Coup d'Etat raté au Gabon : la France condamne toute "tentative de changement de régime extra-constitutionnel"

Coup d'Etat raté au Gabon : la France condamne toute "tentative de changement de régime extra-constitutionnel"

International
DirectLCI
GABON - Alors que le président gabonais Ali Bongo est hospitalisé au Maroc, des militaires ont pris le contrôle des médias d'Etat lundi matin et annoncé l'instauration d'un "Conseil national de restauration". Ils ont été arrêtés, selon le gouvernement.
Live

ARRESTATION


Le chef du commando qui mené une tentative de coup d'Etat à Libreville a été arrêté et deux autres membres de son commando ont été arrêtés, a annoncé la présidence gabonaise.


Le chef du groupe, qui a prononcé l'appel au soulèvement à la radio, "a été arrêté", selon la présidence qui affirme dans un communiqué que "la situation est sous contrôle". Les forces de sécurité ont "pris le bâtiment (de la radio) d'assaut, abattu deux membres du commando et libéré les otages", selon le communiqué. 

RÉACTION


La France a condamné la tentative de coup d'Etat au Gabon, qui a échoué, et appelé au "strict respect" de la Constitution dans ce pays dont le président Ali Bongo Ondimba, malade, est absent depuis deux mois et demi.


"Nous condamnons toute tentative de changement de régime extra-constitutionnel. La stabilité du Gabon ne peut être assurée que dans un strict respect des dispositions de sa Constitution", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

PRÉCISIONS


Un gradé de l'armée s'exprimant sous le sceau de l'anonymat a déclaré à Reuters avant l'annonce de l'arrestation de plusieurs mutins que la tentative de coup d'Etat était l'oeuvre d'une seule unité et que les autres "observaient" le déroulement des événements. "Je ne sais pas si cela va réussir ou échouer", avait-il ajouté. "Cela dépend de nombreux facteurs."

FUITE 


Le cinquième mutin, l'officier qui a lu le message des putschistes à la radio, est en fuite, a indiqué Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement. Il s'agit de Kelly Ondo Obiang de la garde Républicaine.

RÉACTION 


L'Union africaine indique qu'elle "condamne fermement" la tentative de coup d'Etat au Gabon. "L'Union africaine (UA) condamne fermement la tentative de coup de ce matin au Gabon. Je réaffirme le rejet total par l'UA de tout changement inconstitutionnel de pouvoir", a tweeté Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l'UA.

Urgent

GOUVERNEMENT 


Le porte-parole du gouvernement annonce que "le calme est revenu, la situation est sous contrôle", a-t-il dit à l'AFP. Il a ajouté que, sur un commando de cinq militaires qui avaient pris le contrôle de la radio-télévision nationale dans la nuit de dimanche à lundi et appelé à un soulèvement, "quatre ont été arrêtés, un est en fuite".

ELECTRICITÉ 


Celle-ci commence à être rétablie, peu à peu à Libreville 

Urgent

GOUVERNEMENT 


La situation est "sous contrôle", les mutins ont été arrêtés, affirme le gouvernement. L'ordre sera complètement  rétabli dans 2h ou 3h, affirme-t-il.

LA SITUATION AU GABON


- Ce lundi matin, des militaires ont appelé à un soulèvement à la radio d'Etat. Ils se disent du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS).


- Dans un message lu sur Radio Gabon, ils appellent à "tous les jeunes des forces de défense et de sécurité et à toute la jeunesse gabonaise de se joindre à nous"


- Des tirs ont été entendus autour de la radio nationale et le signal de celle-ci, ainsi qu'Internet ont été coupés. 


- L'Ambassade de France à Libreville recommande à ses ressortissants d'éviter tout déplacement. 


- Le Gouvernement indique que les mutins ont été arrêtés.

CONTEXTE 


Ali Bongo, président du Gabon a été victime d'un AVC, en octobre dernier. Actuellement en convalescence au Maroc, il a présenté ses voeux à la télévision, en décembre dernier. Le président Bongo avait pris la parole depuis Rabat pour la première fois depuis son hospitalisation. Cette prise de parole pour le nouvel an, peu fluide, a été qualifiée par les militaires du MPJFDS de "honte" pour un "pays (qui) a perdu sa dignité".


La vacance du pouvoir n'a pas été déclarée en l'absence du chef de l'Etat. La Cour constitutionnelle a transféré une partie des pouvoirs du président au Premier ministre et au vice-président. Depuis plus de deux mois, la communication officielle a été rare et partielle quant à la santé du chef de l'Etat, alimentant les rumeurs les plus folles sur les réseaux sociaux.

PUTSCHISTES 


RFI indique que selon une source proche de la présidence, les putschistes "sont encerclés dans la maison de la radio".

MESSAGE DU QUAI D'ORSAY 


Dans un message, le ministère des Affaires étrangères indique que l'Ambassade de France recommande à ses ressortissants d'éviter tout déplacement. "Pour information, le lycée Blaise Pascal est fermé pour l’heure. "Toute information utile sera mise en ligne sur le site internet https://ga.ambafrance.org et la page Facebook de l’Ambassade de France", précise les services diplomatiques.

MESSAGE 


Dans le message diffusé à la radio, l'officier putschiste précise avoir lancé ce coup d'état contre "ceux qui ont assassiné lâchement nos jeunes compatriote dans la nuit du 31 août 2016", une allusion aux violences qui ont suivi la réélection contestée d'Ali Bongo.

ARMÉE 


Toujours à RFI, une source proche de la présidence affirme que tous les points stratégiques sont sous contrôle ainsi que les abords de Radio Gabon. "Les militaires ne veulent pas utiliser la force contre ceux qui ont pris le contrôle de la radio ce lundi matin", précise-t-elle à nos confrères.

SUR PLACE


Plusieurs médias africains indiquent que le signal de Radio Gabon, la station de radio sur laquelle les militaires ont lu leur message, avait été coupé. Une source indique à RFI qu'Internet et les réseaux sociaux sont coupés et que plusieurs quartiers de Libreville n'ont plus d'électricité. 

IDENTIFICATION DES MILITAIRES 


D'après Reuters citant une source proche du gouvernement, "les putschistes ne semblent constitués que d'un petit groupe de militaires et un porte-parole de la présidence a annoncé une déclaration sous peu".

MESSAGE 


Dans le message radiophonique, le militaire se présentant que membre du mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS),"demande à tous les jeunes des forces de défense et de sécurité et à toute la jeunesse gabonaise de se joindre à nous", a déclaré le militaire en annonçant la mise en place de ce "Conseil national de restauration".


"Nous ne pouvons abandonner la patrie", a-t-il déclaré en jugeant les institutions "illégitimes et illégales". Il a souligné que "le jour tant attendu est arrivé où l'armée a décidé de se mettre aux côtés de son peuple afin de sauver le Gabon du chaos".

EN DIRECT


Selon Reuters, un porte-parole de la Présidence devrait communiquer rapidement sur la situation. 

MESSAGE 


Un extrait du message lu sur Radio Gabon, par Kelly Ondo Obiang de la garde Républicaine et qui se présente comme le président du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon. 

DERNIÈRES INFOS 


Ce matin, des militaires ont lu un message à la radio d'Etat, pour informer les Gabonais de la mise en place d'un "Conseil national de restauration", en l'absence d'Ali Bongo, en convalescence au Maroc après son AVC. 

Ali Bongo va-t-il être renversé par un coup d'Etat ? Des tirs ont été entendus dans le centre de la capitale du Gabon, Libreville, ce lundi matin, rapporte un journaliste de l'AFP, tandis que des militaires ont pris le contrôle de la radio d'Etat pour y lire un message aux alentours de 6h30.  Une communication pour annoncer qu'un "Conseil national de restauration" était mis en l'absence du président Ali Bongo, hospitalisé au Maroc. 

Le message a été lu par un militaire se présentant comme commandant-adjoint de la Garde Républicaine (GR), et se disant président d'un Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS). Trois militaires, coiffés des bérets verts de la Garde Républicaine, étaient visibles sur une vidéo de leur prise de parole circulant sur les réseaux sociaux et authentifiée par l'AFP. 


Le mouvement "demande à tous les jeunes des forces de défense et de sécurité et à toute la jeunesse gabonaise de se joindre à nous", a déclaré le militaire en annonçant la mise en place de ce "Conseil national de restauration". "Nous ne pouvons abandonner la patrie", a-t-il déclaré en jugeant les institutions "illégitimes et illégales".


Il a souligné que "le jour tant attendu est arrivé où l'armée a décidé de se mettre aux côtés de son peuple afin de sauver le Gabon du chaos". "Si vous êtes en train de manger, arrêtez. Si vous êtes en train de prendre un verre, arrêtez. Si vous dormez, réveillez-vous. Réveillez vos voisins (...), levez vous comme un seul homme et prenez le contrôle de la rue", a encore déclaré le militaire à la radio, appelant à occuper les édifices publics et aéroports dans tout le pays.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter