EN DIRECT - Brexit : les contrôles douaniers font leur retour à la descente de l'Eurostar

EN DIRECT - Brexit : les contrôles douaniers font leur retour à la descente de l'Eurostar

THE END - Après 47 ans de mariage tumultueux, le divorce entre l'Union européenne et le Royaume-Uni a été officiellement consommé ce jeudi 31 décembre à minuit. Suivez les dernières informations.

Live

CONTRÔLES À L'ARRIVÉE DE L'EUROSTAR GARE DU NORD


Les passagers de l'Eurostar en provenance de Londres ont pu être surpris vendredi à leur arrivée sur les quais de la gare du Nord : les attendaient les premiers contrôles douaniers sur les marchandises, une des conséquences du Brexit devenu définitif depuis minuit.


La libre circulation permettant aux marchandises et aux personnes de passer sans entrave la frontière est révolue - sauf entre l'Espagne et l'enclave britannique de Gibraltar, ainsi qu'entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Ainsi, depuis le 1er janvier, les voyageurs arrivant du Royaume-Uni pourront être soumis à des contrôles en quantité sur l'alcool et le tabac et en valeur pour les autres marchandises.


"Dans les premières journées, il y aura énormément de pédagogie, d'explications. On va progressivement accoutumer les voyageurs à ces services et ces contrôles", explique à l'AFP le directeur interrégional des douanes Ile-de-France, Jean-Roald L'Hermitte.

LE TRAFIC TRANSMANCHE FLUIDE


Près de 200 camions ont emprunté le tunnel sous la Manche "sans aucun problème" cette nuit, après la sortie du Royaume-Uni du marché unique européen et le rétablissement des formalités douanières, a indiqué la direction de Getlink, exploitant du tunnel. 


"Le trafic a été assez soutenu pour une nuit exceptionnelle et historique, tout s'est bien passé", a indiqué un porte-parole du groupe. "Tous les camions avaient bien rempli les formalités" désormais imposées par le Brexit, "il n'y a pas eu de rejet de camions", a-t-il précisé.


Côté français, les nouvelles formalités sont entrées en vigueur dès minuit, avec l'arrivée sur le "pit stop" -- point de contrôle des camions en partance pour le Royaume-Uni -- d'un premier poids-lourd venant de Roumanie, transportant courrier et colis.  

GOODBYE !


C'est l'heure du grand saut pour le Royaume-Uni. Avec le passage à 2021, le Brexit se concrétise et le pays s'affranchit des règles européennes. Un divorce après 47 ans de mariage tumultueux et quatre ans de procédure laborieuse. Mais un "moment incroyable pour le pays", selon le Premier ministre Boris Johnson, grand artisan du Brexit.

DES "LICENCES PROVISOIRES" POUR LES PÊCHEURS FRANÇAIS


Le Royaume-Uni va délivrer des licences provisoires d'entrée des navires de pêche européens pour pouvoir accéder aux eaux britanniques dès vendredi, a annoncé jeudi dans la soirée le ministère français de la Mer, à quelques heures du Brexit. 


Au total, 1.500 "licences provisoires" vont être octroyées dans la soirée de jeudi pour permettre à des navires de pêche européens de se rendre dans la zone économique exclusive (ZEE) britannique dès vendredi 1er janvier, a expliqué le ministère dans un communiqué. 


Ces autorisations seront "transformées en licences définitives dans les jours qui viennent", selon le communiqué. 

COUVRE-FEU AVANCÉ


Quels départements seront concernés par un couvre-feu à 18h dès samedi 2 janvier ? Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal l'annoncera demain dans le JT de 13h de TF1.

"UN AMI ET UN ALLIÉ"


Lors de ses voeux aux Français, le chef de l'Etat a évoqué le choix du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne, effectif à minuit. "Le Royaume-Uni demeure notre voisin mais aussi notre ami et notre allié. Ce choix de quitter l'Europe, ce Brexit, a été l’enfant du malaise européen et de beaucoup de mensonges et de fausses promesses", a déclaré le chef de l'Etat, ajoutant que "notre destin est d'abord en Europe".

D-DAY


Cette fois, le divorce devient réalité. Le Royaume-Uni s'affranchit jeudi des règles européennes, un "moment incroyable pour le pays" selon le Premier ministre Boris Johnson, grand artisan du Brexit.


Dans la capitale britannique, la célèbre cloche Big Ben retentira à 23h heure locale (minuit à Paris). Le Royaume-Uni sortira du marché unique européen et de l'union douanière européens, marquant l'aboutissement du Brexit pour la pays, sorti officiellement de l'UE le 31 janvier mais ayant bénéficié d'une période transitoire pour amortir le choc.  


"Nous avons notre liberté entre nos mains et il nous revient d'en tirer le meilleur parti", s'est félicité dans un message marquant la nouvelle année le dirigeant conservateur, un triomphalisme repris à l'unisson par les tabloïds conservateurs jeudi. Il a assuré que le Royaume-Uni serait "ouvert, généreux, tourné vers l'extérieur, internationaliste et pratiquant le libre échange".

LE FLOU POUR LES RESSORTISSANTS


Le début du casse-tête pour les Britanniques qui vivent sur le territoire français.

PÊCHE


Dans un communiqué, les comités des pêches bretons invitent les professionnels de la région à ne pas rester ni se rendre dans les eaux du Royaume-Uni après minuit ce soir, lorsque le Brexit sera officiel.


Un accord commercial sur la pêche dans les eaux britanniques a été conclu in extremis le 24 décembre entre Londres et Bruxelles. Mais les comités bretons font part, dans ce communiqué, de "leur très gros doute quant à un accès aux eaux britanniques sans une autorisation des autorités du Royaume-Uni", y compris dans les eaux de Jersey et de Guernesey. 


Face à cette incertitude "et compte tenu des risques de contrôles par les autorités britanniques et du délai nécessaire pour récupérer le matériel, ils invitent les armements bretons à ne pas rester dans les eaux du Royaume-Uni après le 31 décembre 2020 minuit et à retirer les engins dormants avant la fin de l'année.

"LE ROYAUME-UNI SE PUNIT LUI-MÊME" SELON CLEMENT BEAUNE


Interrogé ce jeudi sur le fait que le Royaume-Uni quitte l'Europe à minuit, Clément Beaune, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, évoque une auto-punition pour les britanniques.

UN JOUR "HISTORIQUEMENT TRISTE" SELON CLEMENT BEAUNE


Dernier jour avant l'entrée en vigueur de l'accord de libre échange conclu entre l'Union Européenne et le Royaume-Uni. Invité sur LCI, Clément Beaune, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, y voit un "jour historiquement triste, car un pays quitte l'Union Européenne pour la première fois". 


Pour lui, "le Royaume-Uni se punit lui-même avec le Brexit" : "On n'a puni personne, mais il fallait montrer aussi le prix à payer [de] ce que c'était de partir".


Mais, dit-il, "il faut se porter vers l'avenir". Il y voit "une leçon à tirer" pour "se tourner vers l'avenir et avancer plus vite, plus fort pour défendre nos intérêts." "La confiance franco-allemande est plus solide grâce au Brexit et notre leadership européen est renforcé" ajoute-t-il. 

ACCORD SIGNÉ 


Le Premier ministre britannique Britannique salue la signature de l'accord post-Brexit. "En signant cet accord, nous répondons au souhait souverain du peuple britannique de vivre selon ses propres lois, établies par son propre Parlement élu", écrit Boris Johnson sur Twitter.

Urgent

JOHNSON SIGNE À SON TOUR


À son tour, le Premier ministre britannique Boris Johnson a signé l'accord de libre-échange conclu avec l'Union européenne pour encadrer leurs relations commerciales après leur divorce historique. Une rupture qui doit entrer en vigueur jeudi à 23h (GMT), minuit en France.


Ce texte, signé à Downing Street devant les caméras, marquera "le début d'une merveilleuse relation entre le Royaume-Uni et nos amis et partenaires de l'Union européenne", a déclaré "BoJo", selon des images diffusées par Sky News, saluant "un excellent accord pour notre pays". 

ROYAUME-UNI


Le Royaume-Uni sera "un voisin amical" de l'UE, assure le Premier ministre britannique, Boris Johnson.

BREXIT


Si en évitant un "No Deal", le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne se fait à l'amiable, le projet de traité annoncé à la veille de Noël introduit de nouvelles règles, et de nouvelles barrières réglementaires.

Ce que le Brexit va changer dans notre quotidien

SIGNATURE

Urgent

C'EST SIGNÉ ! 


La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et son homologue du Conseil Charles Michel ont signé mercredi l'accord commercial post-Brexit conclu avec Londres pour encadrer la rupture historique, qui doit entrer en vigueur jeudi à 23h00 GMT.


Devant des drapeaux européens, les deux dirigeants, souriants, ont signé ces textes devant les caméras et les photographes. Les documents doivent ensuite être acheminés par un avion de la Royal Air Force à Londres pour être 

également paraphés par le Premier ministre Boris Johnson

CONSEQUENCES

Avec le Brexit, le Royaume-Uni dit adieu au programme Erasmus

CONSEQUENCES

Avec le Brexit, le Royaume-Uni dit adieu au programme Erasmus

VU DE FRANCE

"Etre parvenue à cet accord, c'est vraiment remarquable", s'est réjoui Elisabeth Moreno. Mais l'ancienne cheffe d'entreprise a regretté le départ du Brexit : "Quand je vois qu'ils quittent Erasmus, un des meilleurs programmes étudiants connus, je trouve ça triste".

CONSEQUENCES

Face au "désastre" du Brexit, la Première ministre écossaise presse pour un référendum d'indépendance

LES VOEUX DE JOHNSON EN VIDEO

Communicant de talent, Boris Johnson a donc filé la métaphore de la pêche... jusque dans sa cravate, qui présentait des motifs... de poisson.

MERRY BREXMAS !

Son programme de campagne se limitait à ça : "Get Brexit Done". Boris Johnson a donc pu laisser cours à sa satisfaction, dans un message vidéo sur Twitter : "Ce soir, pour le réveillon, j'ai un petit cadeau pour ceux qui chercheraient quelque chose à lire dans la torpeur de l'après-déjeuner de Noël", a-t-il dit en brandissant les pages de l'accord conclu avec l'Union européenne. "Voici un accord pour apporter certitude aux entreprises et aux voyageurs et à tous les investisseurs à partir du 1er janvier, un accord avec nos amis de l'Union européenne".

Poursuivant sa métaphore, il a rappelé sa formule de "l'accord prêt à mettre au four" en décembre 2019. L'accord de retrait était "juste l'entrée", celui de libre(échange est "le festin", avec "plein de poissons", clin d'œil aux difficultés éprouvées pour établir un accord sur la pêche entre marins-pêcheurs britanniques et européens.

UNE FILIÈRE EN COLÈRE


L'accord conclu entre Londres et Bruxelles inquiète la plupart des pêcheurs européens, qui, à terme, vont devoir renoncer à une part de leurs prises dans les eaux britanniques. Explications.

Accord post-Brexit : ce qui va changer pour les pêcheurs français

VENTS CONTRAIRES 


Quantité négligeable en termes purement économiques, la pêche est un enjeu politique et de souveraineté tel qu'elle a bien failli à plusieurs reprises faire capoter les négociations entre l'UE et le Royaume-Uni. Au cœur des tractations : les poissonneuses eaux anglaises de la Manche.

Brexit : pourquoi la pêche est une pomme de discorde... et pourquoi elle pourrait le rester

PORTRAIT 


L'UE et le Royaume-Uni ont annoncé un peu plus tôt un accord historique sur leurs futures relations commerciales. À la manœuvre : Michel Barnier, négociateur en chef des 27, revenu dans la lumière.

Accord post-Brexit : Michel Barnier, défenseur acharné des intérêts européens

LE PARTI TRAVAILLISTE VOTERA POUR


L'opposition britannique votera pour l'accord post-Brexit conclu jeudi entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, a annoncé son chef Keir Starmer, pour qui cet accord n'est pas celui que Boris Johnson avait promis.


"Quand cet accord viendra devant le Parlement, le parti travailliste l'acceptera et votera pour", a déclaré Keir Starmer lors d'une conférence de presse. "Nous acceptons cet accord, mais ses conséquences sont les vôtres et rien que les vôtres", a-t-il déclaré à l'adresse du gouvernement de Boris Johnson, qui dispose de toute manière d'une très large majorité au Parlement.

RENDEZ-VOUS LE 30 DÉCEMBRE


Les députés britanniques sont convoqués le 30 décembre afin qu'ils votent l'accord. Un vote que le président de la chambre des Communes, Lindsay Hoyle, souhaite en distanciel, en raison du contexte sanitaire... 

LA GUERRE DU POISSON


Dans le cadre de l'accord post-Brexit, l'UE transférera au Royaume-Uni 25% de la valeur des produits pêchés dans les eaux britanniques par les flottes européennes, à l'issue d'une période de transition jusqu'en juin 2026, a indiqué jeudi un haut responsable européen.


Le détail des espèces et zones concernées par ce pourcentage n'est pas encore déterminé, a ajouté ce responsable. Après cette période de cinq ans et demi, cet accès sera renégocié annuellement. Par ailleurs, les pêcheurs de l'UE conserveront jusqu'en 2026 l'accès garanti aux zones situées dans les 6-12 milles marins au large des côtes britanniques (eaux territoriales) où ils se rendaient traditionnellement.

E. MACRON RÉAGIT 


"L’unité et la fermeté européennes ont payé. L’accord avec le Royaume-Uni est essentiel pour protéger nos citoyens, nos pêcheurs, nos producteurs. Nous nous assurerons que c’est bien le cas. L’Europe avance et peut regarder vers l’avenir, unie, souveraine et forte", a réagi le président français dans la foulée de cet accord historique. 

ECOSSE 


La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon (indépendantiste) a estimé jeudi qu'il était temps pour la province britannique de devenir une "nation européenne indépendante", après la conclusion d'un accord commercial post-Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.


"Le Brexit arrive contre la volonté du peuple d’Ecosse", qui a voté à 62% contre la sortie de l'UE, a tweeté Nicola Sturgeon, soulignant qu'"aucun accord ne pourra jamais compenser ce que le Brexit nous enlève". "Il est temps de tracer notre propre avenir en tant que nation européenne indépendante", a-t-elle affirmé, alors que Londres refuse à l'Ecosse un nouveau référendum sur l'indépendance.

L'ALLEMAGNE "CONFIANTE"


Angela Merkel se dit "confiante" dans le fait qu'il s'agit d'"un bon accord". 

"L'ACCORD EST CONCLU !"


Boris Johnson s'est réjoui après l'annonce de cet accord. "Nous avons réalisé l'accord commercial le plus important, qui protègera les emplois dans notre pays et qui permettra que les biens et services puissent circuler", a déclaré le Premier ministre britannique lors d'une conférence de presse dans lequel il a rappelé que le 1er janvier, le Royaume-Uni sera en dehors du marché unique. "Nous serons vos amis, vos alliés et votre premier marché", a assuré BoJo. 

🇪🇺 DEAL 🇬🇧 !!! 


Après dix mois de négociations harassantes, l'Union européenne et le Royaume-Uni ont conclu jeudi un accord historique sur leur future relation commerciale, qui leur permettra d'éviter in extremis un "no deal" dévastateur pour leurs économies en fin d'année.

Il aura donc fallu 1645 jours. Quatre ans, six mois et un jour après le référendum du 23 juin 2016 ayant acté la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE), les deux parties ont conclu ce jeudi 24 décembre un accord commercial après dix mois de négociations mouvementées. Un deal qualifié de "juste" et "équilibré" par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, tandis que le Premier britannique, Boris Johnson, a salué le fait pour son pays d'avoir "repris le contrôle", tout en assurant que l'accord était "bon pour toute l'Europe".

Suivez toutes les réactions et les dernières informations dans le fil ci-dessous : 

Toute l'info sur

Brexit : goodbye United Kingdom

Retrouvez les dernières informations sur le Brexit dans le fil ci-dessus.

Sur le même sujet

Lire et commenter