Enfant abandonné : le père avait été condamné pour pédophilie

International

AUSTRALIE – Le père biologique de l'enfant trisomique abandonné à sa mère porteuse thaïlandaise a été condamné dans les années 1990 pour agressions sexuelles sur mineures de moins de 13 ans. De quoi ajouter de la confusion dans une affaire qui n'en avait pas besoin.

L'affaire du bébé trisomique abandonné par un couple australien à sa mère porteuse thaïlandaise n'en finit plus de rebondir. La version australienne du Guardian révèle en effet que le père, David Farnell, avait été condamné en 1997 à 3 ans de prison pour agressions sexuelles sur deux mineures de moins de 13 ans et que, lors de sa détention, il avait également été accusé et reconnu coupable d'agression sexuelle sur une autre mineure. Des informations confirmées par l'épouse du condamné, selon la chaîne de télévision australienne, Nine Network.

La mère porteuse veut le retour de la fillette

Pattaramon Chanbua, la mère porteuse âgée de 21 ans, qui accuse le couple d'avoir abandonné Gammy en n'emportant en Australie que sa sœur jumelle , n'a pas tardé à réagir à ces révélations, demandant qu'on lui rende la fillette. "Je suis choqué d'entendre ces histoires, a-t-elle confié à Fairfax Media. Je suis très inquiète pour ma petite fille. J'ai besoin de l'aide de n'importe qui pour me rendre ma fille le plus rapidement possible. […] Je prendrai soin des jumeaux." Néanmoins, un éventuel retour de la fillette en Thaïlande n'est pas à l'ordre du jour. Le service australien de protection de l'enfance a indiqué néanmoins qu'il allait enquêter sur la santé et le bien-être de la jumelle.

Le passé d'agresseur sexuel du père ne fait que renforcer l'embarras du gouvernement australien. La ministre des Affaires étrangères a estimé que ces informations étaient "bien sûr profondément préoccupantes", sans pour autant prendre position dans cette histoire pour le moins complexe. "La nature même de cette tragique affaire soulève toute une série de questions qui doivent être traitées tant au niveau étatique que fédéral, en lien avec les autorités thaïlandaises", a-t-elle ainsi affirmé, en se gardant bien de donner davantage de détails.

A lire aussi :

Des versions qui ne cessent de se contredire

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter