Malaisie : le corps retrouvé dans la jungle est bien celui de la Franco-irlandaise Nora Quoirin

International
MALAISIE - Le corps découvert dans le cadre des opérations de recherche de Nora Quoirin est bien celui de l'adolescente disparue le 4 août dernier. L'oncle de la Franco-irlandaise vient de le confirmer à LCI. Le cadavre a été retrouvé au fond d'un ravin, à 2,5 km de l'hôtel où séjournait la jeune fille.

Le corps retrouvé ce mardi dans la jungle malaisienne est bien celui de Nora Quoirin. L'adolescente franco-irlandaise de 15 ans était portée disparue depuis le 4 août dernier, alors qu’elle passait des vacances avec sa famille. 


La police malaisienne avait indiqué un peu plus tôt dans la journée qu’un examen médico-légal était nécessaire pour déterminer l'identité du corps découvert lors des recherches ce mardi. Contacté par LCI, l'oncle de l'adolescente a confirmé qu'il s'agissait bien de Nora. Un hélicoptère a transporté le corps dans un hôpital, où les parents de  l'adolescente de 15 ans ont été conduits pour qu'ils puissent l'identifier. "Nous sommes tout à fait certains qu'il s'agit de Nora", avait indiqué un peu plus tôt, au cours  d'une conférence de presse, Mazlan Mansor, le chef adjoint de la police  malaisienne.

Vers une enquête criminelle ?

Le cadavre a été découvert dans un petit ruisseau au fond d'un ravin à  environ 2,5 km du complexe hôtelier où séjournait la famille, a déclaré Mazlan Mansor. Le corps était dénudé, a souligné le responsable policier, sans vouloir  dire s'il portait des traces de blessures. Il a indiqué que la police continuait de traiter ce dossier comme une  affaire de disparition, alors que les proches de la jeune fille ont évoqué ces  derniers jours l'hypothèse d'un enlèvement. Un groupe de volontaires participant aux recherches a découvert le corps  après une information transmise par un habitant aux autorités, a t-il ajouté.


A l'annonce de la découverte du corps, le grand-père de Nora Sylvain Quoirin avait estimé "qu'il paraît absurde" que la jeune fille marche 2,5 km "dans la jungle", soit la distance de son hôtel à laquelle le corps a été retrouvé. "Pour une telle jeune fille et quand on connaît Nora, ce n'est pas possible", a-t-il jugé, soulignant que s'il était confirmé qu'il s'agissait bien du corps de sa petite fille, cela deviendrait "une enquête criminelle". 


Après les informations sur la découverte d'un corps, des véhicules de  police ont été vus se dirigeant vers une zone plantée de palmiers à huile et  d'arbres fruitiers, non loin du complexe hôtelier. Un périmètre de sécurité a  été installé autour de cette zone. Plus de 350 personnes avaient été mobilisées pour participer aux recherches  dans la jungle voisine de Dusun Resort, avec le soutien d'hélicoptères, de  drones, de chiens et de plongeurs. La voix de la mère de la jeune fille avait  été diffusée par mégaphone et des chamans ont pratiqué lundi des rituels pour  tenter de localiser l'adolescente.



Jean-Yves Le Drian a exprimé sa "très grande tristesse" après l'annonce du décès de la jeune fille. Dans un communiqué, le ministre des Affaires Etrangères a indiqué que les autorités françaises se tenaient "à la disposition des autorités malaisiennes pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de sa mort."

Une adolescente atteinte d'holoprosencéphalie

Selon sa famille, Nora n'était "absolument pas" habituée à fuguer. Elle était atteinte d'holoprosencéphalie, ce qui signifie qu'elle avait un  cerveau plus petit que la normale, une expression verbale limitée et n'était  capable d'écrire que quelques mots.  Elle était scolarisée dans une structure destinée aux enfants présentant  des difficultés d'apprentissage et de communication


"On transmet à la famille tous les messages possibles pour leur remonter le moral mais ce sera très difficile", a déclaré l'oncle de Nora sur LCI. "On attend les résultats de l'autopsie qui auront lieu demain matin (Ndlr : mercredi), on espère qu'elle fera la lumière sur ce qu'il s'est passé", a indiqué à LCI, l'oncle de l'adolescente. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter