"Les Etats-Unis ont abattu le plus grand terroriste" : Donald Trump annonce la mort d'Al-Baghdadi, chef du groupe Etat islamique

"Les Etats-Unis ont abattu le plus grand terroriste" : Donald Trump annonce la mort d'Al-Baghdadi, chef du groupe Etat islamique
International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

TERRORISME - Donald Trump a tenu une conférence de presse ce dimanche pour annoncer la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi. Le chef du groupe Etat islamique a été tué au cours d'une opération militaire nocturne dans le nord-ouest de la Syrie.

"Samedi soir les Etats-Unis ont abattu le plus grand terroriste du monde entier. Abou Bakr al-Baghdadi est mort." Donald Trump a confirmé ce dimanche au cours d'une conférence de presse la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi.  Le chef du groupe Etat islamique a été tué au cours d'une intervention militaire américaine, qui s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche dans le nord-ouest de la Syrie. Baghdadi s'est fait exploser à l'aide d'un gilet muni d'explosifs.

"C'était le créateur et le leader de Daech, le groupe le plus violent à travers le monde, a estimé Donald Trump. Les Etats Unis l'ont recherché durant des années, c'était la plus grande priorité pour la sécurité nationale de mon gouvernement. (...) Des commandos ont accompli leur mission. Le personnel américain a été extraordinaire. Personne n'a été perdu durant l'opération et un grand nombre de combattant ont été tué avec lui." Et le président américain de raconter avec détails l'opération : "Il est mort après avoir été poursuivi dans un tunnel.  (...) Onze enfants ont été retirés par nos forces, et n'ont pas été tués. Les seuls qui restaient étaient Baghdadi avec trois de ses enfants. Il a allumé son gilet muni d'explosifs, se suicidant avec les trois enfants. Son corps a été mutilé, le tunnel s'est effondré, mais les résultats des tests nous ont donné la certitude que c'était bien lui". Il a passé ses derniers moments dans la terreur. Nous sommes restés dans sa citadelle durant deux heures et, après avoir récupéré des documents, nous sommes partis."

Voir aussi

En vidéo

Mort d'al-Baghdadi : le récit de l’opération commando contre al-Bagdadi

Une "opération historique" selon les Kurdes

"Il est mort comme un chien", de façon "violente et vicieuse, en pleurant et courant. (...) Ce n'est pas une mort héroïque, c'est une mort de pleutre, avec trois enfants", a poursuivi Donald Trump avant de donner des détails sur l'assaut. "Nous le surveillions depuis 2-3 semaines.  Nous savions qu'il y avait des tunnels, lesquels aboutissaient à des culs de sac. Le niveau de renseignement, de travail a été extraordinaire. (…) Nos hommes ont ouvert des trous dans les murs, nous ne voulions pas passer par l'entrée principale car il y avait des mines."  Le chef de l'Etat a tenu à remercier la Russie, la Turquie, la Syrie, l'Irak et les Kurdes, pour leur participation à l'opération. Il a aussi précisé que des terroristes avaient été capturés, et qu'un "grand nombre" d'entre eux ont été tués, dont deux femmes. "C'était comme regarder un film", a raconté le président, relatant comment il avait visionné en temps réel le raid américain grâce à des caméras embarquées par les forces spéciales.

La dernière apparition de Baghdadi remonte à une vidéo de propagande du 29 avril dernier où il appelle ses partisans à poursuivre le combat. Il y apparaissait pour la première fois depuis cinq ans et avait promis que son organisation "vengerait" la mort des djihadistes tués de l'EI, affirmant que le combat contre l'Occident était "une longue bataille". En septembre, il avait appelé dans un enregistrement audio ses partisans à "sauver" les djihadistes détenus dans les prisons et leurs familles vivant dans des camps de déplacés notamment en Syrie et en Irak.

C'est à Mossoul, en Irak, que le chef de l'EI a fait sa seule apparition publique connue, en juillet 2014, à la mosquée al-Nouri. En turban et habit noirs, barbe grisonnante, il avait alors appelé tous les musulmans à lui prêter allégeance à la tête du "califat" de l'EI autoproclamé sur les vastes territoires conquis en Irak et en Syrie voisine.  Ce "califat" a été déclaré éradiqué le 23 mars 2019 par les forces antijihadistes en Syrie, mais le chaos sécuritaire de la région fait craindre une résurgence de l'organisation.

"Ce n'est qu'une étape" pour Macron

La mort du chef du groupe État islamique est "un coup dur porté contre Daech, mais ce n'est qu'une étape", a estimé dimanche Emmanuel Macron, pour qui la défaite définitive de l'EI est "la priorité" de la France.

"La mort d'al-Baghdadi est un coup dur porté contre Daech, mais ce n'est qu'une étape. Le combat continue avec nos partenaires de la coalition internationale pour que l'organisation terroriste soit définitivement défaite. C'est notre priorité au Levant", a écrit le président de la République sur son compte Twitter.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter