Emmanuel Macron au Vatican : "Il n'y a pas de religion politique dans la République"

International
DIPLOMATIE - Emmanuel Macron a été reçu pour la première fois au Vatican ce mardi par le pape François. Pendant 57 minutes -une longueur inédite-, les deux hommes ont échangé sur de nombreux sujets d’actualité. Le président français a ensuite reçu son titre de "premier et unique chanoine d’honneur" de la cathédrale du pape.
Live

MACRON


Le chef de l'Etat dément être venu avec des velléités de clientélisme. "Je ne crois pas en l'existence d'un électorat catholique ou musulman. Il n'y a pas de religion politique".

MACRON


"On a échangé sur ces termes. Ça doit être un parcours de reconnaissance mutuelle, de respect et de considération. A un moment, il y a un inconfort, un déséquilibre. Ça fait avancer la  société. Gouverner, c’est accepter ce déséquilibre, expliquer les décisions imparfaites qui peuvent être prises et où elles vont."

MACRON


Sur les questions bioéthique qui ont été débattues entre le président et le pape : "Il y a des principes dans l’église catholique qui ont été défendus par les catholiques comme le principe de vie. Et il y en a dans la vie quotidienne, comme le droit des femmes à disposer de leur corps. Il faut composer avec tous les principes et il y a eu des lois pour ça. Ces lois, ce sont toujours un moindre mal. Je n’ai jamais croisé quelqu’un qui avortait avec joie. Gouverner, c’est souvent choisir le moindre mal. Le mariage pour tous, c’est une envie de femmes et d’hommes d’être reconnus comme les autres. Est-ce qu’on doit ne pas leur reconnaître un droit ? Est-ce que c’est retirer un droit à des gens qui l’ont ? Je crois que cette loi apporte une vraie avancée. Il faut accepter aussi le principe de projet parental pour une femme seule, un couple du même sexe… A partir du moment où on sait le faire, est-ce que l’on peut octroyer ce droit ? Il nous faut cheminer."

MACRON


"L’Europe peut prendre sa part, mais ne peut pas tout prendre (de migrants). C’est leur mentir que de leur dire qu’ils seront plus heureux en Europe. Il faut aider ces pays à se développer plus vite, à scolariser davantage, à faire grandir économiquement. La jeunesse part parce qu’elle n’a plus d’espoir."

MACRON


Sur sa rencontre avec le pape François et ce que ça lui fait : "Ça cristallisera quelque chose, comme toutes les rencontres avec des personnes qui ont des relations spécifiques au monde. Ça changera quelque chose, c’est sûr. J’essaie de faire ça en permanence. Il y a un processus qui fait apparaître une évidence." Comme possiblement une amitié…

MACRON


"Le pape François, dans ses fonctions temporelles, est un chef d’Etat un peu différent. J’ai eu face à moi quelqu’un qui ne cherchait aucun rapport de force. C’est très rare dans la vie diplomatique contemporaine où on cherche à convaincre, à défendre ses intérêts. Il est dans un questionnement, une réflexion partagée."

MACRON


"Nous avons la volonté d’avoir une politique de coopération avec la Libye sur le flux migratoire. On protège ceux qui vivent ces situations si on les empêche de prendre la mer dans une embarcation de fortune. Le danger commence à la seconde où ils quittent le sol libyen en courant des risques. La capacité à fermer cette route est la solution la plus humaine."

LIFELINE


Emmanuel Macron annonce une solution commune trouvée entre états-membres pour accueillir une dizaine de passagers du bateau. ". La France fera partie des états-membres qui prendront des passagers du Lifeline quand il arrivera dans un port européen. L’OFPRA est en route pour Malte." Les termes de l’opération doivent être définies par le président maltais.

MACRON


La France est le 2e pays de demandes d’asile après l’Allemagne, rappelle le chef de l'Etat. "Les flux migratoires ont diminué de 80% par rapport à l'an dernier", martèle-t-il. "Le 2e problème que l’on a, ce sont les personnes auxquelles on n’a pas donné l’asile et qui restent dans une situation de non-droit, car on ne les a pas reconduits. Il nous faut une politique de retour beaucoup plus efficace."

MACRON


Sur les flux migratoires : "On ne peut pas parler d’une crise migratoire, mais d’une crise politique interne en Europe liée aux mouvements secondaires, par des personnes qui sont déjà rentrées dans Schengen et bougent pour demander asile dans un autre pays."

MACRON


Le Président confirme avoir rencontré le président du Conseil italien Giuseppe Conte lundi au cours d'une "rencontre officieuse".

MACRON


Sans rentrer dans les détails, le président évoque des "points d’incompréhension entre l’Eglise catholique et la France" ces dernières années et souhaité un "dialogue".

CONFÉRENCE DE PRESSE


Emmanuel Macron dit avoir expliqué "sa vision de la laïcité" au pape François au cours d'une visite "intense" où de nombreux sujets internationaux et français ont été abordés.

DECLARATIONS


Devant la communauté ecclésiastique française à Rome, Emmanuel Macron a déclaré qu'il avait évoqué avec le pape François le fait que "la laïcité française est parfois un mystère." Et d'ajouter : "La laïcité n'est pas de la pudibonderie contemporaine."

"On ne construit rien de solide si nous ne savons pas d'où nous venons, nos racines", a ajouté le chef de l'Etat, selon lequel il a "parlé de tous les sujets qui fâchent avec le Pape. En connaissant nos accords et nos désaccords."

PETITE PHRASE


Un début de polémique avant même le retour en France d'Emmanuel Macron ? Comme en témoigne des images filmées par France 2 et Kto, le président de la République s’est fendu d’une plaisanterie remarquée au moment de présenter au pape le Breton Jean-Yves Le Drian : "Les Bretons, c’est la mafia française". Le pape a souri à la plaisanterie, Emmanuel Macron esquissant un sourire.

VISITE 


Dernière étape de la visite romaine du chef de l'Etat : une conférence de presse à 18 h 30 dans les jardins de la Villa Bonaparte.

CEREMONIE


Emmanuel Macron a pris possession de sa stalle dans la salle du chapitre. "Lorsqu'une semaine après ma prise de fonction (...) j'ai reçu la lettre" des autorités de la basilique pour "prendre possession de ma stalle" de chanoine d'honneur, "j'ai décidé d'accepter cette invitation car elle appartient à une tradition de concorde et d'amitié entre la France et le Vatican à laquelle je suis attaché" et que je veux "approfondir", a-t-il expliqué.

CEREMONIE


L'arrivée d'Emmanuel Macron à la basilique St Jean-de-Latran.

CEREMONIE


Une prière d’intercession a été lue par l'épouse de l’ambassadeur près le Saint-Siège et par Marie-Noëlle Teyssier d’Orfeuil, épouse du ministre conseiller de  l’ambassade. 

CEREMONIE


Emmanuel Macron prend la parole, remerciant les différentes personnalités présentes. "J'ai décidé d'accepter cette invitation car elle appartient à une tradition de concorde, d'amitié à laquelle je suis attaché", a déclaré le chef de l'Etat.

CEREMONIE


Mgr Angelo De Donatis, archiprêtre de Saint-Jean du Latran, vicaire général du pape pour le diocèse de Rome, ouvre la cérémonie pour la France avec un discours. 

CEREMONIE


La cérémonie est considérée comme une "petite" cérémonie, comme pourrait l'être une cérémonie civile. Les prêtres n'ont pas revêtu la tenue qu'ils utilisent pour célébrer la messe.

POLITIQUE


Au même moment, à l'Assemblée nationale, le porte-parole du Benjamin Griveaux a été interpellé par Alexis Corbière. Benjamin Griveaux a défendu "tout acte d'allégeance religieuse" et met en avant la dimension "honorifique et historique" du titre.

CEREMONIE


Le président est accueilli par Mgr Duval-Arnould, le seul Français membre du chapitre du Latran.

CEREMONIE


Emmanuel Macron fait son arrivée - à bord d'une Maserati - pour recevoir son titre de "premier et unique chanoine d'honneur". La cérémonie se déroule à la basilique de St Jean de Latran. 

MACRON

MESSAGE

Les mots du pape François lorsqu'il a remis à Emmanuel Macron la médaille de Saint-Martin : "C'est la vocation des dirigeants de protéger les pauvres"

ELYSEE

Selon une source à l'Elysée, les deux dirigeants ont eu "un échange très libre et intense". Durant l'entretien d'un peu moins d'une heure, il a été question de laïcité, de dialogue interreligieux, d'Europe, de climat, de la crise migratoire ainsi que de "sujets sociétaux"

REACTION


Emmanuel Macron a "raison d'accepter" son titre de premier et unique chanoine d'honneur de la cathédrale du pape, a déclaré Bruno Retailleau sur France Inter, car c'est "tout simplement un attribut protocolaire" et qu'on "ne peut pas négliger" la diplomatie vaticane, "terriblement efficace".  Il a en revanche demandé au chef de l’État de "clarifier" sa position sur la laïcité. "Je pense qu'il y a une tentative, si ce n'est une tentation, de séduire l'électorat catholique", a jugé le sénateur de la Vendée.  

DURÉE


L'audience entre Macron et le pape a duré 57 minutes, soit 5 de plus que l'ancien "record" avec Barack Obama. Cette longueur inédite et sa signification sont déjà très commentées dans les milieux vaticanistes.

CADEAU

VIDEO - "C'est un livre que j'aime beaucoup", commente Emmanuel Macron avant d'offrir une édition rare du "Journal d'un curé de campagne" au pape

RENCONTRE

La rencontre entre Emmanuel Macron et le pape s'est achevée, après une audience relativement longue pour un chef d'Etat

CADEAU

Emmanuel Macron a offert une ancienne édition en italien du Journal d'un curé de campagne, de Bernanos, au pape François. En retour, le président français reçoit un bronze à l'effigie de Saint-Martin, "19.7 cm de diamètre, patinée à la main".

Voici la description de l'oeuvre : "Le Saint, représenté à cheval et dans son armure romaine, divise son manteau et le donne à un pauvre".

A travers cette oeuvre de Guido Veroi, "les éléments de force, comme son armure, sa puissante monture et son épée, se transforment en instruments de solidarité, d'altruisme", complète la description

SOMMET

VIDEO - La rencontre entre Emmanuel Macron et le pape

MELENCHON

MACRON

VIDEO - L'arrivée du président français au Vatican

RENCONTRE

Emmanuel et Brigitte Macron sont arrivés au Vatican, où ils ont été accueillis par le numéro 2 du pape François.


Le chef de l'Etat français doit, selon un processus très codifier, traverser la salle Sainte-Ambroise, puis la salle du trône, antichambre de la bibliothèque du Vatican où l'attend le pape François

CHANOINE

Mardi après-midi, à la basilique Saint-Jean de Latran, Emmanuel Macron se verra remettre le titre de premier et unique chanoine d'honneur. Une tradition pour les chefs d'Etat français, même si Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande ne sont pas allés le chercher

Pourquoi Emmanuel Macron devient-il chanoine d'honneur de la basilique Saint-Jean de Latran ?

Pourquoi Emmanuel Macron devient-il chanoine d'honneur de la basilique Saint-Jean de Latran ?

CADEAU

Selon nos informations, Emmanuel Macron remettra un cadeau au pape dans le cadre de sa visite. Il s'agit d'une édition originale de 1949, en italien, du "Journal d'un curé de campagne", de Georges Bernanos. Un auteur dont le pape François est particulièrement friand

MACRON

VIDEO - En avril dernier, Emmanuel Macron tenait un discours sur les relations "abîmées" entre l'Etat et l'Eglise. Quelle relation le président français entretient-il avec les responsables religieux ?

AGENDA

VIDEO - Voici le programme de la visite d'Emmanuel Macron au Vatican

ARCHIVES

VIDEO - Quand les prédécesseurs d'Emmanuel Macron rencontraient le pape

RENCONTRE

Emmanuel Macron sera reçu en audience par le pape François ce matin à partir de 10 heures. L'entretien devrait durer au moins une demi-heure

Le président français au Vatican : de quoi vont parler Emmanuel Macron et le pape François ?

Le président français au Vatican : de quoi vont parler Emmanuel Macron et le pape François ?

François Hollande s’y était refusé, tout comme Mitterrand et Pompidou en leur temps. Mais Emmanuel Macron a décidé de renouer avec cette tradition datant du 17e siècle. Ce mardi, le président de la République est allé chercher son titre de "premier et unique chanoine d’honneur" de la basilique de Saint-Jean-de-Latran, immense cathédrale du pape, évêque de Rome.

Avant cette cérémonie, qui fait grincer quelques dents en France chez les défenseurs de la laïcité, Emmanuel Macron avait été reçu par le pape François. Au cours de leur première rencontre, qui  a duré 57 minutes (un record pour une audience avec un chef d'Etat), les deux hommes ont abordé de nombreux sujets brûlants, parmi lesquels la crise migratoire, la situation des chrétiens d’Orient, le changement climatique, mais aussi les liens entre l’Etat et les catholiques. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter