Royaume-Uni : Theresa May assure que son nouveau gouvernement "mènera à bien le Brexit"

DirectLCI
RESULTATS - C'est désormais officiel, le Parti conservateur de Theresa May perd sa majorité absolue à la Chambre des communes. Un échec pour la Première ministre britannique, qui avait provoqué ces élections législatives afin d'être en position de force en vue des négociations du Brexit. Elle doit s'exprimer à 11 heures, heure française.
Live

#PRÉCISIONS


Lors de son annonce d'un nouveau gouvernement vendredi, la Première ministre britannique Theresa May a déclaré : "Je viens juste d'aller voir Sa Majesté la reine et je vais maintenant  former un gouvernement, un gouvernement qui puisse rassurer et faire avancer le Royaume-Uni en ce moment critique". "Ce gouvernement guidera notre pays dans les discussions cruciales sur le  Brexit qui commenceront dans dix jours et répondra au souhait des Britanniques  en menant à bien la sortie de l'Union européenne. (...) Il travaillera pour protéger notre pays et faire en sorte de mettre en  oeuvre les changements que j'ai proposés à la suite des attentats effroyables  de Manchester et Londres", a-t-elle ajouté.

#ANNONCE


C'était attendu depuis la fin de matinée. Après son entrevue avec la Reine, la Première ministre Theresa May a annoncé qu'elle allait prochainement former un nouveau gouvernement. Elle a  notamment insisté sur le besoin d'avoir un bon accord sur le Brexit. Le nouveau gouvernement "mènera à bien le Brexit" a-t-elle martelé.

#PRESSION


La Première ministre britannique Theresa May doit "abandonner" son projet de Brexit "dur" après son échec aux élections  législatives, a déclaré vendredi la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon. Mme May "a perdu toute autorité et toute crédibilité", a souligné la cheffe  des indépendantistes écossais. "Le projet conservateur dangereux d'un Brexit dur doit être abandonné", a-t-elle poursuivi, alors que les conservateurs ont perdu leur majorité absolue au Parlement dans le scrutin de jeudi.

#RÉACTION


Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker "espère" que l'Union européenne ne devra pas faire face à "un retard supplémentaire" dans les discussions sur le Brexit à cause des résultats des élections législatives britanniques, qui ont vu les conservateurs perdre leur majorité absolue au Parlement. "J'espère que nous ne serons pas confrontés à un retard supplémentaire dans  la conclusion de ces négociations", a-t-il déclaré vendredi à Prague, en marge d'une conférence ministérielle européenne sur l'avenir de la sécurité et de la défense de l'UE. "Nous pouvons ouvrir ces négociations demain à 09H30", a-t-il  ajouté, interrogé lors d'une conférence de presse.

#RÉACTION


Le ministre allemand des  Affaires étrangères Sigmar Gabriel a jugé que les élections au Royaume-Uni s'étaient soldées par un désaveu pour la Première ministre britannique Theresa  May et sa position pour un Brexit "dur". "La Première ministre Theresa May a quasiment fait de cette élection un vote sur le Brexit", a-t-il déclaré avant d'ajouter :  "Je trouve que le message de cette  élection est 'menez des négociations équitables et réfléchissez si c'est  vraiment bon pour la Grande-Bretagne de sortir de cette manière là de l'Union  européenne'". 

#DÉMISSION


Après le revers subi aux élections législatives, le chef du parti europhobe Ukip Paul Nuttall a annoncé sa démission ce vendredi. "Une nouvelle ère doit commencer avec un nouveau leader", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

#SOUTIEN


Selon Sky News, les unionistes du DUP d'Irlande du Nord vont apporter leur soutien aux conservateurs de Theresa May au Parlement.

#DÉCISION


Selon le 10 Downing Street, Theresa May va chercher à former un nouveau gouvernement. La BBC annonce que la Première ministre se rendra à Buckingham Palace à 12h30 (heure de Londres) pour demander l'autorisation à la Reine de former un nouveau gouvernement.

#INTERVENTION


Annoncée pour 11 heures, la prise de parole de Theresa May a un peu de retard. Tout est en tout cas en place devant le 10 Downing Street, on attend plus que la Première ministre.

#EUROPE


L'UE se demande bien avec qui elle va maintenant devoir négocier... 

Élections au Royaume-Uni : Theresa May dans la tourmente, quelles conséquences pour le Brexit ?

Élections au Royaume-Uni : Theresa May dans la tourmente, quelles conséquences pour le Brexit ?

#ÉCONOMIE


Alors que la Livre a plongé de 2 %, la Bourse de Londres a ouvert en hausse de 0,60%. Malgré l'échec électoral de la conservatrice Theresa May, les grandes multinationales cotées sur ce marché profitant de l'affaiblissement de la livre. 

#DÉMISSION


Voici la déclaration du travailliste Corbyn, dans laquelle il appelle Theresa May à démissionner.

#BREXIT


Évidemment, pour l'Europe, même si Theresa May était une partenaire coriace depuis un an, son affaiblissement est une mauvaise nouvelle. Car désormais, l'UE ne sait plus à qui parler. D'où cette réflexion sans appel du commissaire européen au Budget, Günther Oettinger : le Royaume-Uni est devenu un partenaire "faible" et "mauvais" pour négocier le Brexit...

#SURPRISE


Sur Europe 1, le Premier ministre Edouard Philippe, a exprimé une "forme de surprise" quant au résultat des législatives britannique. Mais qui ne remet pas "en cause" le Brexit.

#RÉACTIONS


Pour Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières et en première ligne dans la négociation du Brexit avec le Royaume-Uni, la Première ministre Theresa May "a perdu son pari".

#CONSÉQUENCES


D'après plusieurs médias britanniques et spécialistes de la vie politique outre-Manche, Theresa May n'aurait pas d'autres choix que de démissionner... et de céder sa place à Jeremy Corbyn. Une perspective de voir un Premier ministre de gauche au 10 Downing street qui fait trembler les marchés financiers. La Livre vient de reculer de 2 %.

#DÉMISSION ?


Largement réélu dans sa circonscription d'Islington, au nord de Londres, le leader travailliste Jeremy Corbyn a immédiatement appelé Mme May à la démission :


"Elle a perdu des sièges conservateurs, perdu des voix, perdu le soutien et la confiance. C'est assez pour qu'elle parte et laisse la place à un gouvernement vraiment représentatif".

#RÉSULTATS


Selon les résultats encore partiels de la BBC, Les Tories (Conservateurs) obtiennent 313 sièges, contre 330 dans l'assemblée sortante, mais ne peuvent plus atteindre la barre des 326 sièges qui leur aurait permis de conserver la majorité absolue. Les travaillistes de Jeremy Corbyn (Labour) décrochent 260 mandats, soit une progression de 29 sièges.

#REVERS


Theresa May, qui disposait d'une majorité de 17 sièges dans le Parlement sortant, espérait avoir les coudées franches pour négocier un Brexit "dur" avec les 27 à partir du 19 juin, un an après le référendum pour la sortie de l'Union européenne. Mais c'est raté, après le scrutin d'hier

Pari perdu pour Theresa May. Au terme d’élections législatives qu’elle a elle-même provoquées, la Première ministre britannique et son parti conservateur perdent leur majorité à la Chambre des communes, selon les résultats officiels.

Selon les résultats encore partiels de la BBC, Les Tories (Conservateurs) obtiennent 316 sièges, contre 330 dans l'assemblée sortante, mais ne peuvent plus atteindre la barre des 326 sièges qui leur aurait permis de conserver la majorité absolue. Les travaillistes de Jeremy Corbyn (Labour) décrochent 261 mandats, soit une progression de 29 sièges.


Malgré une victoire dans les urnes, ces résultats sont un échec cinglant pour Theresa May. La Première ministre britannique avait en effet elle-même convoqué ces élections afin d'obtenir une majorité plus confortable et d'être en position de force pour les négociations du Brexit avec l'Union européenne. 

En vidéo

Grande-Bretagne : un scrutin quitte ou double pour Theresa May

Corbyn veut la démission de May

Les conservateurs ont désormais le choix de composer un gouvernement minoritaire ou d'essayer de former une coalition avec un ou plusieurs autres partis. Dans les deux cas, les négociations pourraient durer jusqu'à plusieurs semaines, ce qui porterait un coup dur au calendrier du Brexit.


Largement réélu dans sa circonscription d'Islington (nord de Londres), Jeremy Corbyn a estimé que sa campagne électorale "positive" avait "changé la politique, pour le meilleur", et appelé Thersea May à la démission. "Elle a perdu des sièges conservateurs, perdu des voix, perdu le soutien et la confiance. C'est assez pour qu'elle parte et laisse la place à un gouvernement vraiment représentatif", a-t-il déclaré. La Première ministre, reconduite à Maidenhead (ouest), s'est contentée d'affirmer que "quels que soient les résultats", son parti "assurer(ait) la stabilité" dont "le pays a besoin".


L'"échec" annoncé des Tories a provoqué une chute de la livre sterling, à 1,2723 dollar pour une livre contre 1,2962 la veille.

Plus d'articles

Sur le même sujet