EN DIRECT - L'extrême-droite conquiert le Brésil : les marchés financiers se félicitent de la victoire de Bolsonaro

International
BRÉSIL - Jair Bolsonaro a été officiellement élu à la tête du Brésil dimanche à l'issue du second tour des élections présidentielles. Selon les premiers résultats, le candidat d'extrême-droite recueille quelque 56% des suffrages. Suivez la situation en direct.

Il était largement favori, le voici largement élu : Jair Bolsonaro remporte la présidentielle brésilienne. Le candidat de l'extrême-droite était déjà passé tout près de la victoire au premier tour de l'élection le 7 octobre dernier avec 46% des voix. Une victoire qui ne lui a pas échappée à l'occasion du second tour ce dimanche, puisqu'il a recueilli 56% des suffrages sur son nom contre 44% pour son rival Fernando Haddad. 


"Nous allons changer ensemble le destin du Brésil", a déclaré le président nouvellement élu qui prendra ses fonctions en janvier prochain. "Nous ne pouvons plus continuer à flirter avec le socialisme, le communisme, le populisme de gauche", a-t-il ensuite ajouté sur un ton presque martial.

Suivez en direct dans le fil ci-dessous toutes les réactions après cette victoire. 

Live

LES MARCHÉS AIMENT L'EXTRÊME DROITE (BIS)

Ce n'est là qu'une conséquence attendue de cette élection, puisqu'outre ses saillies racistes, homophobes et misogynes, et son programme ultra-répressif, Bolsonaro s'est fait élire sur un programme ultra-libéral, porté par l'économiste formé à l'école de Chicao Paulo Guedes, fait de privatisations et réductions de dépenses publiques à tours de bras pour réduire à court terme le déficit du pays, ainsi que l'expliquait LCI dans cet article sur celui qui allait être élu président.

LES MARCHÉS AIMENT L'EXTRÊME DROITE

Sans surprise, les marchés financiers brésiliens, qui s'étaient déjà réjoui de la large avance de Jair Bolsonaro au premier tour, ont salué à leur manière son accession à la fonction suprême. Comme le relève Reuters, la bourse de São Paulo a ouvert sur un record, lundi 29 octobre, le Bovespa, l'indice boursier de référence, gagnant 2,4% dès le début de séance, imité à hauteur de 3,6% pour le géant national pétrolier Petrobras, tandis que le réal, la monnaie locale, gagnait 1,4% face au dollar, à 3,6 réal pour un dollar. 

SOUTIEN


Donald Trump et le nouveau président brésilien ont discuté au téléphone ce matin. "Un excellent appel, je l'ai félicité !", a tweeté le président américain.

"TRAGÉDIE ELECTORALE"


Le message de l'Elysée tranche avec celui posté quelques heures plus tôt sur le compte officiel d'En Marche où l'élection de Jair Bolsonaro est décrite comme une "tragédie".

FÉLICITATIONS DE MACRON


L'Elysée vient d'adresser un message de félicitations officiel à l'attention du président élu :


"Le Président de la République Emmanuel Macron félicite Jair Bolsonaro élu par le peuple brésilien à la présidence de la République fédérative du Brésil, dimanche 28 octobre. 

 

La France et le Brésil entretiennent un partenariat stratégique noué autour des valeurs communes de respect et de promotion des principes démocratiques. C’est dans le respect de ces valeurs que la France souhaite poursuivre sa coopération avec le Brésil, pour relever les grands défis contemporains de notre planète, aussi bien dans les domaines de la paix et de la sécurité internationales, que dans le cadre de la diplomatie environnementale et des engagements de l’Accord de Paris sur le climat." 

SOUTIEN


Matteo Salvini, patron de l'extrême droite italienne et homme fort du gouvernement à Rome, a salué dans la nuit la victoire de Jair Bolsonaro au Brésil, dont il espère l'extradition de l'ancien militant d'extrême gauche Cesare Battisti, condamné pour meurtre en Italie.


"Au Brésil aussi les citoyens ont chassé la gauche ! Bon travail au président Bolsonaro, l'amitié entre nos peuples et nos gouvernements sera encore plus forte", s'est réjoui M. Salvini sur Twitter. "Et après des années de vains discours, je demanderai qu'ils nous renvoient en Italie le terroriste rouge Battisti", a-t-il ajouté.

SOUTIEN


Marine Le Pen apporte son soutien au nouveau président.

SOUTIEN


À la fin du Classico, Neymar a donné son avis sur l'élection de Jair Bolsonaro. "J’espère que Dieu l’utilisera pour aider notre pays. J’espère que la volonté de Dieu sera faite.", a affirmé le star brésilienne.

Explosion de joie

Un feu d'artifice a été tiré à Rio de Janeiro pour célébrer la victoire de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil.

Protéger la démocratie

Human Rights Watch (HRW) a lancé  dimanche un "appel urgent" à "protéger les droits" démocratiques du Brésil  après l'élection du candidat d'extrême droite. "Nous nous unirons à eux pour affronter quelque tentative que ce soit  d'éroder les droits démocratiques et les institutions que le Brésil a construits dans la douleur ces trois dernières décennies", a déclaré le directeur  d'HRW pour les Amériques, José Miguel Vivanco.

Donald Trump réagit à l'élection de Jair Bolsonaro

Le président des Etats-Unis Donald Trump a appelé Jair Bolsonaro pour le féliciter pour sa victoire à l'élection présidentielle, a annoncé Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain.

Michel Temer félicite son successeur

Le président sortant Michel Temer a félicité Jair Bolsonaro. "J'ai pu percevoir  son enthousiasme, non seulement quand il m'a parlé, mais aussi lorsqu'il a fait  ses déclarations en faveur de l'unité du pays, de la pacification du pays, de  l'harmonie du pays", a-t-il déclaré. La transition débutera dès ce lundi.

Célébration de la victoire de Jair Bolsonaro dans les rues de São Paulo

HADDAD 


Fernando Haddad, candidat de gauche malheureux au 2e tour de la présidentielle dimanche au Brésil, a demandé que ses "45 millions d'électeurs soient respectés", après l'élection de Jair Bolsonaro, qui avait promis à ses opposants "la prison ou l'exil". "Nous avons la responsabilité de représenter une  opposition qui place les intérêts de la Nation au-dessus de tout", a-t-il ajouté.

BOLSONARO 


Dans un discours télévisé peu après l'annonce de sa victoire à la présidentielle, Jair Bolsonaro a promis dimanche aux Brésiliens que son gouvernement "défendra la Constitution, la démocratie, la liberté". Et d'ajouter : "Ceci n'est ni la promesse d'un parti, ni la parole vaine d'un homme, mais c'est un serment devant Dieu."

AFFRONTEMENTS


À Sao Paulo, la plus grande ville du Brésil, des opposants à Jair Bolsonaro sont descendus dans la rue pour crier leur mécontentement. Selon plusieurs médias brésiliens, des heurts ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

LIESSE


Comme en témoignent ces images, la foule s'est rassemblé en nombre devant la résidence de Jair Bolsonaro à Rio de Janeiro.

LIESSE


Dès l'annonce des premiers résultats partiels, des feux d'artifice ont été tirés sur la plage de Barra da Tijuca, à Rio de Janeiro, où plusieurs milliers de partisans de Jair Bolsonaro étaient rassemblés devant son domicile pour célébrer sa victoire.

RÉACTION


L'ancien joueur brésilien du PSG Lucas Moura, qui s'était déjà déclaré en faveur de Jair Bolsonaro durant la campagne, s'est félicité de la victoire du candidat d'extrême droite. "Que ce soit le début d'une nouvelle époque", a-t-il ainsi écrit sur son compte Twitter, espérant un avenir "juste, honnête et prospère".

BOLSONARO S'EXPRIME


Dans ses premières déclarations, Jai Bolsonaro annonce qu'il gouvernera le Brésil en s'appuyant sur la Bible et la Constitution. Il a également souligné que que toutes ses promesses de campagne seraient tenues. "Nous allons ensemble changer le destin du Brésil", a-t-il poursuivi. "Nous ne pouvons plus continuer à flirter avec le socialisme, le communisme, le populisme de gauche."

Urgent

BOLSONARO ÉLU PRÉSIDENT


Jair Bolsonaro a été officiellement déclaré président du Brésil par le Tribunal supérieur électoral (TSE). Il doit prendre ses fonctions en janvier prochain. 

Les premiers résultats - après  dépouillement de 88% des bulletins - créditent le candidat du Parti social libéral d'un peu moins de 56% des voix.

DES PARTISANS DE BOLSONARO CRIENT À LA "FRAUDE" 


A quelques heures du résultat des élections, des partisans de Jair Bolsonaro ont diffusé des vidéos et des messages dénonçant de présumées fraudes. 

Des images d'une urne électronique, reconnaissant comme "vote nul" le choix du code 17, correspondant au Parti social libéral (PSL) de Bolsonaro, circulaient sur la messagerie WhatsApp  avec la mention "le vol a déjà commencé". Or, la photo montre en réalité un électeur votant pour l'élection des gouverneurs, scrutin organisé en même temps que le deuxième tour de la présidentielle, dans un Etat où il n'y avait pas de candidat du PSL.

Le Tribunal supérieur électoral, chargé de superviser le bon déroulement du scrutin, a indiqué que l'auteur de la photo avait été convoqué par la police.

Dans d'autres messages, propagés en masse par les partisans de Bolsonaro, il est demandé aux électeurs d'écrire le numéro 17 sur le reçu prouvant qu'ils 

ont voté et de l'envoyer à une plateforme baptisée "Les contrôleurs de Jair", 

pour effectuer un comptage parallèle des votes. 

VIDÉO - L'INSÉCURITÉ AU CŒUR DU SCRUTIN

Bienvenue dans notre direct dédié aux élections brésiliennes. 

Les Brésiliens votent actuellement pour désigner leur nouveau président. Ils ont le choix entre Jair Bolsonaro et Fernando Haddad.

S'il porte les espoirs de toute une partie de la population, de nombreux Brésiliens redoutent que la victoire de Bolsonaro, nostalgique déclaré de la dictature militaire de 1964-1985, ne marque un recul des droits de l'homme, des libertés civiques et de la liberté de la presse. A 63 ans, celui qui avait été élu à sept reprises au Congrès et a adhéré à neuf partis différents au cours de sa carrière politique, a promis de réprimer la criminalité en accordant plus d'autonomie et de liberté aux forces de police, qui seraient autorisées à tirer sur les criminels.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jair Bolsonaro et l'extrême-droite s'installent à la tête du Brésil

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter