En Turquie, 400 djihadistes présumés interpellés dans le cadre d'une vaste opération

La police turque
International

TERRORISME - La police turque a mené une série de raids à travers le pays, interpellant plus de 400 membres présumés du groupe Etat islamique. Certains d'entre eux sont soupçonnés de préparer des attaques.

C'est la plus vaste opération de police contre l'Etat islamique depuis la tragéfie du Nouvel an : la police turque a arrêté ce dimanche 423 individus soupçonnés d'appartenir à l'organisation djihadiste, a annoncé l'agence progouvernementale Anadolu. Parmi eux, des étrangers et des personnes soupçonnées de planifier des attentats. 

L'agence turque Dogan rapporte qu'environ 150 suspects ont été arrêtés dans la ville Sanliurfa, dans le sud-est du pays, et 47 dans la ville voisine de Gaziantep, proche de la frontière avec la Syrie où des djihadistes sont implantés. Soixante suspects, des étrangers pour la plupart, ont été arrêtés dans quatre quartiers de la capitale Ankara et des dizaines d'autres personnes ont été arrêtées dans les provinces de Bursa et Bingol. A Izmir, neuf personnes faisant des allers-retours en Syrie et soupçonnées de planifier des attaques dans cette ville côtière habituellement calme ont été arrêtées.

L'un des suspects, un Syrien identifié par ses initiales E.A., serait entré en contact avec des trafiquants pour aider des membres des l'EI à se rendre en Europe. Dix-huit autres personnes sont également soupçonnées de préparer des attentats. Selon l'agence, 14 étrangers, dont dix enfants, doivent être expulsés.   

La Turquie secouée par une série d'attaques en 2016

Ce coup de filet représente la plus vaste opération de la police contre des membres présumés de l'EI depuis le massacre du Nouvel An, où 39 personnes avaient été tuées dans une boîte de nuit huppée d'Istanbul. Un attentat revendiqué par l'organisation terroriste. La police turque a arrêté l'auteur présumé des faits, l'Ouzbek Abdulgadir Masharipov, le 16 janvier après une vaste chasse à l'homme. Un terroriste "bien entraîné" selon le gouverneur Vasip Sahin.

En 2016, la Turquie a été secouée par une série d'attaques attribuées à l'EI ou aux séparatistes kurdes qui ont fait des centaines de morts. Ses troupes sont engagées depuis fin août dans des combats dans le nord de la Syrie contre le groupe Etat islamique.

Voir aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter