EN DIRECT - Crash du Boeing de Lion Air en Indonésie : un autre avion de la compagnie heurte un poteau au décollage

International
DirectLCI
CATASTROPHE AÉRIENNE - L'avion de la compagnie Lion Air, disparu des radars après son décollage de l'aéroport de Jakarta, s'est abîmé au large des côtes indonésiennes. 189 personnes se trouvaient à bord. La compagnie a reconnu mercredi que l'avion avait connu un dysfonctionnement sur un vol précédent. Ce jeudi, l'une des boîtes noires de l'appareil a été retrouvée.
Live

UN AUTRE AVION LION AIR HEURTE UN POTEAU


Un autre avion de la compagnie Lion Air a percuté  mercredi un poteau sur le tarmac de l'aéroport de Bengkulu (île de Sumatra en  Indonésie), sans faire de blessé, 10 jours après qu'un vol de cette compagnie  s'est abîmé en mer, faisant 189 morts.


L'appareil, qui transportait 143 passagers et sept membres d'équipage à destination de Jakarta, a percuté ce poteau avec son aile gauche, avant son décollage, alors qu'il roulait pour rejoindre la piste de l'aéroport de  Bengkulu.


Les dommages causés sur l'aile ont forcé les passagers à descendre de  l'avion. Ils ont pu gagner leur destination à bord d'un autre appareil mercredi  soir.

Des photos postées sur Twitter montrent un trou creusé par le poteau dans  le bout de l'aile gauche.

BOEING RECONNAIT SA RESPONSABILITÉ


Boeing a implicitement reconnu mercredi  qu'un capteur pourrait être en cause dans l'accident d'un 737 de la compagnie  Lion Air la semaine dernière et mis à jour ses instructions pour les compagnies  aériennes qui seraient confrontées au même problème.  "Le comité de sécurité des transports indonésien a indiqué que le vol 610  de Lion Air a reçu des informations erronées d'un des capteurs d'incidence  (AOA, Angle of Attack sensor)", a indiqué le constructeur.

RECHERCHES


Le patron du Comité indonésien de la sécurité des transports fait savoir ce jeudi que l'une des deux boîtes noires de l'avion a été retrouvée. "Nous avons trouvé l'une des boîtes noires", a déclaré à l'AFP Soerjanto Tjahjono. "Nous ne savons pas si c'est le FDR (qui enregistre les paramètres de vol) ou le CVR (qui enregistre les sons dans le cockpit)".

Urgent

UN PROBLÈME SUR UN VOL PRÉCÉDENT


La compagnie a reconnu que l'avion avait subi un dysfonctionnement  technique sur un vol précédent. Des questions se posent sur l'éventualité de défauts spécifiques à ce nouveau modèle d'avion, dont de possibles problèmes de  mesures de l'altitude et de la vitesse.

LIMOGEAGE


 Le ministre des Transports a pris la décision inhabituelle d'ordonner le  limogeage de personnels de Lion Air. "Aujourd'hui, nous allons relever le  directeur technique de Lion de ses fonctions et le remplacer par quelqu'un  d'autre, de même que les techniciens" ayant donné leur feu vert au décollage de  l'appareil, a déclaré Budi Karya Sumadi.

 Il a expliqué plus tard que cela permettrait de libérer le directeur  technique pour qu'il puisse aider l'enquête.

BOITES NOIRES


Les autorités mènent leurs recherches dans des eaux profondes de 30 à 40  mètres, et si elles ont exclu la possibilité de retrouver des survivants, elles  ont l'espoir de récupérer les deux boîtes noires de l'avion.

LICENCIEMENT


Jakarta ordonne le limogeage du directeur technique de Lion Air (médias publics)

CARLINGUE


Les équipes de recherches indonésiennes ont détecté un objet long de 22 mètres dans les profondeurs sous-marines, au nord de l'île de Java, dans la zone où s'est abîmé lundi un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie Lion Air avec 189 personnes à bord, a déclaré mercredi un représentant de la marine.


Le commandant Haris Djoko Nugroho a précisé que la marine utilisait un sonar à balayage latéral pour déterminer si cet objet, situé à environ 32 mètres de profondeur, était une partie de l'épave de l'avion.

FAKE NEWS : CE BÉBÉ N'EST PAS RESCAPÉ


De nombreuses publications sur Facebook affirment qu'un bébé vêtu d'un  gilet de sauvetage a été pris en photo peu après avoir été sauvé de l'accident  de cet avion Lion Air. Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes,  a affirmé sur Twitter que le bébé était en réalité un rescapé d'un bateau  qui a fait naufrage au large de l'île indonésienne de Selayar, le 3 juillet  2018. Sutopo Purwo Nugroho a publié d'autres tweets après l'accident de l'avion  pour mettre en garde contre d'autres tentatives de désinformation, parmi  lesquelles une prétendue vidéo des passagers de l'avion hurlant avant  l'accident ou une prétendu photo de la carcasse de l'avion.


Voici la traduction du message :  "De nombreuses publications sur les réseaux sociaux prétendent montrer la  photo d'un bébé qui aurait survécu au crash du vol JT 610. Cette photo montre  en réalité un bébé sauvé du ferry KM Lestari qui a coulé dans les eaux de  Selayar, le mardi 3 juillet 2018. Ces informations sont donc fausses. Merci de  ne pas partager de fausses informations".



 

A LA RECHERCHE DE LA CARCASSE


Selon le Comité de sécurité des transports nationaux (NTSC), l'avion transportait 178 passagers adultes, un enfant, deux bébés, deux pilotes et six membres d'équipage. Parmi les victimes figuraient vingt employés du ministère indonésien des Finances ainsi que l'ancien coureur cycliste italien Andrea Manfredi.


"Notre priorité, c'est de retrouver la principale carcasse, à l'aide de cinq bâtiments de guerre équipés de sonars détecteurs de métaux", a déclaré Yusuf Latif, porte-parole de l'Agence de recherches. Les boîtes noires sont également activement recherchées. Elles devraient permettre de connaître les raisons exactes et les circonstances du crash. Certains médias locaux font état d'un dysfonctionnement sur un instrument de bord.

DES RESTES HUMAINS RETROUVÉS


Les recherches se poursuivent ce mardi en Indonésie, en mer de Java, vingt-quatre heures après le crash du vol JT 610 de la compagnie Lion Air. Les secours indonésiens, qui n'ont guère d'espoir de retrouver des survivants, ont indiqué avoir récupéré en mer des restes humains dans la zone de l'accident.


Muhammad Syaugi, chef de l'Agence indonésienne de recherches et de secours, a précisé sur la chaîne Metro TV que les secours ont d'ores et déjà rempli dix sacs mortuaires de morceaux de corps. Ceux-ci ont été envoyés à Jakarta pour identification. Quatorze sacs de débris divers ont également été compilés.

PAS DE SURVIVANT


Les 189 personnes à bord du Boeing 737 qui s'est abîmé au large de l'Indonésie lundi matin sont "probablement" mortes, a estimé le directeur opérationnel des services de secours indonésien. Les sauveteurs ont retrouvé des restes humains "qui n'étaient plus intacts".

BOITES NOIRES


La priorité des enquêteurs est désormais de trouver l'enregistreur de conversations du cockpit et l'enregistreur de données de vol pour pouvoir déterminer la cause de la catastrophe, ont rappelé des spécialistes des questions de sécurité.

TRAJECTOIRE


Le site de suivi des vols Flightradar montre sur une carte la trajectoire de l'appareil, un Boeing 737 Max 8, qui après son décollage sur un cap sud-ouest vire largement par le sud sur 180 degrés avant de mettre le cap au nord-est. Le tracé s'interrompt soudainement au-dessus de la mer de Java, non loin de la côte.

IMAGES


Des images de débris de l'appareil, dont un toboggan d'évacuation, et des morceaux de téléphone mobile, ont été publiées sur Twitter par le porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes Sutopo Purwo Nugroho. 

Urgent

NOUVEL ÉLÉMENT


L'appareil de Lion Air avait subi récemment des réparations suite à un problème technique, a dit le PDG de la compagnie aérienne indonésienne Edward Sirait.

BILAN


Sindu Rahayu, directeur général de l'aviation civile au ministère des Transports, a annoncé dans un autre communiqué que l'avion transportait 178 passagers adultes, un enfant et deux bébés ainsi que deux pilotes et cinq personnels de cabine.

CRASH


Un Boeing 737 de la compagnie indonésienne Lion Air qui transportait 188 personnes s'est abîmé lundi matin au large des côtes peu après son décollage de Jakarta, ont annoncé les autorités.


L'appareil avait demandé à revenir à l'aéroport de la capitale peu avant que le contact ne soit rompu avec le contrôle aérien vers 06H30 (23H30 GMT dimanche). L'avion était à destination de Pangkal Pinang, une ville de l'île de Bangka, au large de Sumatra.

Bonjour à tous

Un vol intérieur de la compagnie aérienne indonésienne à bas coût Lion Air s'est abîmé le 29 octobre. L'appareil avait disparu des radars peu après son décollage de l'aéroport de Jakarta, a annoncé un responsable de l'autorité de l'aviation civile indonésienne. 189 personnes se trouvaient à bord. L'avion était à destination de Pangkal Pinang, une ville de l'île de  Bangka, au large de Sumatra. Il a plongé à  grande vitesse dans la mer de Java moins d'une demi-heure après avoir décollé  de Jakarta. Ce plongeon inexpliqué a entraîné la mort des 189  passagers et membres d'équipage. L'appareil en cause était un Boeing 737-Max 8, un des plus récents modèles  du constructeur. Et l'appareil n'était entré en service qu'au mois d'août dans  la flotte de la compagnie à bas coût.



 Les enquêteurs indonésiens ont indiqué que l'appareil avait enregistré des  problèmes techniques au cours de ses quatre derniers vols, dont un vol marqué  par des problèmes simultanés des capteurs d'incidence et de l'anémomètre, qui  mesure la vitesse.

Des informations "non transmises à l'avion" à cause d'un capteur

Boeing a implicitement reconnu le 7 novembre qu'un capteur pourrait être en cause dans l'accident d'un 737 de la compagnie  Lion Air la semaine dernière et mis à jour ses instructions pour les compagnies  aériennes qui seraient confrontées au même problème.


  Les plongeurs ont récupéré une des "boîtes noires", contenant les données  du vol. Ils recherchent toujours la deuxième, qui contient les enregistrements  des communications de l'équipage et pourrait apporter des éléments précieux sur  la façon dont ont réagi les pilotes confrontés aux problèmes techniques. Cet accident a renouvelé les inquiétudes sur la sécurité aérienne en  Indonésie alors que Lion Air a été interdit de vol dans le ciel européen  jusqu'en 2016

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter