police

DirectLCI
CANADA - Un homme a ouvert le feu sur des fidèles rassemblés ce dimanche 29 janvier au soir au centre culturel islamique de Québec. Au moins six personnes sont mortes et huit autres ont été blessées. Le Premier ministre canadien a fustigé "un acte terroriste".

Il était vers 19h15, heure locale, ce dimanche 29 janvier (00h30 GMT lundi), quand deux hommes aux visages masqués ont fait irruption dans l'enceinte du centre culturel islamique de la ville de Québec, au sud-est du Canada. Ils ont alors ouvert le feu sur les fidèles rassemblés pour la prière du soir. Six personnes sont mortes et huit autres ont été blessées, a indiqué le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Une cinquantaine de personnes étaient rassemblées.


Au moment de l'attaque, les hommes priaient au rez-de-chaussée alors que les femmes et les enfants se trouvaient à l'étage. Un témoin de la scène, qui a tenu à garder l’anonymat, a raconté à Radio-Canada que deux personnes cagoulées étaient entrées dans la mosquée : "Elles me semblaient avoir un accent bien québécois. Un a commencé à tirer. Dès qu’il a ouvert le feu, il a crié : "Allahou akbar!" ('Dieu est grand!') Les balles ont atteint des personnes qui priaient."

Deux suspects arrêtés

Une vaste opération policière a été lancée et deux suspects ont été interpellés, dont un à quelques kilomètres de Québec, après avoir pris la fuite, rapportent les médias locaux. "Pour le moment, rien ne nous porte à croire qu'il y aurait d'autres  suspects reliés à l'événement", a ajouté un porte-parole de la police.

Le Premier ministre canadien a réagi sur Twitter :

Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmansJustin Trudeau, le Premier ministre canadien

"Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge", a-t-il ajouté dans un communiqué. Il avait la veille promis d'accueillir les réfugiés "indépendamment de leur foi" après que Donald Trump a interdit l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans.

"Le Québec rejette catégoriquement cette violence barbare. Unissons-nous contre la violence et solidarité avec les Québécois de confession musulmane", a tweeté le chef du gouvernement de la province francophone, Philippe Couillard. "La diversité est notre force et, en tant que Canadiens, la tolérance religieuse est une valeur qui nous est chère", a-t-il ajouté lors d'une déclaration.

Hollande dénonce un "odieux attentat"

Le centre culturel islamique de Québec (aussi connu sous le nom de grande mosquée) a déjà été la cible de gestes haineux : l'été dernier une tête de porc avait été déposée devant l'une de ses portes. D'autres mosquées canadiennes ont également été taguées avec des propos racistes au cours des derniers mois.


Plus récemment, des tracts islamophobes avaient été distribués à différents endroits de la ville de Québec. Des veillées à la chandelle en hommage aux victimes sont déjà prévues lundi à Québec, Montréal, Ottawa, Trois-Rivières et Saguenay. Le président François Hollande a réagi en dénonçant "avec la plus grande fermeté" cet "odieux attentat".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter