En Indonésie, un couvre-feu pour les amoureux

En Indonésie, un couvre-feu pour les amoureux

DirectLCI
INDONESIE - Dans le district de Purwakarta, les jeunes de moins de 17 ans ne peuvent plus s'embrasser le soir depuis le 1er octobre. Objectif : inciter les jeunes à se coucher plus tôt et protéger l'honneur des parents des jeunes filles.

Quand s’aimer est synonyme de délinquance. Dans le district de Purwakarta, en Indonésie, le dirigeant local Dedi Mulyadi a instauré une loi visant à interdire aux mineurs de se rencontrer après 21 heures. Farfelue, sa mesure est malgré tout entrée en vigueur le 1er octobre.

Dans le détail, la loi de Dedi Mulyadi prévoit que trois avertissements seront donnés aux jeunes couples. Gare à ceux qui persistent à s’embrasser le soir venu : une rencontre en présence de leurs parents respectifs pourra être imposée, suivi d’un mariage forcé entre les deux tourtereaux. Ceux qui refuseraient de s’unir pourraient se voir chassés du village dans ce pays où l'âge légal pour se marier est de 17 ans.

183 villages concernés

Selon le quotidien Tempo , Dedi Mulyadi aurait déjà mis sa menace à exécution. Un premier couple a été forcé de se passer la bague au doigt. Dans le village de Cijunti, deux personnes divorcées ont continué à se fréquenter en soirée, malgré trois avertissements. Verdict ? Un mariage imposé. Dans les quelques 183 villages de la région très rurale de Purwakarta qui seront concernés par cette loi, 150 personnes s'étaient déclarées prêtes à suivre cette règle, le vendredi 2 octobre.

Pour le dirigeant local, très attaché aux traditions, cette mesure n’a rien de choquante. Surtout que, selon lui, elle devrait inciter les jeunes à se coucher plus tôt et protéger l’honneur des parents des jeunes filles. Sans oublier de lutter contre les grossesses non désirées. Il faut dire que l'avortement est interdit dans tout le pays, mais dans ce district, le taux de mortalité maternelle est deux fois plus important que la moyenne nationale.

A LIRE AUSSI >>  Singapour : pas d'école pour cause de pollution

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter