Enfant malade enlevé à l'hôpital : le père se justifie dans une vidéo

International

VIDEO - Ashya King, le petit Britannique atteint d'une tumeur au cerveau qui avait été enlevé jeudi par sa famille, témoin de Jéhovah, dans un hôpital de Southampton (sud de l'Angleterre) a été retrouvé en Espagne. Samedi, dans une vidéo postée sur YouTube une heure avant son interpellation, le père d'Ashya explique les raisons de son geste.

Fin de la course contre la montre pour sauver Ashya King. Le petit Britannique de 5 ans, atteint d'une tumeur au cerveau et dont la vie était en danger faute de soins, a été retrouvé samedi soir en Espagne. Ses parents, qui l'avaient enlevé jeudi de l'hôpital de Southampton, dans le sud de l'Angleterre, où il avait subi une opération, ont été arrêtés.

Interpol avait diffusé une alerte internationale pour retrouver l'enfant, dont la vie dépendait d'une sonde naso-gastrique qui lui permettait de s'alimenter mais dont les autorités craignaient samedi que la batterie ne soit épuisée. La police britannique soupçonnait les parents, témoins de Jéhovah, d'avoir pris la route avec leurs six enfants vers le sud de l'Espagne, où ils possèdent "des attaches fortes". Une piste confirmée après leur interpellation dans une pension de Malaga.

"Pas des kidnappeurs" selon le père

Les raisons qui ont poussé Brett King et Naghemeh King à enlever leur enfant malade commencent à émerger. Une heure avant son arrestation, le père du garçonnet a en effet partagé une vidéo sur YouTube où il justifie son geste. "Nous n'avons pas été négligents. Ashya suit le même protocole médical que celui de l'hôpital et il est en bonne santé", se défend le père de famille. Tenant dans ses bras Ashya, que l'on voit alimenté par la sonde, Brett King explique ne pas être un "kidnappeur" mais avoir quitté l'Angleterre après avoir réclamé un traitement spécifique pour son fils, qui lui aurait été refusé.

Les enquêteurs n'ont pas souhaité faire de commentaires sur un éventuel lien entre l'enlèvement et l'appartenance religieuse des parents. Mais de nombreux témoins de Jéhovah refusent les transfusions sanguines, acceptant cependant d'autres formes de procédures médicales. Ashya, dont la santé est jugée "fragile", a été depuis été transféré dans un hôpital de la région.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter