EN DIRECT - Joe Biden renforce son statut de favori dans la course démocrate

Trump renvoyé en procès pour abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès
International

ÉTATS-UNIS - Alors que trois Etats ont déjà décidé de repousser leurs primaires présidentielles à cause du Covid-19, Donald Trump a lui estimé qu'il était "inutile" de reporter les élections. Suivez les dernières informations.

Live

JOE BIDEN


Tiercé gagnant pour l'ancien vice-président, qui remporte l'Arizona, en plus de la Floride et l'Illinois. 

JOE BIDEN


"Le sénateur Sanders et moi ne sommes pas d'accord sur la tactique mais nous partageons une vision commune" sur la santé, les inégalités ou le réchauffement climatique, a déclaré l'ancien vice-président de Barack Obama peu après avoir remporté les primaires de l'Illinois et de la Floride.


Le favori de la primaire démocrate a immédiatement essuyé une rebuffade de la part de l'équipe de campagne de son adversaire : "Non, pas du tout", a immédiatement rétorqué sur Twitter Briahna Joy Gray, la porte-parole de Bernie Sanders, qui porte un programme nettement plus à gauche.

DONALD TRUMP


Le président américain est désormais officiellement le candidat républicain à sa propre succession. Donald Trump a franchi mardi le cap de délégués nécessaires pour être désigné vainqueur des primaires républicaines, après le vote en Floride.


"Félicitations à Donald Trump, qui est le candidat désigné des républicains pour la présidentielle", a tweeté Ronna McDaniel, qui préside le parti. "Son Etat de Floride vient juste de lui donner les délégués dont il avait besoin", a-t-elle poursuivi. "Notre parti est uni, nos militants sont plein d'énergie et nous sommes près pour QUATRE ANS DE PLUS".


La désignation du milliardaire n'était qu'une formalité dans sa campagne de réélection : après deux abandons, il n'avait plus qu'un rival, l'ancien gouverneur du Massachusetts Bill Weld, qui n'a récolté que des scores marginaux.

JOE BIDEN


Après la Floride, ce sont les résultats de la primaire démocrate de l'Illinois qui nous parviennent : Joe Biden est là encore vainqueur, selon les médias américains. Le candidat modéré a gagné une majorité des 155 délégués en jeu dans cet Etat du nord-est, qui compte notamment Chicago, troisième plus grande ville du pays. 


Biden continue ainsi de creuser l'écart avec Bernie Sanders.

JOE BIDEN


Joe Biden a remporté mardi la primaire démocrate en Floride, selon les projections des médias américains. L'ancien vice-président disposerait d'une large avance sur son rival socialiste Bernie Sanders. 

OHIO


Les autorités de l'Ohio ont ordonné la fermeture des bureaux de vote quelques heures avant l'ouverture mardi de primaires pour la présidentielle américaine, le gouverneur prenant cette décision contre l'avis d'un juge à cause de la pandémie de coronavirus.


Le gouverneur républicain de l'Ohio, Mike DeWine, a affirmé sur Twitter que voter en pleine crise du Covid-19 "forcerait les employés des bureaux de vote et les électeurs à se placer dans une situation inacceptable de danger sanitaire d'attraper le virus". Il a ajouté que les autorités chercheraient le moyen de permettre aux électeurs de voter d'une autre façon.

CORONAVIRUS


Un troisième Etat, le Kentucky, annonce repousser sa primaire présidentielle en raison de l'épidémie de coronavirus. La Louisiane et la Géorgie ont déjà pris cette décision ces derniers jours. 


D'autres en revanche ont décidé de maintenir l'élection, comme l'Arizona, la Floride ou l'Illinois. Donald Trump, depuis la Maison Blanche, a donné son avis sur la question :  "Je laisse aux Etats le soin de décider, c'est une chose importante que de reporter une élection (...) mais je pense que les reporter est inutile".


Le nombre de cas confirmés du coronavirus aux Etats-Unis a franchi lundi la  barre des 4.200 cas, dont plus de 70 morts. 

DECOMPTE

L'avantage pris par Joe Biden à l'occasion de cette nouvelle flopée d'élections primaires n'est pas définitif, loin s'en faut. En effet, il a, pour le moment, remporté 158 délégués, tandis que Bernie Sanders en a recueilli 100. Le centriste fait donc la course en tête avec 786 délégués contre 645 pour le socialiste. 


A noter que nous sommes encore dans l'attente des résultats de l'Etat de Washington. Un Etat progressiste dans lequel Sanders s'était imposé en 2016 et qui délivre 89 délégués. Sera-t-il en capacité de l'emporter cette fois ?

SANDERS

"Ca n'a pas été une bonne soirée pour nous". S'exprimant au lendemain du "Mini-Tuesday", Bernie Sanders a reconnu que la perte de 4 Etats, dont l'un remporté il y a quatre ans face à Clinton, le Michigan, était décevante. Mais il a surtout décoché ses flèches à l'encontre de Donald Trump : "Un menteur pathologique, raciste, sexiste, homophobe, xénophobe, intégriste, qui doit absolument être vaincu. Je ferai tout ce que je pourrai pour que cela arrive". 


"Même si je gagne le débat idéologique et générationnel, je perds celui sur la possibilité d'être élu", a-t-il reconnu, alors que les sondages laissent voir que les démocrates votent en fonction de la capacité du candidat à battre Donald Trump en novembre prochain.


Mais le sénateur socialiste ne désarme pas pour autant, et s'adresse directement à son concurrent, centriste, nettement plus timide sur les propositions progressistes, à l'instar de la couverture maladie pour toutes et tous : "Joe, que vas-tu faire pour mettre fin à cette absurdité qui voit les Etats-Unis être le seul pays développé au monde à ne pas avoir de couverture maladie universelle ? Est-ce que tu vas vraiment mettre ton veto si cette loi passe au Congrès ?"


Et de conclure, laissant entendre qu'il continuait donc sa campagne, qu'il se "projetait vers le débat de dimanche dans l'Arizona avec [son] ami Joe Biden".

DAKOTA DU NORD


Maigre consolation à l'issue cette soirée largement dominée par Joe Biden, le sénateur Bernie Sanders a remporté le Dakota du Nord, Etat qui n'attribue qu'un petit nombre de délégués dans la course à l'investiture démocrate.

WARREN


A l'exception d'Elizabeth Warren qui n'a pas fait connaître sa préférence, les anciens grands candidats se sont ralliés à Joe Biden, celui qui est désormais archifavori des primaires : Michael Bloomberg, Pete Buttigieg, Amy Klobuchar, Kamala Harris, Cory Booker ou encore Andrew Yang.

SANDERS


"Ne nous voilons pas la face, c'est une soirée difficile", a reconnu l'étoile montante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, soutien actif de "Bernie". Une porte-parole du sénateur a néanmoins donné rendez-vous au prochain débat télévisé, qui sera pour la première fois un face-à-face entre les deux septuagénaires. "Dimanche, l'Amérique va enfin entendre Biden défendre ses idées, ou son absence d'idées", a ironisé Briahna Joy Gray.

BIDEN


Après plusieurs défaites, l'ancien vice-président de Barack Obama a fait un retour spectaculaire dans la course à l'investiture démocrate afin d'affronter Donald Trump lors de la présidentielle de novembre.

Joe Biden, le come-back fulgurant d'un "démocrate à l'ancienne" dans la course à l'investiture

BERNIE SANDERS


La pression de l'establishment démocrate, qui redoute que ses idées très à gauche pour les Etats-Unis n'effraient les électeurs centristes, s'est immédiatement accentuée pour qu'il se retire au nom du rassemblement contre le président républicain.

  

Dans l'immédiat, le sénateur, rentré dans son fief du Vermont, a décidé de ne pas s'exprimer mardi soir. Un silence qui en dit long sur le dilemme de celui qui prône une "révolution politique" et a électrisé des foules souvent jeunes autour de ses promesses d'assurance-maladie universelle et d'études gratuites.

GAFFE


Lors d'une visite d'une usine Fiat Chrysler en construction à Detroit ce mardi, Joe Biden, connu pour ses gaffes à répétition et ses emportements, s'est lâché face à un ouvrier qui l'accusait d'attaquer le droit des Américains à détenir des armes. "Arrête tes conneries", lui a-t-il lancé. Une scène immédiatement devenue virale sur les réseaux sociaux.

IDAHO


Mississippi, Missouri, Idaho, et surtout Michigan, une prise symbolique : l'ancien vice-président de Barack Obama a largement remporté au moins quatre des six Etats en jeu lors de ce "mini-Super Tuesday".

IDAHO


Mississippi, Missouri, Idaho, et surtout Michigan, une prise symbolique : l'ancien vice-président de Barack Obama a largement remporté au moins quatre des six Etats en jeu lors de ce "mini-Super Tuesday".

"ENSEMBLE NOUS BATTRONS TRUMP"


Joe Biden a tendu la main à Bernie Sanders après trois nouvelles victoires dont notamment le Michigan. "Je tiens à remercier Bernie Sanders et ses partisans pour leur énergie infatigable et leur passion. Nous avons le même but et ensemble, nous battrons Donald Trump",  a lancé l'ancien vice-président américain. 

BERNIE SANDERS


L'équipe de campagne de Bernie Sanders annonce que le sénateur du Vermont ne s'exprimera pas et n'apparaîtra pas en public ce soir à l'issue des résultats du mini Tuesday.

VICTOIRE DE BIDEN DANS LE MICHIGAN


Selon les projections des médias américains, Joe Biden devrait également remporter la primaire démocrate dans le Michigan, un État qui avait basculé en faveur de Donald Trump en 2016. Un coup dur pour la campagne de Bernie Sanders qui avait remporté l'État contre Hillary Clinton lors des primaires démocrates de 2016.

BIDEN REMPORTE LE MISSISSIPPI ET LE MISSOURI


Selon les projections de plusieurs médias américains, l'ancien vice-président remporterait l'État du Mississippi face au sénateur du Vermont Bernie Sanders. Il devrait donc remporter une majorité des 68 délégués en jeu dans le Missouri et des 36 délégués en jeu dans le Mississippi.

ENJEU

Primaires démocrates : Joe Biden veut creuser l'écart sur Bernie Sanders

MINI-TUESDAY

Bonsoir, nous reprenons ce direct à l'occasion du "Mini Tuesday". A cette occasion, Joe Biden et Bernie Sanders éprouvent leur premier duel dans cette campagne pour les primaires démocrates. Le moins que l'on puisse dire est que le sénateur socialiste ne s'y présente pas en favori, après la remontée de l'ancien vice-président à l'occasion du Super Tuesday. 


Alors qu'ils doivent atteindre 1991 délégués pour remporter la nomination, les deux hommes affichent respectivement 610 et 574 délégués. Autre candidate, Tulsi Gabbard, en affiche deux. Les primaires du jour en accorderont 352, dont la part du lion se trouve dans le Michigan et dans l'Etat de Washington, que Sanders avait remporté, le premier à la surprise générale, le second très largement.

WARREN


La sénatrice Elizabeth Warren a décidé d'abandonner la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine et en informera son équipe de campagne ce jeudi, ont annoncé plusieurs médias américains sans indiquer si elle avait décidé de soutenir un autre candidat.


A 70 ans, la progressiste avait grimpé jusqu'au sommet des sondages à l'automne avant de retomber. Elle n'a pas remporté une seule de la vingtaine de primaires démocrates organisées à ce jour, essuyant des défaites particulièrement humiliantes dans l'Etat du Massachusetts qu'elle représente au Sénat et dans celui où elle a grandi, l'Oklahoma.

WARREN

Une autre bonne nouvelle s'annonce-t-elle pour Bernie Sanders, qui est en passe de remporter confortablement la Californie ? Le sénateur socialiste a indiqué à la presse s'être entretenu avec Elizabeth Warren, deuxième grande perdante du Super Tuesday. "Nous nous sommes parlé il y a quelques heures, et ce que la sénatrice Warren m'a dit, c'est qu'elle réévalue sa campagne. Elle n'a pris aucune décision à ce stade". Ce qui signifie que l'élue du Massachussets, qui fait campagne sur une ligne presque autant de gauche que celle de Sanders, envisage donc l'abandon.


Mais l'élu du Vermont ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs : félicitant une "excellente sénatrice", il a demandé à ce qu'on "respecte le temps et l'espace dont elle a besoin pour prendre sa décision".


Des propos qui sont à l'unisson de ceux trouvés dans le mail interne écrit par son directeur de campagne et consulté par NBC : "Nous sommes clairement déçus et nous allons rapidement annoncer qu'Elizabeth va parler à l'équipe pour réévaluer la marche à suivre".


Seule femme en lice, Elizabeth Warren était également la plus jeune, âgée de 70 ans. Son retrait, encore hypothétique, n'irait par ailleurs pas nécessairement en faveur de Bernie Sanders.

DERNIERS RESULTATS

Joe Biden remporte l'Etat du Maine, avec 34%, contre 32,9% pour Bernie Sanders. Une avance toutefois insuffisante pour dépasser son rival socialiste en termes de délégués (sept chacun).


La Californie n'est toujours pas officiellement tombée dans l'escarcelle du sénateur. Il est donné à près de 34%, contre 25% pour Joe Biden, après que 87% des bulletins ont été dépouillés. Ce qui lui fait 135 délégués contre 83 pour Biden.

Urgent

BLOOMBERG JETTE L'ÉPONGE


Après des résultats pour le moins décevants lors du "Super Tuesday", le milliardaire américain Michael Bloomberg, entré tardivement dans la campagne pour les primaires démocrates, annonce par communiqué son retrait de la course à l'investiture. L'ancien maire de New York ajoute qu'il soutient désormais la candidature de Joe Biden. 

DERNIERS RESULTATS

La victoire de Bernie Sanders en Californie ne fait plus de doute. Alors que 81% des bulletins ont été dépouillés, le sénateur socialiste a près de neuf points d'avance sur Joe Biden, avec 87 délégués contre 54 pour son rival de l'aile droite. 


Dans le Maine, les deux candidats sont au coude à coude. Si Biden est légèrement en tête du vote populaire, 34 contre 33%, son avance est insuffisante pour obtenir plus de délégués que Sanders (7 chacun). 

Super Tuesday : Michael Bloomberg, 500 millions de dollars de dépenses pour une défaite cuisante

TEXAS

Joe Biden est arrivé en tête au Texas, selon les estimations des médias américains. Il devancerait de trois à quatre points son rival socialiste Bernie Sanders. Michael Bloomberg et Elizabeth Warren arrivent très loin derrière. 

SANDERS

En dépit de résultats en demi-teinte, Bernie Sanders s'est adressé à ses troupes sur un ton particulièrement combatif : "Je vous le dis avec une confiance absolue : nous allons emporter la primaire démocrate et nous allons battre le président le plus dangereux de l'histoire de ce pays".

RESULTATS PROVISOIRES


Voici les Etats où sont arrivés en tête les candidats. A noter que lorsqu'un candidat arrive en tête, il ne "reçoit" pas tous les délégués, mais un nombre proportionnel au score obtenu.


Joe Biden


- Caroline du Nord (110 délégués)

- Virginie (99)

- Massachussets (91)

- Minnesota (75)

- Tennessee (64)

- Alabama (52)

- Oklahoma (37)

- Arkansas (31)

- Texas (228)


Bernie Sanders


- Californie (415 délégués)

- Colorado (67)

- Utah (29)

- Vermont (16)


Michael Bloomberg et Elizabeth Warren


Le milliardaire a dû se contenter des Samoa américaines  et la sénatrice n'a remporté aucun Etat. Ils récolteront toutefois plusieurs dizaines de délégués, du fait du système proportionnel des primaires.


Etats en attente


- Maine (24)

CALIFORNIE

Bernie Sanders remporte de près de 10 points le Golden State, l'Etat le plus pourvoyeur en délégués cette nuit.

BRIEF

En l'état, le come-back de Joe Biden est indéniable. Il a remporté l'essentiel des Etats du Sud qui lui étaient favorables. Surtout, il a remporté le Massachussets, Etat d'Elizabeth Warren, dont le score, même minoritaire, a empêché Sanders de l'emporter. 


En l'état, l'ancien vice-président a remporté 8 des 14 Etats en jeu, tandis que le sénateur socialiste en a remporté trois. Il reste toutefois deux gros morceaux, et pas des moindres : la Californie, où la victoire de Sanders est prédite avec une grande avance, et le Texas, où les deux hommes se tirent la bourre. 


Autre enseignement de la soirée : le milliardaire Michael Bloomberg n'a tout simplement rien remporté. Malgré les 500 millions de dollars dépensés en spots publicitaires, il arrive systématiquement en troisième, voire quatrième position.

En direct

MASSACHUSETTS : BIDEN GAGNE

Biden gagne le Massachusetts, fief de sa rivale Warren

"C'EST UNE BONNE SOIRÉE" 

En direct

BIDEN S'EXPRIME

"Il est toujours tôt mais les résultats sont très bons.(...) Notre campagne est bien en route. Cette campagne verra la fin de Donald Trump. On parle d'une révolution"

"C'est une bonne soirée! Et il semble qu'elle va devenir encore meilleure! Elle ne s'appelle pas Super Tuesday pour rien"

En direct

RÉSULTATS PARTIELS

A cette heure-ci, 34% des votes ont été comptabilisés. Joe Biden  arrive en tête avec 7 Etats gagnés (148 délégués). Bernie Sanders  remporte lui 4 Etats (109 délégués). Les deux plus gros Etats, à savoir le Texas et la Californie n'ont pas encore donné leur résultat.

En direct

SANDERS S'EXPRIME

" Il s'agit d'un mouvement qui dit que les Etats-Unis auront un système de santé pour tous parce que c'est un droit inalliable (...) Ce qui rend unique ce mouvement c'est que nous attaquons à l'establishment". 

"Nous allons gagner parce que c'est notre mouvement qui est le mieux placé pour battre Trump."

En direct

SANDERS S'EXPRIME

"Ce soir je peux vous dire que nous allons gagner l'investiture démocrate et que nous allons battre le président le plus dangereux de l'histoire de ce pays. Nous allons gagner."

Urgent

COLORADO :  VICTOIRE DE SANDERS

BIDEN REMPORTE DEUX NOUVEAUX ETATS

Joe Biden s'impose dans la primaire démocrate de l'Oklahoma et dans le celles du Tennesse

Urgent

BIDEN EN TÊTE

Le "Super Tuesday", c'est parti : les démocrates américains attendent les résultats de 14 Etats pour départager Bernie Sanders de Joe Biden. Pour l'heure, ce dernier arrive en tête, avec 8 Etats gagnés, contre 5 pour Bernie Sanders. 

Urgent

ALABAMA : VICTOIRE DE BIDEN

L'ancien vice-président américain Joe Biden a remporté mardi la primaire démocrate de l'Alabama, sa troisième victoire de la soirée dans un Etat du sud des Etats-Unis, selon les estimations des médias américains.

Urgent

BLOOMBERG S'EXPRIME

"Je pourrais être le candidat démocrate à l'élection présidentielle. (...) Je suis dans la course pour vaincre Donald Trump". Alors que les résultats ne sont pas tous encore publiés, Mike Bloomberg appelle à l'unité. 

ATTENTE 

Urgent

BIDEN EN TÊTE

L'ancien vice-président a le vent en poupe après un début de campagne catastrophique. Il arrive en tête avec 100 délégués, selon les estimations de ABC. Arrive ensuite Sanders, avec 69 délégués. Loin derrière, Warrens (8) et Blooberg (4)

Urgent

CAROLINE DU NORD : VICTOIRE DE BIDEN


L'ancien vice-président américain Joe Biden a remporté mardi la primaire démocrate en Caroline du Nord après avoir gagné l'Etat voisin de Virginie, selon les estimations des médias américains.

Urgent

VIRGINIE :  VICTOIRE DE BIDEN

Joe Biden remporte la primaire démocrate de Virginie

Urgent

VERMONT : VICTOIRE DE SANDERS

Bernie Sanders remporte la primaire démocrate dans son fief du Vermont (estimations des médias américains)

Infos précédentes

Aux Etats-Unis, les primaires pour l'élection présidentielle de novembre sont perturbées par le coronavirus. Meetings annulés, débat sans public : la pandémie affecte la campagne présidentielle américaine. La Géorgie, qui devait voter le 24 mars, a ainsi annoncé un report du scrutin au 19 mai. La Louisiane avait déjà décidé de retarder ses primaires prévues le 4 avril. C'est désormais le Kentucky qui fait savoir qu'il repousse son scrutin, prévu en mai. 

D'autres Etats ont en revanche décidé de maintenir l'élection, comme l'Arizona, la Floride ou l'Illinois. Donald Trump s'est exprimé sur la question :  "Je laisse aux Etats le soin de décider, c'est une chose importante que de reporter une élection (...) mais je pense que les reporter est inutile", a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche.

Si lui est assuré d'être investi par son parti, les démocrates doivent encore se décider entre Joe Biden, grand favori, et le sénateur indépendant Bernie Sanders.

Lire aussi

Suivez  dans le live ci-dessus cette journée qui s'annonce décisive dans la course à l'investiture démocrate. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent