EN DIRECT - Violences à Gaza : les frappes israéliennes font 32 morts, un cessez-le-feu entre en vigueur

EN DIRECT - Violences à Gaza : les frappes israéliennes font 32 morts, un cessez-le-feu entre en vigueur
International

VIOLENCES - Un brusque regain de tension est observé entre Israël et Gaza depuis le début de la semaine. Un cessez-le-feu est toutefois entré en vigueur ce jeudi matin. Suivez les dernières infos.

Live

SYRIE


Israël a intercepté mardi matin, avec son bouclier antimissile "Iron Dome", quatre roquettes tirées depuis la Syrie voisine, a indiqué l'armée dans un bref message.

Environ 450 roquettes, selon l'armée israélienne, avaient été tirées la semaine dernière depuis la bande de Gaza vers Israël dans la foulée d'une opération militaire contre un commandant local du Jihad Islamique. Mais aucune roquette n'avait été tirée depuis la Syrie lors de cette séquence.

Urgent

Israël reconnaît des victimes civiles "inattendues" dans une frappe contre le Jihad Islamique

ACCORD DE CESSEZ-LE-FEU


Selon des sources égyptiennes et au sein du Jihad islamique, un accord de cessez-le-feu à Gaza est entré en vigueur à 5H30 heure locale (3H30 GMT). Cet "accord de cessez-le-feu intervient à la suite des efforts de l'Egypte" et a reçu l'aval "des factions palestiniennes incluant le Jihad islamique", a indiqué un haut responsable égyptien à nos confrères de l'AFP.

HUIT MEMBRES D'UNE MÊME FAMILLE TUÉS DANS UNE FRAPPE ISRAÉLIENNE


Huit membres d'une même famille ont été tués dans une frappe israélienne sur le sud de la bande de Gaza, a indiqué le ministère de la Santé dans cette enclave palestinienne.


Ces décès portent à 34 le nombre de morts dans des frappes israéliennes visant depuis mardi des éléments du Jihad islamique, qui a de son côté tiré plus de 350 roquettes en direction d'Israël, selon les données de l'armée israélienne.   

NOUVEAU BILAN


Au moins 16 Palestiniens ont été tués mercredi dans des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, d'où des salves de roquettes ont visé sans cesse des villes d'Israël, une escalade qui ne montre aucun signe d'apaisement.


Ces morts portent à 26 le nombre de Palestiniens tués, dont trois enfants, depuis une opération israélienne qui a tué mardi à l'aube un commandant du groupe armé Jihad islamique à Gaza, élément déclencheur de cet accès de violences.

RÉPONSE 


En écho à l'avertissement donné par Netanyahu, ce mercredi 13 novembre, le rassemblement des unités de la "résistance" à Gaza dont le Jihad islamique est partie prenante, a adressé un communiqué, lui aussi, direct : "Nous allons donner aux ennemis une leçon dont ils se souviendront".

FRAPPES 


L'armée israélienne indique avoir frappé des bâtiments du Jihad islamique à Khan Younès, dans le centre de la bande de Gaza, et un entrepôt de roquettes.


Environ 90% des roquettes lancées depuis Gaza vers Israël ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien. Ces tirs ont causé des dommages mais fait aucun mort

BILAN


Selon le dernier décompte, ce sont 22 personnes qui sont mortes, depuis le début des frappes israéliennes. 

SIRÈNES D'ALERTE


Ce mercredi matin, les sirènes d'alerte ont retenti dans plusieurs villes israéliennes aux alentours de Gaza, dont Ashkelon, après de nouveaux tirs de roquettes qui ont précipité dans la foulée des bombardements israéliens sur l'enclave.

BILAN A LA HAUSSE 


Deux nouveaux gazaouis sont morts, dans la matinée, annonce le ministre de la santé. Depuis le début de la journée, ce sont huit personnes qui sont mortes.
Ces frappes portent aussi à 18 morts et une cinquantaine de blessés le bilan des opérations israéliennes depuis mardi dans la bande de Gaza, d'où ont été tirées environ 250 roquettes vers Israël, sans faire de mort.

AVERTISSEMENT 


Benjamin Netanyahu prévient le Jihad islamique: "cessez vos attaques, ou vous prendrez encore plus de coups". 

Un avertissement du Premier ministre qui a fait cette déclaration au début d'une rencontre de son "Cabinet de sécurité" et alors que les forces israéliennes intensifient les frappes meurtrières contre les positions du Jihad islamique, qui a tiré environ 250 roquettes depuis Gaza vers Israël depuis mardi selon les données de l'armée israélienne.

TENSIONS 


Notre article, sur le sujet. 

Israël - Gaza : reprise des tensions après les assassinats ciblés de deux cadres du Djihad islamique

QUI ÉTAIENT LES CIBLES DES FRAPPES ISRAÉLIENNES ?


L'armée israélienne a mené ce mardi matin 12 novembre, une opération ciblée à Gaza contre un haut commandant du Jihad islamique, Baha Abou al-Ata, et son épouse Asma. Agé de 41 ans et père de cinq enfants, Baha Abou Al-Ata avait rejoint les rangs du groupe palestinien dans les années 1990 et était son commandant pour le Nord de Gaza. 


Israël accuse Ata d'avoir été derrière un récent tir de roquette depuis la bande de Gaza en territoire israélien, l'armée israélienne le décrivant comme une "bombe à retardement" dans le communiqué annonçant la frappe. Il est également accusé d'avoir organisé des tirs de snipers et des lancements de drones.


Dans le même temps,  dans la capitale syrienne de Damas, des frappes ont ciblé à l'aube la maison d'un responsable politique du Jihad islamique, tuant deux personnes dont son fils, ont indiqué l'agence officielle syrienne Sana et le Jihad islamique, en imputant la responsabilité à Israël qui s'est refusé à tout commentaire.

BILAN 


Depuis le début de l'offensive israélienne contre le Jihad Islamique, ce mardi 12 novembre, seize Palestiniens sont morts, selon le ministère de la santé gazaoui. Deux Palestiniens ont été tués ce mercredi matin dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza. De nouvelles salves de roquettes ont visé Israël, en représailles. L'escalade de violence qui ne donne pour l'heure aucun signe d'apaisement.

CONTEXTE 


En début de semaine, Israël a lancé des frappes ciblées contre un commandant du Jihad Islamique et sa femme, à Gaza. En réponse, près de 200 roquettes ont été tirées vers Israël, dans une nouvelle escalade de violence. De la même manière, à Damas en Syrie, un haut cadre du Jihad Islamique a, lui aussi, été tué, dans une frappe ciblée que les autorités attribuent à Israël. 


Les sirènes d'alarme ont retenti dans de nombreuses villes près de l'enclave palestinienne et jusqu'à la métropole économique Tel-Aviv, où les écoles et universités ont été fermées. Après ce barrage de roquettes, l'armée israélienne a multiplié les frappes contre des "sites" du Jihad islamique. 

Bienvenue sur ce fil d'infos en direct. Nous suivrons ce regain de violences et de tensions entre Israël et Gaza, depuis le début de cette semaine. 

La tension ne redescend pas entre Israël et Gaza, depuis le début de la semaine. L'armée israélienne a lancé des frappes ciblées contre deux cadres du Jihad Islamique dans la bande de Gaza, qui a répliqué en lançant des tirs de roquettes. Ce mercredi 13 novembre, le ministre gazaoui de la Santé a annoncé le décès de huit personnes dans de nouvelles frappes, depuis le début de la journée. 

Lire aussi

En tout, ce sont seize Palestiniens qui ont été tué depuis ce mardi, dans ces opérations contre les positions du Jihad Islamique. En réplique, mardi matin, au moins 220 roquettes avaient été tirées de Gaza vers Israël, sans toutefois faire de morts, selon le dernier bilan de l'armée israélienne qui a dit avoir intercepté 90% de ces projectiles grâce au "Iron Dome". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter