Explosion à la gare centrale de Bruxelles : le bagage contenait des clous et des bouteilles de gaz

DirectLCI
TERRORISME - Une petite explosion a eu lieu mardi soir peu avant 21h à la gare centrale de Bruxelles. Aucune victime n'est à déplorer. L'auteur présumé de l'explosion, qui a été tué, a été identifié, a indiqué mercredi matin le gouvernement belge. Suivez notre direct.
Live

#REPORTAGE 


Les habitants de Bruxelles apprennent à vivre avec la menace continue. Regardez :

#RECONNAISSANT

 #ENQUÊTE 


La chaîne publique de télévision néerlandophone VRT rapporte que les policiers ont retrouvé au domicile de l'assaillant du matériel permettant de fabriquer une bombe.

 

Un journaliste de CNN affirme de son côté que l'individu était un sympathisant du groupe Etat islamique. A noter qu'aucune revendication n'a pour l'heure été transmise.

#VISAGE

#PERQUISITION


Selon La Dernière Heure,la perquisition à Moleenbeek continue dans ce qui semble être la maison de l'assaillant : 


"Des membres d'équipes médicolégales et des policiers cagoulés vont et viennent dans la maison. Le service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs est également sur les lieux. Deux sacs remplis de papier auraient été emportés par la police".

#PERQUISITION


Selon VTM, une opération policière est en cours dans le quartier de la gare centrale d'Anvers. Les forces de l'ordre y effectuent des contrôles et la zone est surveillée par un tireur d'élite et un hélicoptère de la police. 

#ENQUÊTE 


Le terroriste présumé a "agi seul gare centrale mais l'enquête déterminera s'il a été aidé avant", a souligné M. Van Der Sypt. L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, est considérée comme un acte "terroriste" par le parquet fédéral.

#ENQUÊTE 


Quant aux perquisitions en cours à Molenbeek, le parquet n'a pas souhaité faire de commentaires. 

#ENQUÊTE 


"Il est clair que le suspect voulait faire plus de dégâts", a déclaré Eric Van Der Sypt avant de confirmant que l'homme avait bien agi seul. Ce dernier "n'était pas connu pour des faits de terrorisme".

#ENQUÊTE 


Toujours selon le parquet, le bagage qui a explosé contenait des clous et des bouteilles de gaz. L'assaillant présumé ne portait pas de ceinture d'explosifs.

#ENQUÊTE


Comme précisé ce matin par les médias belges, l'assaillant est de nationalité marocaine, a indiqué Eric Van Der Sypt. Le porte-parole du parquet fédéral n'a donné que les initiales du nom, O.Z.

#ENQUÊTE

#SÉCURITÉ

#SÉCURITÉ


"Nous allons prendre des mesures complémentaires" pour le concert de Coldplay de ce soir au King Baudouin Stadium, a précisé le Premier ministre Charles Michel. 

#ENQUÊTE


Le parquet fédéral donnera une conférence de presse aura lieu à 11h00. 

#PRÉCÉDENTES ATTAQUES


Pour rappel, Bruxelles a été la cible d'attentats-suicides à l'aéroport et dans une station de métro en mars 2016. La capitale belge a également été le point de départ des commandos du 13 novembre qui ont semé la terreur à Paris et à Saint-Denis en 2015. 

#SOULAGEMENT

#GRATITUDE

#LE JOUR D'APRÈS

#FORCES DE L'ORDRE 

#ASSAILLANT


Selon la chaîne belge VTM, l’homme est âgé de 37 ans et serait originaire de la commune de Molenbeek, tristement célèbre pour être un terreau du jihadisme belge. 

#ASSAILLANT 


L'auteur présumé de l'attaque, considérée comme "terroriste" par les autorités belges, a été identifié, d'après Jan Jambon. Le ministre de l'Intérieur belge n'a toutefois pas révéler son identité.

#SÉCURITÉ

#SÉCURITÉ


Face à la menace, le Centre de crise du service public reste en alerte. 

#ASSAILLANT 


D'après le ministre de l'Intérieur belge, le kamikaze présumé a été "identifié". Plus d'informations à suivre... 

#ENQUETE


Selon les déclarations du parquet belge à l'AFP, l'assaillant présumé de l'attentat dans la gare centrale de Bruxelles est décédé.


Les autorités avaient au préalable fait savoir que l'auteur présumé de l'attaque avait été "neutralisé".

#VIDEO


Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral, a tenu une conférence de presse. 

#VIDEO


Un témoin direct de la scène raconte... 

La police belge a fait savoir qu'une explosion "contrôlée" pourrait avoir lieu dans la gare où les démineurs interviennent. 

#DECLARATION 


Cet "incident est considéré comme une attaque terroriste", a déclaré le porte-parole du parquet fédéral. 

#DECLARATION 


Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral, a indiqué qu'"à 20h30, une petite explosion a eu lieu au sein de la gare centrale. L’auteur présumé a été neutralisé par les militaires. Nous ne savons pas s'il est mort ou vivant."

SUR PLACE


Selon Le Soir rapportant les propos d'un témoin, un individu âgé de 30 à 35 ans aurait fait exploser une valise à l'entresol de la gare avant de descendre vers les quais. "Il s'est rendu dans un petit bureau destiné aux employés des chemins de fer avant d'en ressortir", écrit le quotidien. Selon un agent des transports, il portait également ce qui ressemblait à une ceinture d'explosifs.

Conférence de presse du parquet fédéral et du parquet belge à 22h45

#DEMINAGE 


Une équipe de déminage est attendue car le suspect aurait, selon plusieurs médias belges, encore des fils sur le corps.

#RAPPEL 


Ce que l'on sait de la situation à Bruxelles : 


- Un individu porteur d'un sac à dos et d'une ceinture d'explosifs dans la gare Centrale de Bruxelles a été abattu, a annoncé le parquet. 

- le suspect aurait déclenché son dispositif au moment où l'attention des militaires "s'est portée sur lui", explique le journal Le Soir

- l'individu aurait crié "Allahu akbar ", d'après des témoins

#VIDEO 


Le suspect "a été neutralisé"

#VIDEO


Des témoins déclarent que le suspect portait une ceinture d'explosif. 

#TEMOIGNAGE


Un agent de triage de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), témoin direct de la scène, a raconté à l'AFP : "J'étais dehors. Je suis descendu. A l'entresol, quelqu'un  criait. J'ai pas prêté attention. Puis il a crié Allah Wakbar. Et là il a fait exploser le trolley (le chariot à bagages, ndlr)". 

#COMMUNICATION


La police belge fait savoir sur les réseaux sociaux que la situation est "sous contrôle"

#ENQUETE


Le quotidien La Libre Belgique indique que l'individu abattu portait "un sac à dos et une ceinture d'explosifs". 

La Société nationale des chemins de fer belges indique la fermeture de 3 stations de la ville

#TEMOIN 


Selon un témoin cité par l'AFP, le suspect aurait crié "Allah Akbar". Le journal belge Le Soir citant un commissaire de la zone de police de Bruxelles explique que "le colis a explosé lorsque les militaires ont tiré sur le suspect".

#PERIMETRE 


La gare de Bruxelles a été évacuée et le trafic ferroviaire interrompu. 

#ASSAILLANT


L'état de santé de l'auteur présumé, qui portait un sac à dos et une ceinture d'explosifs selon plusieures médias locaux, demeure inconnu. Selon les médias locaux, il aurait été "neutralisé"

#ALERTE


Une personne a été "neutralisée" mardi soir par des soldats gardant la gare centrale de Bruxelles à la suite d'une explosion qui n'a pas fait d'autre victime.

Une personne a été "neutralisée" mardi soir par des soldats gardant la gare centrale de Bruxelles à la suite d'une explosion qui n'a pas fait de victime. Le parquet fédéral a indiqué vers 0h30 dans la nuit de mardi à mercredi que l'individu était décédé. En début de matinée, le gouvernement belge a précisé que l'homme avait été identifié.


Selon un témoin cité par l'AFP, le suspect a crié "Allah Akbar" avant de faire sauter un chariot à bagages. A la suite de l'explosion, un mouvement de panique a éclaté dans la gare, l'une des principales de la capitale belge, et sur les voies. Elle a ensuite été évacuée et le trafic ferroviaire interrompu. Un périmètre de sécurité mis en place autour de la gare. 

Le porte-parole des pompiers, cité par Le Soir, a confirmé que l'explosion était "de faible intensité". Le Crisis Center Belgium a indiqué que la situation était "sous contrôle" aux alentours de 21 h 30.

Bruxelles a été la cible d'attentats-suicides à l'aéroport et dans une station de métro en mars 2016. La capitale belge a aussi été le point de départ des commandos islamistes qui ont frappé à Paris en novembre 2015.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter